29 avril 2016

Slow fashion : ne pas tomber dans le piège de l'achat de seconde main

Non je n'ai pas retourné ma veste, je pense toujours que les vêtements de seconde sont la solution pour acheter "mode éthique". Mais une erreur commune vis-à-vis du marché de l'occasion est de réadopter exactement les mauvaises habitudes qu'avant et de ses laisser avoir par les achats compulsifs.




Les vêtements de seconde main, c'est vraiment, vraiment pas cher. Alors on a tendance à acheter plus facilement, en quantité, on est encore moins pointilleux. On découvre une nouvelle façon d'acheter, de nouveaux lieux... Et nous voilà repartis dans la même spirale infernale, à un coût plus bas, mais quand même : vêtements choisis pour leur prix sans que ce soit notre style, notre taille, sans qu'on sache comment les porter, sans qu'on en ait besoin...

On a envie d'être cette fille ou ce gars super cool qui a déniché une pièce incroyable à 1 €.


Il faut bien garder que le marché d'occasion, c'est un marché d'occasions. C'est une façon de faire du shopping qui comporte une part de facteur chance. Il faut trouver ce qu'on chercher ou quelque chose qui nous plaît -vraiment-, à notre taille, en bon état, etc. C'est à dire qu'on ne trouve pas nécessairement quelque chose à chaque fois qu'on va faire du shopping de seconde main. Mais face à des vêtements à quelques €, on a tendance à oublier son bon sens, laisser tomber ses critères, bref on craque facilement.

Certes, le geste ne fait pas grand mal : on n'enrichit pas les fabricants de vêtements aux mains sales, on donne de l'argent à une association ou à un particulier, on fait rouler le commerce de seconde main, pas d'empreinte écologique, on le revendra ou on le donnera, on n'est pas ruiné. Mais on a quand même perdu de l'argent (pas beaucoup, mais au cumulé, si on prend l'habitude de faire du shopping de seconde main sans réfléchir, combien au total?), du temps et de l'énergie. Et de l'espace.

Même si ça ne coûte qu'1 €, gardez toujours à l'esprit les mêmes questions que celles que vous devez vous poser face à n'importe quel acte d'achat : est-ce que j'en ai besoin? est-ce que ça me plaît vraiment? est-ce que je vais l'utiliser? est-ce que ça ne fait pas double-emploi? est-ce que je l'achèterais au prix plein? Etc.




Aide-moi à développer The Flonicles, deviens Tipeur!

Un nouvel article les mercredis et vendredis matin
Chaque dimanche : J'ai rien à me mettre, vraiment? (Projet 333 - Garde-Robe capsule)


Naviguer par catégories :     
MODE BEAUTÉ CULTURE FOOD MAISON
BeautéModeVoyages, musique, films, séries, livres, sorties...MaisonNourriture, alimentation, thésHTML Map   Florence

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire