27 décembre 2013

De la difficulté d'aller voir un concert...

Il y a une grosse semaine, je recevais une newsletter de Sherpa ou autres, et je découvre que Drake passera en Belgique en mars prochain. Youhou. Ca fait super longtemps que j'ai été voir un concert, d'une part parce qu'il n'y a pas nécessairement d'artistes qui m'intéressent qui passent en Belgique ou tout près, et que souvent quand c'est le cas je ne suis même pas au courant, et que finalement que c'est le cas, c'est impossible d'avoir des places.

C'est vraiment quelque chose qui m'énerve, de devoir presque me battre pour des places de concert. Ca a commencé avec le concert de Lady Gaga il y a plus de 3 ans. La vente des places commençait à 8h un jour de travail. Moi, pas ponctuelle pour un sous, j'étais arrive au boulot 1h à l'avance pour être devant un PC à 8h. Le pire c'est que je n'avais pas Internet sur mon PC, heureusement j'ai pu aller sur le PC d'une collègue qui était là à l'avance aussi. A 8h pile, le temps que je remplisse le formulaire avec mes coordonnées (je tape 60 mots à la minute), je clique sur Réserver, et tout était sold out. Non mais LA-BLAGUE. Evidemment, tout une bande de ******** s'étaient levés tôt pour acheter un max de places et les revendre 3x le prix ensuite. Dont une ******** d'"amie" qui s'est fait du fric sur mon dos parce que comme une cornichonne je lui ai racheté une place avec un beau bénéfice pour elle. ****** de morue de ****! Mais bon, j'étais mordue de Lady Gaga à ce moment-là. Et puis j'ai pu contribuer à l'achat de sa BMW hein. En plus cette ****** m'a fait payer ma part de l'essence pour me prendre en voiture jusqu'à ce concert, quand j'y pense j'ai été vraiment bête. Mais bon, le concert en valait la peine!

Il y a un ou deux ans j'ai été voir Rihanna, là pour une fois j'ai pu avoir des places facilement, je ne sais pas comment ça se fait.

Et puis là, vient le concert de Drake. Je ne sais pas depuis quand les gens étaient censés être au courant, je pensais que ça venait juste d'être annoncé. Je pensais qu'en Belgique les gens n'étaient pas spécialement de grands fans de Drake. Eux aussi apparemment puisqu'ils ont programmé son concert à Bruxelles au lieu de le programme à Anvers, la grande salle de concert, et qu'ils n'ont programmé qu'une date. Soit, je vois ça au boulot mais j'attends le soir (c'est peut-être là que tout a basculé), je fais tranquilou ma réservation, places assises, et là, on me dit qu'il n'y a plus de places contigües (ça veut dire l'une à côté de l'autre). OK. Comment on peut se débrouiller pour vendre des places de concert et se retrouver à l'heure actuelle avec 49 places non contigües? C'est à dire que c'est même pas 2 places en fin de rangée, l'un derrière l'autre, c'est carrément 1 place dans la tribune E et 1 autre dans la tribune A par exemple. Super chouette. J'ai jamais vu ça de ma vie. Comment on peut se retrouver avec des places libres en milieu de rangée?? Poukeuwa? 
Pour faire ch*er les gens, on est d'accord hein?




Donc voilà, étant donné que si je vais dans la fosse, je veux être tout tout tout devant, et donc qu'il faut que j'y aille à 3h du matin et que je perde ma journée à attendre dans une cage, je n'achèterais pas de places debout. J'ai plus l'âge quoi…

En conclusion, comment ki faut faire pour pouvoir réserver à temps? S'inscrire à toutes les newsletters des vendeurs de tickets (mais on ne peut pas sélectionner les styles de musique qu'on préfère etc donc on est condamné à recevoir les actualités à propos du prochain spectacle Riverdance, tout ça), suivre tous les artistes qu'on aimerait voir en concert (franchement, suivre le compte Twitter de Drake, je peux pas je me désabonne après 3 jours je m'en fous de ce qu'il fait avec ses potes ou de ce qu'il boit à l'apéro…)
Ah oui, et pouvoir surfer sur Internet à toute heure de la journée aussi.

PS : si quelqu'un revend deux places assises contigües pour le concert de Drake, mais au prix d'achat car je ne financerais plus de BMW, je suis preneuse!


 

26 décembre 2013

Virée shopping à Londres avant les soldes

Aujourd'hui, c'est officiellement le début des soldes en Angleterre (boxing day), mais comme j'ai horreur de la foule, comme l'an passé, je suis partie les quelques jours avant Noël, et on peut dire que je me suis fait plaisir une dernière fois avant d'entamer quelques mois de no-buy (je vous en parle bientôt, chaque chose en son temps!) Pour celles qui n'ont peur de rien et qui y vont pendant les soldes, je vous montre quelques petits trucs (…) que j'ai achetés et je vous donne aussi quelques conseils et bonnes adresses (les principaux endroits où faire son shopping, le métro, l'hôtel où j'ai séjourné, là où j'ai mangé…) en fin d'article.

Alors je vous passe mon gros craquage chez Lush et quelques achats bateau genre les babioles que j'ai achetées chez H&M pour passer directement aux choses plus ou moins intéressantes…

Boutique Oliver Bonas (42 Notting Hill Gate, M° Notting Hill Gate) : qui dit Notting Hill dit bobo, dans cette boutique on vend quelques livres (même genre que ceux vendus chez Urban Outfitters), des cosmétiques plus ou moins naturels (Korres et d'autres marques), des bougies, des articles cadeaux trendy, et j'ai trouvé un truc que je cherchais depuis longtemps : une bouteille avec un filtre au charbon pour filtrer l'eau du robinet. On en vend peut-être chez nous mais en tout cas je n'en ai jamais trouvé. Je trouve ça super pratique pour partir en voyage car j'ai horreur du goût de l'eau du robinet mais quand on ne sait pas se balader avec un stock de bouteilles d'eau et qu'on veut économiser un peu d'argent en évitant d'acheter des bouteilles à chaque coin de rue, ça peut servir! Elles coûtent 10£ et les recharges 7£, mais je n'en ai pas acheté car on peut faire 300 bouteilles avec un filtre (déjà fourni avec la bouteille).







Chez Kiko (Regent Street, M° Oxford Circus ou Piccadilly Circus) j'ai acheté leur hair chalk (en fait c'est un hair shadow), il n'y avait que du mauve ou du bleu, j'ai pris le mauve car c'est une couleur que je voulais mais j'aurais aimé trouver aussi du rose. Je l'ai essayé et ça fonctionne bien, par contre la tenue est limitée. En magasin ils vendent un spray à pulvériser sur ses cheveux après avoir appliqué l'ombre mais je ne l'ai pas acheté, la prochaine fois je vaporiserai de la laque pour améliorer la tenue. Ca coûte 8,90£; c'est le même prix qu'en €, il vaut donc mieux l'acheter en € si vous avez l'occasion…


J'ai découvert le centre commercial Westfield London Shopping Centre (M° Wood Lane), une horreur! Ce centre commercial est énorme et il y avait une foule monstrueuse, je ne sais pas si c'est toujours comme ça mais c'était à devenir dingue. On y trouve toutes les grandes enseignes anglaises mais je trouve ça beaucoup plus agréable de se balader sur Oxford street, on se sent moins oppressé malgré la foule. J'y allais en espérant trouver des Yankee Candles dans un magasin de déco ou autre, finalement j'ai trouvé mieux : un Yankee Store! Je pense que c'était un magasin éphémère pour les fêtes, et j'étais assez déçue car il n'y avait quasiment que des senteurs de Noël alors que j'aurais préféré pouvoir sentir toutes les senteurs de la gamme classique. Il y avait de super promos sur les jares (4 petites pour 20£, la 2e grande jare à 1/2 prix) mais je n'était pas emballées par les fragrances disponibles, par contre il y avait le coffret cadeau avec 12 votives de fêtes qui était à 19£ au lieu de 29£ (j'ai hésité à m'en prendre 2 car c'était 37£ pour deux mais bon j'ai déjà un fameux stock…) et j'ai pris quelques tartelettes et votives en plus. Les prix hors promo sont équivalents à ceux pratiqués chez nous/sur le shop français.


Toujours à Westfield j'ai été chez Whittard, un magasin de thés et autres gourmandises (biscuits, chocolats, cafés…) où j'ai acheté 3 boîtes de thés/infusions et une boîte de cacao aromatisé à l'orange. Il y a d'autres boutiques dans le centre ville de Londres.


Chez Topshop, je n'ai rien vu dans les vêtements. Leurs vêtements sont assez chers, il y avait des soldes déjà mais même en soldes il n'y avait pas vraiment de bonnes affaires et je n'ai flashé sur rien. Par contre j'ai acheté des rouges à lèvres car j'avais vu sur un blog je pense qu'ils ont des ràl texture "velvet". Il sont une magnifique gamme de couleurs et plusieurs textures, j'ai pris un creamy, un velvet et un mat. Je les ai essayés, les couleurs sont belles mais on ne voit pas une énorme différence de texture entre les 3, ça ne vaut pas les Velvetines de Lime Crime par exemple! Ils coûtent 8£, ça reste abordable. Ils ont un super rayon maquillage et accessoires.


J'ai fait un tour chez Holland&Barrett (M° Marble Arch pour celui de Oxford street, pas loin de Boots et Primark, entres autres) évidemment. C'est une droguerie qui vend des produits naturels et bio (nourriture, beauté, maison, compléments alimentaires…) Niveau cosmétiques ils vendent par exemple Burt's bees, Dr Organic… (pas une grande gamme de produits). J'ai acheté un nettoyant visage Burt's bees (9,99£), 1kg de sel de la Mer Morte (5,99£), du bain de bouche et du beurre de cacahuètes 100% cacahuètes (5,49£/500gr).


Passage obligatoire par Boots un peu plus loin car j'avais besoin de pinceaux à maquillage. Pour info, ils ont un shop en ligne où vous pouvez faire un repérage et commander à l'avance pour que le paquet vous attende en magasin (si vous avez peu de temps à passer à Londres). J'ai acheté un pinceau plat Real Techniques (11,99£) ainsi que la fameuse éponge RT dont on parle partout pour l'instant et qui étaient en promo à 2,99£ au lieu de 5,99£ (dommage, je l'ai vu en passant à la caisse sinon j'en aurais pris une 2e),  un kit de 5 pinceaux pour le teint Ecotools (11,99£), un pinceau plat de la marque Boots (10£) et un pinceau biseauté Models Own (8,50£).
J'ai acheté plusieurs shampoings secs Batiste car ils ont des odeurs qu'on n'a pas chez nous, les grands formats, et ils sont moins chers (4,99£ les grands formats et 2,99£ les formats classiques.


Chez Superdrug (enseigne du même style que Boots mais low cost), on vendait aussi des pinceaux de leur marque propre qui coûtent un peu moins cher, mais je n'en ai pas acheté vu que j'avais déjà fait mon stock chez Boots. J'ai acheté du dentifrice, qui coûte beaucoup moins cher que chez nous, le bain pour les yeux en grand format (6,69£, quand on sait ce que coûtent les produits pour les yeux chez nous c'est rien du tout!), des Nurofen car ils sont aussi moins chers là-bas (2,09£ les 12 x 200mg), un soin repigmentant pour les cheveux (1,49£) et un fond de teint spray pour les jambes (6,66£).


Je suis bien sûr passée chez Primark où c'était la folie. Je suis ressortie avec un sac énorme pour presque rien! J'ai pris un cintre pour pendre les accessoires où j'ai déjà installé mes colliers (2£), un legging noir thermique avec du nounou à l'intérieur (6£), j'ai racheté quelques pyjamas et sous-vêtements dont j'avais grand besoin et qui ne coûtent presque rien, une robe en denim (3£), une jupe patineuse en similicuir (3£), un pull avec empiècements en similicuir (4£), un sweat shirt léger avec des licornes (7£)…
Guide de survie chez Primark : 1/ prendre un panier absolument 2/ ils échangent/remboursent dans les 28 jours, si vous restez plusieurs jours pas la peine de faire la file aux cabines 3/ toujours aller aux caisses chez les hommes, la file est moins longue 4/ on fait la même erreur à chaque fois, ne la faite pas : si vous comptez faire tout Oxford street, terminez par Primark, parce que vous êtes sûres de ressortir avec des sacs lourds et énormes


Chez Urban Outfitters, je me suis offert un livre "642 things to draw" pour me remettre au dessin, ça va m'occuper un bout de temps et comme ça je décroche un peu des écrans…


A Covent Garden (M° Covent Garden), dans une boutique d'accessoires kawaii (Artbox), j'ai acheté des cahiers tout mignons dont un qui sert à écrire ce qu'on fait chaque jour, que je vais emmener lors de mes prochaines vacances! Ils coûtent entre 1,90£ et 2,40£.

Finalement, toujours près de Covent Garden, j'ai découvert Neal's Yard Remedies, un magasin qui vend des cosmétiques bio (marque propre). J'avais déjà cherché ce magasin l'an passé et ne l'avais pas trouvé, cette année on a encore failli passer à côté sans le voir car il se trouve dans une petite cour à laquelle on accède par un tout petit passage. Je n'ai acheté que deux après-shampoings parce que je n'avais de toute façon par besoin d'autre chose et que les prix sont équivalents à ceux de chez L'Occitane, donc pas bon marché. Les après-shampoings coûtaient par exemple 11,50£.



Je cherchais des hair chalks à Londres et je n'ai trouvé que celui de chez Kiko. J'ai été sentir les brumes Victoria's Secret mais j'étais hyper déçue, à 22£ ça sent l'alcool à plein nez, en plus tous les flacons se ressemblent, je n'étais franchement pas emballée. J'ai aussi été voir les livres Beauty de Lauren Conrad et Make-up de Bobbi Brown et j'ai été hyper déçue (encore, oui), c'était sur ma wishlist mais en les feuilletant je ne comprends pas pourquoi ces livres sont censées être des "must" parce que les conseils donnés dedans et les looks qui illustrent les conseils sont nazes… J'ai aussi été chez Eleven Paris (Carnaby street) en espérant trouver enfin mon t-shirt avec Robert Pattinson mais le magasin était tout petit et je n'ai pas trouvé le graal, je vais abandonner je crois... 

Cette année, on a logé à l'hôtel Goodenough Club (M° Russel Square), très bien situé (1 station de métro de St Pancras). Il s'agissait de petits appartements, des cubes indépendants dans une petite cour. Les chambres sont assez spacieuses par rapport à d'autres hôtels qu'on a connu à Londres, et la déco est très moderne. Il y a un petit déjeuner continental sur place mais on pouvait aller manger un petit déjeuner anglais au collège à quelques mètres de là, un régal.
Face à la station Russel Square, il y avait un petit centre commercial "Brunswick" où il y avait quelques restos divers : italien, bar sushi, wok, exotique, fast food volaille et hamburgers, super pratique pour aller manger en revenant d'une virée shopping et avant de rentrer à l'hôtel, on a testé quasiment tous les restaurants, en plus les prix étaient vraiment abordables. Il y avait aussi un Starburcks, un petit Boots, un Superdrug, un Holland&Barrett, un New Look, un French Connection, et d'autres petites boutiques, ainsi qu'un petit supermarché.

Bon à savoir si vous avez envie de tenter les soldes à Londres mais d'éviter la foule : le 24 décembre, la plupart des magasins a déjà installé ses soldes (car avec le 25 qui est férié c'est difficile d'être parés pour le 26, et la législation en la matière est différente en Angleterre). L'an passé, j'en avais bien profité dans les boutiques de vêtements, mais cette année j'ai été déçue (encore!) parce qu'il n'y avait quasiment que des vêtements de fêtes en soldes, et rien de folichon, je n'ai vraiment pas eu de gros coup de coeur à part chez Primark. Et impossible de trouver des pulls où que ce soit.

Comme d'habitude pour les transports, on a pris des cartes à la journée pour le Métro (Travel Card, 7,40£ la journée ou 8,80£ en heure de pointe) qui reviennent moins cher que l'Oyster card vu qu'on voyage beaucoup (minimum 3 A/R par jour :) ), et on a retiré des £ sur place, sachant que dans la plupart des magasins on paie quand même avec Bancontact/Maestro!

> Lire tous les articles sur Londres


 


 

23 décembre 2013

Donner le lien des partages sur les réseaux sociaux (pour les concours)

J'avais dit que je faisais un break pour les fêtes mais j'ai profité de l'accalmie pour publier cet article auquel je pense depuis un moment et que je pourrais vous ressortir à chaque concours, c'est un article pour expliquer comment donner le lien direct des relais de concours sur les réseaux sociaux Facebook, Twitter et Hellocoton (comme tu l'auras deviné en lisant mon titre d'ailleurs) parce que malgré le nombre de blogueuses qui ont déjà eu la même démarche, il y en a encore beaucoup qui pataugent (tiens et vu que la blogosphère est devenue une énorme machine à concours depuis quelques semaines ça peut peut-être encore vous servir dans les jours qui viennent!)

1/ Récupérer le lien d'un post sur Facebook

Copier le lien d'un post (lien, image, album, statut, whatever) publié sur Facebook, c'est simple comme bonjour, il suffit de savoir comment faire (et de retenir cette fois, bon sang!)
Il suffit de faire un clic droit sur le délai de publication ("il y a x secondes/minutes/jours/années...") et de copier le lien



2/ Récupérer le lien d'un tweet sur Twitter (ah oui!)

En bons copieurs mutuels... en fait quasiment tout fonctionne pareil sur Twitter et Facebook!
Il suffit de faire un clic droit sur le délai de publication ("x s/m/j...") et de copier le lien




3/ Récupérer le lien d'un post sur Hellocoton

Attention, niveau expert avec bac en informatique, ouuuuhouuuu! Pour récupérer le lien d'un post sur HC, il faut être hyper rusé parce que c'est pas comme sur Twitter et Facebook, bigre! En fait, il faut faire croire que tu vas partager sur Twitter et là, BAM!, il ne s'y attend pas et tu peux copier le lien directement avec ta ptite souris (après tu peux quitter, ne te sens pas obligé de partager sur Twitter d'office).







Après, sur les autres réseaux, ça se résume normalement à du copier-coller dans la barre d'adresse, mais on peut en parler si jamais ça te tripote!
J'ai réalisé ces copies d'écran sur mes réseaux sociaux, normalement il n'y a que du contenu public mais si quelqu'un veut que je le fasse disparaître d'une de mes images, faites signe...
Alors dès maintenant, interdiction de communiquer les mauvais liens de partage!
De rien. Bisous et joyeux Noël.


 

20 décembre 2013

Pâte à tartiner au chocolat : Delhaize sans huile de palme VS Carrefour Bio

Aujourd'hui on va essayer de trouver un digne remplaçant du géant Nutella! Parce qu'ils sont gentils avec leurs publicités pour dire que leur huile de palme est gérée de manière éco-responsable, c'est aussi pour notre santé qu'on a peur. Alors évidemment tu vas me dire "maiiiis on ne maaange pas 3 tonnes de choco (*pâte à tartiner au chocolat et aux noisettes en français dans le texte) par jour ça va pas nous tuer", mais comme en tout, c'est de l'effet cocktail dont il faut se méfier, surtout si vous êtes consommateurs de plats préparés qui contiennent aussi moult huile de palme (oui, moult sapristi!), tout comme les bonbons, le chocolat, etc.

Alors je t'avais déjà parlé un peu du choco bio Carrefour et te disant que j'aimais beaucoup son goût, malgré le fait qu'il contient de l'huile de palme (mais en majorité de l'huile de tournesol quand même), et puis il est bien moins cher que le leader du marché, tout en étant bio. C'est déjà une meilleure option! Ces pâtes à tartiner contiennent de la lécithine de soja, végétal étant réputé pour sa très forte teneur en pesticides et le peu de contrôle effectués à son sujet!

Mais comme je t'ai déjà dit que je validais ce choco-là, aujourd'hui je vais m'attarder sur le choco Delhaize sans huile de palme.
Mais que contient-il donc alors à la place? En premier lieu, de l'huile de tournesol, et puis plusieurs postes plus loin, du beurre de cacao et de l'huile de coco enfin. Des graisses bien meilleures que l'huile de palme (il y a débat sur l'huile de coco mais elle arrive dans la fin de la liste des ingrédients). Mais bien sûr, le but c'est de garder le plaisir du choco, alors qu'en est-il? Et bien on voit qu'il n'y a pas d'huile de palme car il est plus liquide que du Nutella, mais niveau goût, je suis bluffée : c'est quasiment la même chose que du N mais sans la texture collante et écoeurante. Son seul défaut (à part qu'il n'est pas bio, ç'aurait été parfait), c'est qu'il est vendu chez Delhaize où je ne fais jamais mes courses en temps normal ;)


Liste  d'ingrédients du choco Delhaize sans huile de palme

Liste d'ingrédients du choco Carrefour Bio

14 décembre 2013

City trip à Budapest : où loger, où manger, où faire son shopping, que voir...

Cet article, je dois le faire depuis un bon moment puisque mon city trip à Budapest date de la mi-septembre! Au départ je t'avais préparé une super série d'articles à thème, mais finalement je repousse ça depuis longtemps, c'est plus tout frais dans ma mémoire, j'ai des notes en vrac dans mon carnet de voyage, donc je vais vous faire un article géant en vrac avec 848594589772 photos.

Par où commencer? On a passé 6 jours à Budapest et franchement on aurait encore pu voir des choses, la ville est vraiment grande, il y a de quoi faire. On y a été en septembre, et on a eu un temps mitigé : un jour 25/30°, le lendemain 10/15° et drache; un jour en petite robe, le lendemain avec un bonnet, un gilet en nounou et une doudoune, bon à savoir pour faire votre valise! 

Quand on est arrivés à l'aéroport, après de longues minutes à essayer de comprendre je ne sais pas quoi d'ailleurs, on finit par acheter une Budacard qui permet de prendre les bus, les métros, d'avoir des réducs dans certains musées et attractions... Elle nous sert aussi à prendre le bus pour rejoindre le centre-ville, c'est pas compliqué, c'est le seul bus qui passe là, il dépose au terminus du metro M3 bleu (justement la ligne qui passe près de notre hôtel).


Truc bizarre à savoir : dans le bus, on ne regarde jamais ton billet, tu peux rentrer par le milieu du bus. Quand tu entres dans le metro, il y a des hommes à l'entrée qui regardent ton billet (il y a des composteurs pour décorer). Ça surprend quand on arrive au terminus du M3 parce que c'est un peu glauque, dans escaliers en métal, on dirait presque un bidonville, et il y a ces 2-3 types en doudoune bleu foncé qui te parlent en hongrois et t'arrêtent, tu penses que tu vas te faire raquetter, mais ils contrôlent juste ton billet. Mais toi au moins tu as lu cet article donc tu sais!


On est partis sans argent, on a tout retiré sur place aux distributeurs avec Bancontact. Il y a parfois d'énormes différences de taux de change entre deux distributeurs de billets. Il faut bien réfléchir car 1€ = 300 Forint environ, il faut du temps pour calculer, c'est perturbant d'avoir une si grande différence entre les deux monnaies.



Notre hôtel était le Central 21, situé dans un district très central (ah tiens, c'est pour ça le nom?), à mi-chemin entre deux stations de metro de deux lignes différentes, donc plutôt bien situé. Enfin, honnêtement, la nuit, c'était juste horrible, hyper bruyant, les Hongrois aiment faire du bruit la nuit, tels des chauves-souris qui dorment la journée et vivent dès que le soir tombe. J'ai suuuper mal dormi, sans compter qu'il faisait hyper chaud dans l'hôtel. Du coup on laisse la fenêtre ouverte pour s'endormir, on est réveillé par les petits comiques hongrois, on ferme la fenêtre, on meurt. Mais si vous avez un sommeil de plomb c'est génial comme hôtel hein!
On est arrivé à 10h30 et la chambre était déjà libre. Elle était très petite mais vraiment cosy et la propreté nickelle. L'hôtel ne dispose pas d'ascenseurs, du coup il faut se taper les escaliers, toujours plaisant après une journée à crapahuter partout dans la ville.. On avait une seule serviette par personne au lieu de 2 comme habituellement dans les hôtels, si j'avais su j'en aurais pris une pour mes cheveux :)
Les réceptionnistes parlent parfaitement anglais, l'Internet est gratuit, on peut boire gratuitement un café ou un thé au bar. Il n'y a pas de gel douche mais seulement des petits savons solides. Mais on peut emprunter un parapluie à la réception en cas de pluie (le sens des priorités). Et il y a un grand miroir dans l'entrée pour faire des selfies, détail très important.




Niveau shopping, on y trouve la plupart des chaînes européennes (Zara, H&M, Pull&Bear, The New Yorker...) et des chaînes allemandes et anglo-saxonnes (Tesco, DM, Müller...), j'ai fait une razzia de cosmétiques bio et naturels allemands et j'ai aussi acheté quelques fringues, les prix sont légèrement plus bas que chez nous dans les chaînes européennes. Budapest c'est aussi le paradis des fripes, on est même tombé sur un vide dressing géant hyper trendy. Voici quelques adresses de magasins de vêtements vintage, de seconde main, etc que j'ai visités : 
Retrock - LA boutique à aller voir, il y en a même deux dans la ville, la Retrock et la Retrock deluxe (pour les vêtements de luxe donc). On y trouve du vrai vintage, je ne savais plus où poser mes yeux (heureusement que tout est généralement trop petit pour moi sinon je me ruinerais dans ce genre de boutique), mais aussi des pièces de designers locaux en éditions très limitées. J'y ai acheté cette blouse à chats et cette chemise avec un renard. Ensuite il y a Renovalas, une fripe où tout est vraiment très bon marché, peu connue car pas présentée dans les guides touristiques mais une vraie malle aux trésors. Ce genre de friperies, on en croise partout dans tous les quartiers. J'y ai acheté cette robe pour 3€!




Un autre truc qui est bien en Hongrie, c'est la bouffe. On mange super bien, et encore une fois pour presque rien! Quelques restos en vrac : Montenegroi Gurman, un snack monténégrin où on mange des plats très gourmands pour presque rien (la "petite" portion est largement suffisante et bourrative), par contre les personnel n'est pas très nerveux, il faut prendre son temps.






Epitesy Pince, un resto très prisé où il vaut mieux réserver si on y va le weekend, malgré qu'il soit bien caché. Les plats sont un peu plus chics mais bon marché encore puisqu'on a payé 20 € pour 2 plats, 2 desserts et 2 sodas. La déco est cosy mais il y a des musiciens certains soirs et perso ça me soule quand c'est trop bruyant. Ils servent des plats typiques et le service est rapide.

Pâtes hongroises

La croquette de camembert, plat typique hongrois (sans rire!)
Café Europa, l'endroit où manger des dessert du tonnerre : gâteaux joliment décorés, mignardises... énorme choix de cafés, thés, jus, pâtisseries sucrées et salées. Ce salon de thé est à quelques pas du Lush de Budapest.




The Drunken Taylor, où on a mangé un goulash qui était selon moi à la sauce "touristique" (sans le côté gras, plutôt léger), la déco branchouille est très chouette, on peut choisir des petites portions pour certains plats (qui sont encore une fois suffisant), on a un pichet d'eau à table et le serveur parler français.

Dans les gares, il y a des vendeurs de "friands", des feuilletés salés avec différentes farces, qui coûtent 50 cents, 1€... idéal si vous voulez économiser un peu sur les repas!


On en trouve aussi dans les marchés où on peut manger plein de snacks sur le pouce. Le marché à faire absolument est le Lehel, un marché couvert, le moins touristique et donc le moins cher, pourtant il est très joli, en ville et dans un bâtiment deisgn. J'adore ces marchés couverts qu'on voit partout quand on voyage, certainement parce qu'on n'a pas ça en Belgique (bon, peut-être à Bruxelles?) Au rez-de-chaussée on y trouve la nourriture, des épices, des fruits secs, des fruits et légumes, des saucissons, des viandes, des fromages... L'étage est plutôt un bazar où on trouve des magasins de vêtements, accessoires, gadgets et même des produits ménagers vendus par des chinois pour presque rien. Il faut comparer les prix car ils vendent quasiment tous la même chose. Les vendeurs ne sont pas franchement du genre sympas mais ils ont la qualité de ne pas être collants.







Sugar, un magasin de cadeaux originaux et cute, et des pâtisseries (macarons, gâteaux dignes d'oeuvres d'art...), avec un étage où on peut déguster directement. Les macarons sont déments, aux parfums originaux.


Kaja, un resto où on commande avec une tablette électronique qui est sur la table. Il y a des plats internationaux et locaux, beaucoup trop de choix, j'ai eu du mal à décider quoi prendre. La nourriture est plutôt snack : works, pizzas, burgers, dips, tex-mex, pâtes mais aussi plats light, etc. Les hamburgers sont 100% boeuf hongrois bio.






Fecske Presszo, un bar style squat d'étudiants où on s'affale dans des divans cosy, lumière tamisée, musique lounge, déco style pub, jeux de société à dispo, nourriture snack.

Darshan Etterem, un resto indien et hongrois pas terrible niveau nourriture mais la déco est très belle.

Rab RabySzezendre), où il faut manger un goulash. Il y a une petite cour intérieure avec plein d'objets de récup pour décorer, des plaids sur les chaises pour se couvrir si on a froid... très cosy, on y a bien mangé pour pas trop cher.



Hunyadi Kisvendeglo, un resto conseillé par un guide touristique qui nous a vraiment déçu! Un petit garçon de 13 ans fait le service, avec son anglais approximatif il est un peu pénible et les clients se foutent de lui (oui, ambiance vraiment bizarre), c'est vraiment le resto familial à la bonne franquette, mais le service était vraiment long. C'était bon marché mais on a pris le fameux poulet-paprika et on avait 50 gr de viande à tout casser dans l'assiette... Il faut aussi savoir qu'il n'y a pas de féculents compris donc au final c'est plus si bon marché quand on compare avec les autres restos.

Ikon Bisztro, à fuir sauf si vous aimez vous faire entuber, on a bien mangé, et à la fin du repas on se rend compte qu'il y a un pourboire imposé! qu'on a évidemment refusé de payer, du coup on s'est fait poursuivre dans la rue. Surtout que sur la carte c'était pas indiqué que le pourboire n'était pas compris, par principe, on n'est pas des pigeons! Mêrt' quoi! Mais bon le gars qui nous a menacé et est parti en disant "This is a huge problem" m'a quand même foutu en l'air mon dernier jour, j'étais furax et j'ai passé la journée à me retourner pour voir s'il n'avait pas envoyé un de ses cousins de la mafia nous zigouiller (je regarde trop la télé). Je précise que c'est le seul endroit où on a essayé de nous extorquer un pourboire imposé

Une remarque récurrente qu'on s'est faite : il manque souvent de sauce avec certains plats dans les restos.
Les plats typiques : le goulash bien sûr, une soupe épaisse avec de la viande, des légumes et des pommes de terre; les pâtes hongroises, hybrides entre pâte grecques et gnocchis; le poulet-paprika; le camembert ou les champignons géants panés...











Que faire, que voir? Une croisière sur le Danube avec la compagnie Legenda (4500 € avec l'arrêt sur l'île Marguerite) y compris 2 boissons et des bons de réduction dans certains restos et à la location de vélos. On a loué un kwistax pour faire le tour de l'île, on s'est amusé comme des enfants, il faut y aller un jour de bon temps pour profiter de la promenade. On a mangé au restaurant Grand Hotel, un plat très gastro délicieux à prix abordable.

Aller à Szezendre, petit village pittoresque à 40 minutes de tram (tram vert, il faut acheter un billet à 310 ft même si on a la Budacard) -anecdote pas drôle : mon copain a payé avec un gros billet (20 000 ft) et la dame du guichet lui a rendu 9 380 fr au lieu de 19 380, c'est le problème des gros billets, et comme on était à la hâte on s'en est rendu compte plus tard.

Aller aux bains d'eau thermale, notre préféré a été le Kiraly : cabines privées, propre, pas trop touristique (c'est quelque chose de tout à fait typique, dans les bains rien n'est écrit en anglais mais certains sont très fréquentés par les touristes malgré tout), pas bondé, pas cher (et même gratuit avec la Budacard. Les autres bains étaient plus touristiques et plus fréquentés, et moins propres et plus chers.


Impressions générales sur Budapest :

Même si on croise parfois des gens qui n'ont pas l'air d'avoir toutes leurs frites dans le même panier, on se sent vraiment en sécurité dans cette ville, c'est très zen, très chouette pour se balader. Les gens sont plutôt introvertis, mais le soir ils sont de sortie et font la fête, des bons vivants pas encombrants en somme.

Il y a de fameuses distances entre les différents points à voir, il ne faut pas avoir peur de marcher un peu (beaucoup, à la folie :))

L'aéroport est très moderne, hyper propre, très agréable, avec un énorme espace pour manger. Et le Wifi gratuit. On pourrait manger sur la planche du WC! Franchement notre aéroport de Bruxelles avec ses toilettes pleines de m*rde partout et les 15 tables pour 500 personnes, il fait honte, partout ailleurs les aéroports sont 1000x plus accueillants.