11 septembre 2012

J'ai lu Gaïa de Yannick Monget

Ces derniers temps je lis pas mal (j'y passe ma pause de midi en fait parce que à la maison je manque de temps et mon homme est un babbeltut), voici ma dernière brique à ce jour : Gaïa. Une histoire qui avait tout pour me plaire, un livre que j'ai dévoré, mais... vous verrez à la fin de cet article!


Il s'agit d'un roman de science-fiction (mon domaine de prédilection). L'histoire en résumé : le monde commence à se détraquer, entre une épidémie qui décime la race humaine et se propage de manière inexplicable, et des végétaux intrusifs qui semblent ne vouloir lui laisser aucune place sur terre. Un milliardaire américain actif dans les OGM se retrouve en quarantaine dans les sous-sols de Paris avec une équipe de biologistes, un enfant brésilien qui ne parle pas leur langue et une équipe de militaire. L'effondrement et l'inondation de ces bâtiments hyper-sécurisés, ainsi que la perte de toute communication avec le monde extérieur, vont pourtant les obliger à quitter leur refuge. Une fois au dehors, les rescapés se retrouvent dans une véritable jungle amazonienne qui semble avoir pris possession de la ville. Au long de leur périple, il commence même à leur sembler que cette nature imposante leur en veut...

Comme je le disais au début, je me suis vraiment jetée dans la lecture de ce bouquin passionnant, à tel point que j'avais du mal à m'arrêter. L'intrigue était prenante, très bien écrit, juste ce qu'il faut pour nous faire cogiter, seulement voilà, il y a pire qu'un mauvais livre, c'est un très bon livre avec une fin atrocement débile.

Parce que si l’œuvre se révèle être un chef d’œuvre de la science-fiction, intrigant, angoissant, la fin m'a terriblement déçue. L'auteur se perd dans une explication de tout le phénomène complètement loufoque, qui enlève tout son "charme" à l'histoire qu'on vient de lire.

A vous de voir, est-ce que ce livre vaut le coup si 90 % de l'histoire est excellente?

1 commentaire: