18 mai 2016

Les obstacles au Projet 333 : limites et détours

Au premier trimestre du Projet 333, les choses se passaient plutôt bien, ça me paraissait relativement facile. Au deuxième trimestre, celui en cours, j'ai rencontrés plus d'obstacles. Au début je me disais que je m'y étais mal prise quelque part, puis j'ai commencé à analyser la situation et je me suis rendue compte que j'avais des bâtons dans les roues dès le départ.



Sans vouloir chercher d'excuses, mais plutôt essayer de comprendre, et en même temps vous donner des astuces pour vous simplifier l'expérience du minimalisme vestimentaire et vous déculpabiliser si vous n'y arrivez pas facilement, voici ce que j'en ai déduit, les obstacles que j'ai rencontrés :



Les variations de température


Courtney Carver en parlait dans l'un de ses articles, pour elle on peut très bien avoir une garde-robe capsule de 33 pièces qui couvre toutes les températures, elle disait l'avoir vécu elle-même car elle habite dans une région avec des grandes variations (je n'ai pas retrouvé l'article). 
Je vous l'ai déjà confié dans mes derniers articles sur le sujet, ces dernières semaines ont vraiment relevé du défi, mais dans le genre même plus marrant, vu que tout d'un coup on s'est retrouvé avec des températures estivales. Et là j'ai fantasmé plusieurs fois sur certains vêtements de ma garde robe d'été auxquels je n'avais pas accès dans l'immédiat.


Le style vestimentaire


Il n'y a aucun doute, il est vraiment très facile de se lancer dans le Projet 333 quand on s'habille tous les jours en jean - t-shirt - basket, mais quand on met parfois des robes, parfois des jupes, parfois des shorts, parfois des jeans, qu'on a des jours un peu plus apprêtés que d'autres... c'est tout de suite beaucoup plus compliqué. Et pour moi il n'est pas question de troquer son style vestimentaire contre aucun style pour réussir ce challenge.


Le matériel de base


Je pense que c'est mon plus gros problème, même si les trois éléments me posent des limites. J'ai l'impression de m'être débarrassée de quasiment la moitié de ma garde-robe (du moins d'avoir écarté la moitié car tout n'est pas encore vendu ou donné), à un moment je me suis demandée si je n'allais pas trop loin. 
Mais non, en regardant la situation en face, le constat est tombé : ma garde-robe, c'était n'importe quoi. Des vêtements qui ne me vont pas (plus), que je n'aime pas porter, qui ne tombent pas bien, qui ne vont avec rien, achetés sur un coup de tête, pas mon style... ça tient plus du magasin de fripes que de la garde-robe.
Du coup je me retrouve avec peu de choses exploitables, le Projet 333 m'a permis de faire un énorme tri, qui continue toujours d'ailleurs et qui prendra encore du temps, et ensuite il faudra que je rebâtisse mes basiques.


Alors maintenant, on fait quoi?


Je n'ai pas abandonné le projet minimaliste, pas du tout. Maintenant que j'ai mis le doigt sur ce qui pose problème, je sens que j'évolue dans la bonne voie. Mais à ce jour j'ai plus de 33 pièces dans ma garde-robe capsule (45 maxi à vue de nez), j'ai repris une pile de vêtements de mes caisses, pour pouvoir les essayer, les porter, peut-être m'en débarrasser, peut-être les valider. Ce pièces vont me permettre aussi de gérer les imprévus météo. Puis bilan dans quelques semaines.




Aide-moi à développer The Flonicles, deviens Tipeur!

Un nouvel article les mercredis et vendredis matin
Un dimanche sur deux : J'ai rien à me mettre, vraiment? (Projet 333 - Garde-Robe capsule)


Naviguer par catégories :     
MODE BEAUTÉ CULTURE FOOD MAISON
BeautéModeVoyages, musique, films, séries, livres, sorties...MaisonNourriture, alimentation, thésHTML Map   Florence

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire