13 novembre 2014

Challenge : un an en Mode éthique

Si je suis plutôt une bonne élève en matière de cosmétiques et en entretien de la maison, je dois avouer que du reste je ne consomme pas spécialement bio et/ou éthique. J'essaie petit à petit d'acheter du bio pour la nourriture, j'essaie de trouver des commerces locaux qui vendent des produits de fermiers locaux (et même habitant à la campagne, je peux vous dire que c'est pas évident, ou alors je ne sais pas où chercher!) Récemment, j'ai commencé à penser à ma façon de consommer la mode. Sans être une grave accro du shopping, j'ai quand même une garde-robe bien garnie et j'aime acheter des vêtements. Je ne vais pas me flageler pour ça, c'est quelque chose que j'aime, surtout que comme je l'ai dit, je suis loin d'exagérer, mais j'aimerais avoir une démarche plus éthique.

La mode éthique, qu'est-ce que c'est finalement? C'est privilégier des matières naturelles, par soucis de santé (les vêtements qu'on achète sont traités et colorés avec des produits lourds qui peuvent être toxiques, en contact pendant de longues heures avec notre peau). C'est aussi de soucier des conditions de vie des personnes qui fabriquent ces vêtements, se diriger vers du "fair trade" ou commerce équitable, savoir d'où viennent nos vêtements et comment ils sont fabriqués. Finalement, c'est se soucier de l'impact écologique de nos vêtements, et c'est aussi avoir une démarche anti-gaspi et durable.

Source photo

Après avoir cogité là-dessus, j'ai commencé à faire des recherches, sur des sites où j'achète d'habitude mes cosmétiques ou ma nourriture bio, j'ai regardé le rayon vêtement. Et j'ai été refroidie, rien de moderne, tendance... Faut-il laisser tomber son style pour se mettre à la mode éthique? Quand j'ai enfin trouvé des sites qui vendent des vêtements plus jolis à mon goût, j'ai vu les prix. Très très élevés, alors que je suis plutôt du genre à acheter des vêtements bon marché.

Finalement, c'est un peu ça la mode éthique : préférer acheter une pièce de qualité qui va durer très longtemps plutôt que beaucoup de vêtements à prix plancher mais qui ont demandé des sacrifices sociaux et qui vont peut-être filer à la poubelle pas longtemps après. Mais j'ai quand même toujours l'impression que certaines marques profitent un peu trop de leur statut de marque "éthique" et gonflent les prix. J'aimerais de la transparence, savoir exactement combien est donné à l'ouvrier derrière ce vêtement, et combien la marque se met dans la poche.

Je tourne en rond à ce niveau-là, je n'ai pas encore trouvé le graal, le bon compromis, de plus le fait qu'il s'agisse toujours d'e-shops finalement, c'est dérangeant parce qu'on sait que les colis = des trajets = de la pollution, donc si j'achète un pull à 150€ et qu'il ne va pas, je vais le renvoyer, peut-être l'échanger, ça fait 2 ou 3 trajets de colis. Et puis quand on achète des vêtements à ce prix-là, on aime les essayer à son aise en magasin non?

Après en avoir discuté sur des groupes Facebook, quelqu'un m'a donné une réponse enfin satisfaisante : "acheter éthique, c'est aussi privilégier le seconde main". Ce qui est vrai, offrir une seconde vie à un vêtement, c'est éviter le gaspillage, c'est éviter la surconsommation, c'est éviter d'enrichir une seconde fois les multinationales qui emploient du personnel pour des salaires misérables. Et puis là ça fait plaisir au portefeuille! Donc à moi la redécouverte des deux friperies de ma ville, et à moi dans le futur une expédition friperies à Bruxelles, j'attends toutes vos bonnes adresses (Bruxelles ou Hainaut).

Donc voilà mon défi, à partir d'aujourd'hui, et pour un an (histoire de se donner un but pour se motiver, mais l'idée c'est d'en faire une habitude à vie), je vais essayer de consommer la mode de manière éthique! Ça ne va franchement pas être facile vu mon profil d'acheteuse, mais je vais faire mon possible, et je vous tiendrais au courant régulièrement.

N'hésitez pas à partager vos expériences et vos bons plans/bonnes adresses!

PS : pareil pour les livres, je vais essayer de ne les acheter que d'occasion, mais ça je le fais déjà très souvent, c'est plus facile!

Vous avez aimé? Abonnez-vous!
 


 RSSFacebookHellocotonPinterestTwitterYoutubeHTML Map

Instagram Famest Google+Bloglovin'  Inspilia



Inscris-toi à la newsletter hebdomadaire! Résumé des articles, bons plans, actus, concours...

* indicates required






Powered by MailChimp



Florence



The Flonicles - blog féminin belge, bio-beauté mode et lifestyle

6 commentaires:

  1. je me demande si la marque Héméra n'est pas éthique... sinon, tu peux te renseigner dans des boutiques bio... je pense aussi que tu peux acheter des fringues "bio" par correspondance genre à La redoute... (mais bon, derrière, à part le coton bio, je ne sais pas si il y a quelque chose d'éthique là dedans) (au fait, je parle de toi dans mon billet du jour... je me suis permise de mettre un lien vers un de tes articles)

    RépondreSupprimer
  2. Hello, côté friperies, j'aime assez les Petits Riens à St-Gilles, entre le parvis et la barrière : pièces de marque et fins de série. Il y a aussi un magasin extraordinaire place Rouppe (plutôt début 20è s et 50's, 60's, 70's). Et tous les fripiers dans le coin de la rue du Midi. En ligne en dehors des classiques, il y a www.lipsti.be qui commence ;-) (10 mois de fringues de seconde main, ouioui)

    RépondreSupprimer
  3. Je trouve ton article très intéressant car en cherchant un jour un blog avec des références/adresses montoises, je suis tombée sur le tien et y ai découvert pas mal d'info sur les cosmétiques bios et même si je n'étais pas une grande utilisatrice de make-up et de soins à la base (et ne le suis toujours pas), mes produits de sdb sont à présent clean et ton blog n'y est pas entièrement étranger.

    Pour les fringues, j'ai déja eu la même réflexion que toi...Ce que je trouve de neuf est soit cher ou moche. Et les friperies ne m'attirent absolument pas car je n'aime pas porter des vêtements ayant appartenu à quelqu'un d'autres (même à ma mère...). Ma mère (toujours elle) qui aime acheter des vêtements de seconde main me dit qu'elle fait toujours bouillir ses trouvailles pour les désinfecter et ainsi éviter les parasites/maladies qui pourrait s'y trouver. J'étais déjà pas emballée par le "vintage", là son conseil m'a refroidi. J'achète pas non plus des tas de vétements, les choisi toujours avec attention, donc je me dis que ça pourrait être pire, mais je rêve également de "mode éthique"...

    Je vais donc continuer à suivre ton blog avec attention pour ce sujet ;)

    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
  4. Coucou merci pour ton article ! Je me fais souvent la réflexion quand je vais chez H&M ou pire chez Primark... malheureusement, je finis toujours par me dire que je ferais plus attention quand j'aurai les moyens.... (et parce que j'aime avoir beaucoup de choses aussi :/) mais c'est vrai qu'il me manque une vraie belle pièce dans ma garde robe, celle que tu garde 15 ans et qui va avec tout.... Mais sinon j'achète pas mal de chaussures d'occasion. pas celles que je vais porter tous les jours, mais les escarpins et les chaussures un peu "folles" que je ne porterais qu'une fois de temps en temps en soirée je les shope sur priceminister ou videdressing.com :)

    Bizzz
    Livie

    RépondreSupprimer
  5. Bon sang, ça doit être LE truc le plus difficile à consommer éthique! D'abord pour le prix et puis pour accessibilité physique. J'ai hâte de voir ce que ça va donner. En tout cas: courage, accroche-toi bien! c'est un très chouette challenge que tu t'es lancé là!

    RépondreSupprimer