16 février 2015

Pourquoi la mode éthique est à la portée de tout le monde!

 On pense encore trop souvent que s'habiller éthique, c'est seulement acheter des fringues chez Ekyog (en passant, je n'ai rien contre Ekyog, je les cite juste parce que c'est à mon avis la marque de mode éthique la plus connue), que c'est cher, inaccessible, réservé à certaines personnes, que ça ne nous correspond pas... Pourtant si on perçoit le terme "éthique" dans un sens plus global, on peut toutes et tous changer notre manière de consommer, sans que cela ne nous ruine ou nous frustre. Quelques pistes parmi d'autres...

Source photo

Consommer la mode de manière éthique, comment faire?

1. Penser long terme

Une garde-robe éthique devrait contenir beaucoup de basiques, d'intemporels, pour quelques pièces plus "éphémères" si vous tenez absolument à coller à la tendance du moment. En investissant dans des vêtements que vous pourrez porter des années sans craindre l'effet "démodé", vous réalisez à coup sûr des économies, plutôt qu'en renouvelant chaque année toute votre garde-robe car tous vos vêtements ont été décrétés "has been" par l'un ou l'autre magazine féminin.
Autre cas de figure, si vous vous en fichez de la tendance et que vous cultivez votre propre style, vous ne vous buttez pas à ce problème, mais c'est un choix personnel, et consommer éthique peut se faire sans contraintes et frustrations! 

Exemple : si cet été les couleurs pastel reviennent à la mode, est-ce nécessaire d'acheter un pantalon, une robe, une veste, des chaussures, un chapeau, un sac, pastels, alors que cette tendance va ensuite s'éteindre pour au moins 5 bonnes années? Ou peut-on se contenter d'une tenue basique à accessoiriser avec un sac et un foulard pastel, ou alors investir dans une belle veste pastel. 1 ou 2 pièces pourront être mises de côté pour la prochaine vague pastel, mais pas 6 ou 7. Et comme le pastel ne sera plus à la mode, vous ne pourrez pas les revendre, si non pour 3 francs 6 sous.

2. Ne pas acheter "juste parce que ce n'est pas cher"

Les soldes, les promos, les ventes privées... on est abreuvé de publicités et de "bons plans" dans tous les sens. Bons plans, vraiment? Il faut savoir que, sauf cas extrêmes, il est très rare que les marques vendent leurs produits "à perte". Réfléchissez à ce que ça signifie...
Toutes ces offres nous font souvent acheter des choses dont on n'a pas besoin, pas spécialement envie, on se retrouve parfois avec des choses qui ne collent même pas à notre style ou ne sont pas à notre taille!

Du coup, même si le prix semble vraiment intéressant, il n'existe pas d'offre "à ne pas manquer", réfléchissez à votre achat comme vous réfléchiriez à un achat au prix fort.
Profitez plutôt des soldes pour racheter des basiques, des vêtements qui s'abîment rapidement (je pense aux sous-vêtements et aux pyjamas), des vêtements de sport, un bon manteau intemporel...

3. Se faire plaisir, vraiment

Nous sommes beaucoup à acheter dans des magasins pas chers, à acheter en masse, on a l'impression de dépenser moins. Finalement, nos achats ne nous satisfont pas plus que ça une fois l'acte d'achat passé, ça remplit nos garde-robes, et l'envie d'acheter revient très vite. Acheter pour acheter.
Au lieu d'acheter plusieurs pièces bof chez H&M (en plus, c'est une idée ou la qualité chez eux est de pire en pire?), pourquoi ne pas se payer un joli vêtement chez Esprit ou Lola&Liza (ou n'importe où, selon les vêtements qui vous font "fantasmer").
Non seulement la satisfaction de notre achat sera plus grande et durable, mais en plus ce vêtement durera des années sans s'abîmer (ce n'est pas le cas chez H&M, Zara, et toute la clique).
Et à la fin du mois, on a dépensé autant, si pas moins!

4. Acheter local

Acheter des vêtements fabriqués par des "petits" créateurs qui fabriquent localement, de leurs petites mains, ça vous permet d'avoir quelque chose d'unique, quelque chose de qualité, et quelque chose qui n'a pas été fabriqué dans une usine de la honte (sweatshops, ateliers clandestins...). Pensez par exemple à Etsy, Dawanda, Chic Place... J'essaierais également de vous faire découvrir des boutiques locales à travers les prochains articles sur le thème!
Certaines marques ou certains créateurs confient la confection de leurs vêtements à des usines basées en Europe, où les conditions de travail sont bien sûr meilleures, ou dans des usines dans les pays en voie de développement mais avec un respect de l'éthique et une démarche commerce équitable, j'essaierais aussi de vous en parler régulièrement, car il faut bien penser au fait que les usines dans ces pays offrent tout de même un salaire à des personnes qui en ont cruellement besoin, mais on peut le faire de manière inhumaine, ou au contraire dans une démarche d'aide aux travailleurs défavorisés.

5. Penser aux vêtements de seconde main

Seconde main ne veut pas nécessairement dire fouiner dans des tas de fripes défraîchies. Ça veut aussi dire acheter des pièces de seconde main quasiment neuves sur eBay ou Fri.pe, en vide dressing, dans une bourse aux vêtements, aux copines... Parfois les vêtements n'ont même pas été portés (qui n'a jamais craqué sur un vêtement trop juste pendant les soldes ou une robe pas du tout dans notre style sur un site de vente privée? haha!
Et pour celles qui aiment le style vintage et la chine, les brocantes, les friperies et les magasins solidaires sont vos nouveaux amis! Ecologique, éthique, slow, et économique!

6. Donner une seconde chance : réparer, customiser, mettre de côté

J'ai tendance très souvent à faire le tri de ma garde-robe et donner des vêtements aux associations (qui vont les vendre dans les magasins solidaires cités ci-dessus, et jeter ceux qui ne seront pas rentables! donc depuis que je sais ça, j'y pense à deux fois...)
Puis quand je tombe sur d'anciennes photos, je me dis "mince, j'aurais bien aimé porter cette robe aujourd'hui", très régulièrement.
Du coup j'ai décidé de mettre mes vêtements de côté pendant un moment (dans un grand sac poubelle, dans une caisse, planqués quelque part...), et quand je ressors mes anciens "trésors" quelques mois ou années plus tard, je suis parfois contente de redécouvrir des choses dont je ne me rappelais même plus. Comme une séance shopping à 0€.
Et puis si je les ré-essaie et que je ne les aime toujours pas, cette fois je peux m'en défaire sans remords.
Pour les vêtements trop banals ou trop vus, à nous les customisations!

Recyclage

Et pour les vêtements en très mauvais état, pensez à ceux que vous pouvez garder de côté pour les travaux salissants, le jardinage, les colorations qui tachent. Ceux dont la matière est adéquate feront de bons chiffons à poussières, et certaines matières feront de très bon plaids pour le panier du chat ou du chien!

7. Troquer, prêter, louer, les nouvelles manières de consommer

Cette tendance se développe dans pas mal de domaines (le prêt d'outils entre voisins, le partage d'électro-ménagers entre familles, les achats groupés...), et on va commencer à consommer la mode de la même manière. 
Il existe pas mal de groupes de trocs, mais également des événements qui mêlent vide-dressing et troc de vêtements. Si on a une bande de copines, on peut également se donner rendez-vous de temps à temps pour s'échanger des pièces (et puis si on a des regrets, on peut toujours défaire la "transaction" comme ça).
Emprunter des pièces aux copines fashionistas ou à maman-les-bons-tuyaux permet également de compenser une envie d'acheter. 
La location de vêtements risque également de devenir une tendance à adopter. Déjà existante pour les vêtements de cérémonie et soirée, on a vu naître il y a quelques années la location de sacs et accessoires de luxe, mais le concept s'étend à la mode de rue. Vous pouvez lire un article sur L'express à ce sujet.

*

Au moins une fois par mois, je vous ferais découvrir, grâce à l'aide de Ethik Style, qui a pour but de promouvoir la slow fashion, des marques éthiques mais aussi des concepts et de nouvelles manières de consommer la mode slow et éthique! N'hésitez pas à poser toutes vos questions sur le blog, sur les réseaux sociaux du blog ou de Ethik Style!
*



Vous avez aimé? Abonnez-vous!
Instagram Famest Google+Bloglovin'  Inspilia Newsletter 

Naviguer par catégories : 
MODE BEAUTÉ CULTURE FOOD MAISON
BeautéModeVoyages, musique, films, séries, livres, sorties...MaisonNourriture, alimentation, thésHTML Map  
Florence

5 commentaires:

  1. Bonjour Florence,

    Je te suis depuis longtemps déjà, sans participer aux concours ni réagir : juste parce que j'aime te lire! Aujourd'hui je voudrais faire le lien entre ton article et un site dont je suis simplement cliente et pas sponsor : http://www.madeandmore.com/fr/, animé par une Liégeoise qui a les mêmes préoccupations éthiques que toi : comment allier mode et éthique : d'où viennent les matières,qui crée le vêtement, dans quelles conditions. Tu y trouveras beaucoup de points communs.
    Frenchie

    RépondreSupprimer
  2. Je suis du genre a acheter des intemporels et à profiter des vide-dressing aussi bien en tant qu'acheteuse que vendeuse.
    Pour mes vielles vraiment trop abîmées, je les fais recycler à H&M =)

    RépondreSupprimer
  3. Pour ma part, les vêtements c'est vide grenier et je commence à m'intéresser à la mode éthique pour les pièces qui me manquent, pas facile de s'y retrouver

    RépondreSupprimer
  4. Ah j'adore cet article ! ! Super merci ! Je comptais écrire bientôt un article sur la manière différente de consommer, et c'est vrai que maintenant je suis très vide-dressing ! ;) a bientôt ! Je t'ai ajouté sur ma liste de blogs à lire, pour être sûre de pas perdre ton lien :)

    RépondreSupprimer
  5. Article vraiment très intéressant. J'essaye de consommer moins au niveau des cosmétiques, je me suis tournée vers des produits naturels, en terme d'alimentation aussi j'essaye de changer, d'acheter local et bio et de réduire aussi mes déchets mais je dois avouer qu'au niveau des fringues je ne fais rien... Ton article donne de bonnes pistes et me fait réfléchir...

    RépondreSupprimer