30 juillet 2016

Pokemon Go c'est le mal, tous des cons ces jeunes, où va le monde

Salut! Désolée j'ai fait un peu ma putaclic, comme tous les gens qui écrivent des articles intelligents sur le phénomène Pokemon Go et qui veulent être lus. Je prône toujours l'ouverture d'esprit et la tolérance, alors je ne vais évidemment pas tirer sur Pokemon Go mais bien sur les personnes qui passent leur temps à critique le jeu. Je ne le fais pas parce que je joue, les réactions des gens me blaseraient autant si ça tournait autour de quelque chose dont je n'ai que faire...



Pour ça je vais aussi t'inviter à lire des articles super bien écrits que tu pourras partager autour de toi aussi, si tu fais partie des victimes de railleries diverses à ce sujet. Ils sont plus bas dans l'article.

"Ils n'ont rien de mieux à foutre ces jeunes?"


Soulignons d'abord que le jeu trouve des amateurs autant parmi les ados que parmi la génération de mes parents, en passant par les trentenaires comme moi (enfin, bientôt), donc les clichés sur "les jeunes", c'est déjà la preuve d'un jugement hâtif.

Un pote me racontait hier encore que le jeu lui avait permis de faire plus ample connaissance avec un collègue dans la cinquantaine avec qui il n'avait presque pas d'interactions avant.

Sinon les jeunes, non, ils n'ont pas nécessairement autre chose à foutre. Sans Pokemon Go ils glanderaient peut-être chez eux, ou dehors mais à ne rien faire. Là ils sortent, ils voient leurs potes, et ils font ça. Ca, c'est un jeu qui ne fait de mal à personne, ni aux utilisateurs ni aux autres.

Les jeunes qui n'ont pas cours pour l'instant, ils ne pourraient de toute façon travailler que 20 jours comme étudiants, donc les voir à une heure H dans la rue ne veut pas dire qu'ils ne vont pas travailler leurs 20 jours sur le mois, ni qu'ils ne se sont pas levés à 4h du matin pour aller travailler dans la réserve ou les rayonnages d'un supermarché comme étudiant pour gagner leur argent de poche. Vous pouvez me croiser en train de jouer en fin d'après-midi, je reviens de ma journée de boulot. Je pourrais rentrer chez moi et regarder des vidéos Youtube, lire des articles de blog ou regarder un épisode de série, là j'ai un motif pour faire une petite balade en fin de journée. En quoi les autres activités sont-elles plus légitimes que jouer à Pokemon Go?

Les clichés, toujours les clichés


Il y a quelques jours, on était pas mal dans un parc, assis tranquillement à ne gêner personne, on ne faisait pas particulièrement de bruit, on ne salissait pas, on était juste en train de s'amuser ensemble à jouer. Un couple de m'as-tu-vu, avec la panoplie parfaite du bourgeois-wannabe, polo et petit pull Lacoste, et le chien-chien de circonstance, se permettait encore de faire des commentaires tout haut sur notre stupidité. Ce que je viens de faire à propos de ce couple, c'est exactement ce qu'ils font avec nous. Un jugement expéditif bête et méchant basé sur ce qu'on voit au premier coup d'oeil et à propos de quoi on ne devrait même pas faire de réflexion car ça ne nous concerne pas.  Note, s'ils n'avaient pas crâné en nous dénigrant pour prouver leur supériorité, je n'aurais pas pris le temps de les regarder pour chercher quel était leur problème.

J'ai un scoop, on peut jouer à un jeu qui n'a pas grand intérêt à première vue, et être intelligent. Les gens qui croient que la vraie vie c'est de se tuer au boulot, de rentrer claqué chez soi, de regarder le JT et de pioncer, pour moi ils se trompent complètement.

Ce disant, je fais partie des -certainement- nombreux joueurs de Pokemon Go qui bossent, qui ont travaillé toute leur vie, qui ont fait de belles études, qui ont un mode de vie sain, qui sont intelligents, qui font plein d'autres activités, qui ont des valeurs. L'intelligence c'est aussi la curiosité, la tolérance, l'ouverture d'esprit. Critiquer pour critiquer, c'est être bête. 

"All work and no play makes Jack a dull boy".

Qui peut se vanter de détenir la vérité universelle et de pouvoir classer les passe-temps et les jeux du plus intelligent ou plus débile?

Je me demande aussi pourquoi les gens font une telle fixation sur ce jeu si ça ne les intéresse pas, pourquoi ne pas passer à autre chose au lieu de se sentir obligé de critiquer et d'analyser quelque chose qu'ils ne connaissent absolument pas?

"Tous des asociaux"


Un des clichés récurrents (après la débilité), c'est que les joueurs sont enfermés dans leur monde virtuel, coupés des autres, au lieu de profiter de la nature, des gens, etc. Depuis que ce jeu est apparu, je n'ai jamais vu les gens se parler autant. On était dans une société où les gens se complaisaient plus facilement dans les relations virtuelles, apparemment tout le monde semble accepter que l'utilisation de Tinder ou Snapchat (et toutes leurs dérives) fassent partie des moeurs, mais Pokemon Go par contre c'est scandaleux.

Je me balade et je croise des gens qui jouent, ils me parlent sans me connaître, on s'entraide. Ils jouent, ils ne tirent pas la gueule. Des amitiés se forment, qui dans quelques mois continueront à se tisser autour d'autres sujets que Pokemon Go selon les affinités. Dans 10 ans, on célèbrera quelques mariages nés d'une chasse Pokemon Go, c'est beau, plus beau qu'une rencontre plan cul sur Tinder non?

"Ils sont débiles"


Comme souvent souligné par les articles rédigés par des personnes un peu réfléchies (pas par la presse-poubelle donc), l'impression de débilité vient du grand nombre de personnes impliquées. Plus il y a des gens, plus il y a de gens pas intelligents (mais de gens intelligents aussi, j'espère que vous comprenez le sens de cette phrase). 
Et surtout, de la manipulation médiatique. Vos journaux et votre télévision que vous croyez culturels et intellectuels (ahah, je ris!) publient des titres racoleurs et mettent en avant tout le négatif de chaque situation contée (vous en voyez souvent des sujets positifs et élogieux dans la presse?)

Malheureusement, il y a des cons qui jouent à ce jeu au volant ou ne regardent pas avant de traverser. Mais ces cons ont toujours été des cons, ils auraient le même comportement en écrivant un sms ou en jouant à Candy Crush, le jeu ne rend pas les gens cons. Les gens cons se comportent comme des cons, en utilisant ce jeu ou en faisant n'importe quoi d'autre, les gens intelligents se conduisent de manière responsable, avec ce jeu ou n'importe quoi d'autre.

De mes propres yeux, je n'ai jamais vu aucun joueur mal se comporter, je n'ai jamais pu constater ces comportements qu'on leur prête. Réfléchissez un peu : pour un joueur qui fait quelque chose de débile, combien de dizaines, de centaines, de milliers, se comportent de manière civique et ne se font même pas remarquer.

Si vous passez votre temps à critiquer quelque chose, posez-vous les bonnes questions. Vous n'avez rien d'autre à foutre, si votre vie est si géniale, si vous êtes une personne si responsable et intelligente, votre temps n'est pas rempli par autre chose de plus consistant que de critiquer gratuitement? Qu'est-ce qui vous gêne au fond dans ce phénomène,  personnellement, faisant abstraction des rumeurs et des on-dit de la presse? Vous n'avez pas l'impression de ne rien avoir d'autre à foutre de votre vie quand vous regardez vos télé-réalités ou votre foot payé à coups de pots-de-vin, quand vous traînez dans votre fauteuil à ne rien faire, quand vous regardez des vidéos et des challenges qui font le buzz sur le net, quand vous passez 30 minutes à parler sur le dos de quelqu'un ou à ressasser votre mauvaise journée de boulot, ou quand vous faites du shopping en enrichissant des chaînes qui exploitent des gens à l'autre bout de la terre sans remords juste pour être à la mode, et j'en passe? Apparemment non, bah nous non plus, pas plus que vous. Si ça ne vous intéresse pas, pourquoi jouer le jeu des médias, lire des articles et regarder des vidéos à ce sujet, et en parler autant?


D'autres articles à lire et partager :


Extraits :
"Des gens qui courent, des accidents, et même des morts depuis que Pokémon Go est sorti. Vous le savez pour une seule raison : la presse s’est emparé du sujet. Et comme souvent avec la presse, elle projette une vision totalement déformée de la réalité. Celle qui fait de l’audience.
Et comme à chaque fois que les médias braquent leur projecteur sur quelque chose de nouveau on entend dire que c’est la fin de l’humanité, le signe que la jeunesse va mal et que l’apocalypse n’est pas bien loin.
Ce qui est marrant c’est de blâmer le jeu pour une action aussi stupide. Comme si on disait “c’est à cause du foot si ma fille a été renversée : elle a couru derrière le ballon sur l’autoroute”.

En fait ce qui est compliqué à admettre pour chaque être humain c’est qu’il n’est pas la mesure universelle des choses. Vous n’êtes pas toujours la cible d’un produit.
Mais ça fait mal d’admettre qu’un produit n’est pas fait pour nous.Surtout quand on voit beaucoup de gens autour de nous s’y mettre. Alors on préfère se dire que c’est le produit qui est nul plutôt que nous qui ne comprenons pas. On préfère se dire que plusieurs millions de personnes sont folles, plutôt que d’admettre que peut-être c’est nous qui ne comprenons pas l’intérêt du produit.

Pokémon Go serait débile mais pas le foot ? Regarder des gens courir derrière un ballon et s’en émouvoir ? (Je précise tout de suite que j’étais à la fan zone pendant l’euro et que je fais partie de ces gens aussi). D’ailleurs dans le foot vous avez tellement de vidéos de violence de supporters que les médias s’en sont lassés. Mais si on le voulait on pourrait montrer une vidéo de hooliganisme à peu près toutes les semaines.
J’ai bien du mal à comprendre en quoi Pokémon Go c’est plus idiot que le foot. Courir derrière un Leviator c’est plus ridicule que ça ?

Les gens trouvent normal de sortir le soir et d’aller boire de l’alcool à en vomir. Ou du moins, plus personne n’en fait un sujet de discussion. Il y a même une certaine fierté qui s’est dévéloppé autour du fait de beaucoup boire. Le comportement est socialement accepté. D’ailleurs, la dernière fois que j’ai fait une chasse nocture de Pokémon il n’y avait que deux types de personnes dehors : des chasseurs de Pokémon et des gens ivres.
Or, l’alcool crée bien plus d’accidents que Pokémon Go. Bien bien plus.

Au final, Pokémon Go n’est que la version moderne d’un jeu millénaire : la chasse au trésor.

Au fond, il n’y a qu’une seule et unique raison objective au sentiment anti Pokémon Go : la nouveauté. La preuve, toutes les autres raisons peuvent être ridiculisées simplement en comparant avec quelque chose qui existe déjà et qui est socialement accepté.
En quoi regarder Hanouna ou Arthur à la télévision est quelque chose de moins débile que de jouer à Pokémon Go ?"

Extraits :
"« Des Pokémon? Les jeunes jouent encore aux Pokémon? Ils n’ont pas mieux à faire? » »Pokémon Go, une abréviation pour Pokémongolitos? » « Ah, si seulement ils cherchaient du travail avec autant d’ardeur. » « Et pendant ce temps, la crise bla bla, la faim dans le monde bla bla, Hollande bla bla, les attentats bla bla et nous de notre temps.. » et ça s’étale et ça s’étale tout en dénigrant la jeunesse sur sa « décadence ».
Il y a 20 ans, vous demandiez à la jeunesse de sortir de la maison, de profiter du soleil au lieu de rester scotchée sur sa game boy color, dans le salon ou dans la chambre, tandis que Sacha parcourait inlassablement les hautes herbes à la recherche des Pokémon pour remplir le Pokedex du Prof Chen. Aujourd’hui, 20 ans après, vous demandez à cette même jeunesse de rentrer à la maison, tandis qu’elle parcourt des dizaines de km par jour pour collectionner tous les Pokémon, dépassés par un monde qui vous échappe, je pense.
 Alors oui, je sais déjà ce que vous allez dire, nan mais il y a un temps pour tout, l’enfance ça va un moment, faut grandir hein, vous n’êtes plus des enfants etc, etc… Ce à quoi je vous réponds ce que je répondais déjà à mes parents, il y a 20 ans: 
V O U S  Ê T E S  C H I A N T S. 
Arrêtez de croire qu’un jeune adulte qui aime passer du temps à jouer aux jeux vidéos sera moins mature que le jeune avocat ou médecin. Arrêtez de croire que les jeux vidéos, les écrans et les réseaux sociaux coupent tout lien social avec son prochain (il suffit de voir les intercations entre dresseurs dans la rue), arrêtez de penser qu’une fois adulte, nous n’avons plus le droit de regarder des Disney tout en mangeant un bol de céréales (après avoir mis le lait, bien entendu), qu’une fois adulte, nous devons reléguer au placard tout ce qui a constitué notre enfance. Et par pitié, arrêtez de faire ce classisme ridicule entre les livres et les écrans. On peut tout aussi bien adorer lire et arpenter les rues de sa ville, avec son âme d’enfant, à la recherche de Pikachu et cie. 
Il n’y a rien de décadent, de dégradant que de se raccrocher à des pans de notre enfance, il n’y a rien de dégradant à aimer regarder le football, pour la beauté du sport, à lire Harry Potter et non les grands classiques de la littérature française, et à continuer à manger des bischocos au moment du goûter. Ne vous en faites pas, le monde adulte, on le connaît.
On connaît les morts, on connaît la tristesse de ces derniers mois, on connaît la Palestine, la famine en Afrique, le chômage qui monte et la côte du gouvernement français qui descend, on connaît les pleurs, les cris de douleur et le sang qui coule, on les a vécu nous aussi. 
Et? 
Doit-on s’arrêter de vivre, doit-on s’interdire de prendre du plaisir à jouer, à rire, à se retrouver entre amis, sous prétexte que d’autres souffrent de par le monde..? Non. Il faut justement continuer à vivre! Continuer à rire, s’amuser, courir pour chercher des Pokemon virtuels. C’est inoffensif, ça ne fait pas de mal (oui, un Pokemon enfermé dans sa Pokeball ne souffre pas et ce n’est pas une incitation à la maltraitance, n’en déplaise à certains), et si ça permet de souder les gens, comme durant l’Euro, si ça permet de rapprocher les gens, au même titre que la musique et le cinéma, où est le mal..?"

Extraits :
"Ma première impression a été en effet de constater qu’il y avait en ce dimanche matin ensoleillé plusieurs types de promeneurs, dont deux groupes majoritaires : les photographes avec des reflex en train de se concentrer sur la faune ou la flore et … les fameux zombies décriés dans les réseaux sociaux… comprendre les joueurs de Pokémon GO facilement repérables à la manière dont ils tenaient leur téléphone. Mon fils et son ami n’échappaient pas à ce groupe de personne à l’allure lointaine de mort-vivant. Pourquoi donc lointaine ? Parce que quand on se rapproche, qu’on observe de plus près, qu’on écoute, on s’aperçoit que les zombies sont en fait bien humains !
Le jeu est virtuel certes, mais les interactions sont humaines"



J'ai aussi traité ce sujet dans une courte vidéo dans le cadre du Franco-VEDA qui va sortir le 2 août sur ma chaîne, mais pour toi en exclus...




Naviguer par catégories :     
MODE BEAUTÉ CULTURE FOOD MAISON
BeautéModeVoyages, musique, films, séries, livres, sorties...MaisonNourriture, alimentation, thésHTML Map   Florence

5 commentaires:

  1. Merciiiiiiiiii pour cet article! Je n'en peux plus des cons qui se permettent de juger tout et n'importe quoi. C'est vrai que passer son temps à glander sur le net à critiquer ce que les autres aiment, c'est tellement plus intelligent x) Certains mettent une énergie dingue dans la chose!

    Hier sur FB, un contact n'a rien trouvé de mieux que de dire que c'était un truc de trous du cul (très intelligent comme remarque hein?) suite à mon partage d'un article un peu similaire au tien. Je lui ai répondu que dans ce cas, j'étais fière d'être un trou du cul même si je ne voyais pas vraiment le lien entre les deux. Réponse: Pokemon = décrépitude de l'esprit ... J'ai répondu et puis la personne a supprimé ses commentaires, ça aussi c'est très intelligent mais en même temps quand on a zéro argument et qu'on brasse du vide, pas facile de répondre quelque chose.

    Enfin bref, j'ai décidé de ne plus me soucier de ce genre de personnes, très sincèrement, je préfère mettre mon énergie ailleurs que de débattre avec des personnes à l'esprit aussi étroit que leur anus x)

    Bizettes!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'adore ton commentaire :)
      J'ai cassé deux personnes sur Facebook qui réagissaient à un article haineux, mes arguments étaient tellement bons qu'ils n'ont plus jamais répondu :D J'étais tellement fière de moi ahah
      Bonne chasse :-X
      Bisous bisous

      Supprimer
  2. J'adore les Pokemons mais ne joue pas à ce jeu car, simplicité oblige, j'ai choisi un gsm qui ne fait que télephoner et envoyer des sms. Je ne me sens donc pas concernée par toute cette vague sur Pokemon Go qui déferle sur à peu près tout les sites/blogs que je consulte régulièrement, malgré moi. Mais tout ceci me fait quand même me poser certaines questions :

    1) Pourquoi, hier dans le train, la maman assise sur la banquette a coté n'a pas demandé à son fils de 5 ans d'éteindre son smartphone pour qu'il puisse jouer avec sa soeur au pendu. J'ai eu mal au coeur pour cette petite fille qui tenait sagement son crayon sur son cahier et attendait patiemment que son frère daigne relever les yeux pour lui répondre...

    2) Pourquoi l'homme au restaurant à la table à coté de moi trouvait plus intéressant de chasser le ratata sauvage que de discuter avec ses vieux parents ?

    3)Pourquoi répondre à la critique par la critique ? Pourquoi prôner la tolérance et l'ouverture d'esprit en début d'article et traiter entre les lignes de "cons/chiants" les gens qui critiquent ce jeu ? De les mettre, toujours entre les lignes, dans des petites cases (vieux qui aiment la télé, le foot et l'alcool) ?

    Je ne cherche pas le conflit, chacun a ses opinions mais j'ai été un peu déçue de lire ce genre d'article sur ton blog, que je suis plus ou moins dans l'ombre depuis un bon moment. :(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que tu as lu l'article un peu en diagonale, je ne traite pas les gens qui critiquent de cons, je parle des gens qui ont un comportement incivique en jouant, c'est eux que je traite de cons.
      Le gamin qui préfère jouer au smartphone, je ne comprends pas qu'on puisse donner un smartphone à un enfant, et si vraiment c'est devenu indispensable aujourd'hui (mais je reste perplexe), c'est aux parents à éduquer les enfants. Le jeu n'est pas en cause, les parents qui n'apprennent pas les valeurs de la vie à leurs enfants sont des cons, là-dessus je suis catégorique.
      Le gars qui ne parle pas à ses parents, c'est un con aussi, mais il n'est pas le seul à ne pas donner assez d'attention à ses parents de leur vivant et qui le regrettera plus tard. Il n'aurait pas joué à Pokemon Go, il aurait été sur Twitter, sur Candy Crush ou il aurait été en train de faire sa liste de courses mentalement.
      Ce que la moitié de la population semble ne pas comprendre, c'est que le jeu ne modifie pas la nature des gens.
      Je ne pense pas avoir dit nulle part dans l'article que les vieux uniquement critiquent et pas les jeunes, j'insiste sur le fait qu'il y a des gens de toutes les générations qui jouent.
      Ensuite pour parler de télé, de foot et d'alcool, ce sont des choses que tout le monde accepte socialement et qui sont pourtant autant, si pas plus, discutables qu'un jeu sur smartphone.

      Supprimer
  3. Je pense que tu as lu l'article un peu en diagonale, je ne traite pas les gens qui critiquent de cons, je parle des gens qui ont un comportement incivique en jouant, c'est eux que je traite de cons.
    Le gamin qui préfère jouer au smartphone, je ne comprends pas qu'on puisse donner un smartphone à un enfant, et si vraiment c'est devenu indispensable aujourd'hui (mais je reste perplexe), c'est aux parents à éduquer les enfants. Le jeu n'est pas en cause, les parents qui n'apprennent pas les valeurs de la vie à leurs enfants sont des cons, là-dessus je suis catégorique.
    Le gars qui ne parle pas à ses parents, c'est un con aussi, mais il n'est pas le seul à ne pas donner assez d'attention à ses parents de leur vivant et qui le regrettera plus tard. Il n'aurait pas joué à Pokemon Go, il aurait été sur Twitter, sur Candy Crush ou il aurait été en train de faire sa liste de courses mentalement.
    Ce que la moitié de la population semble ne pas comprendre, c'est que le jeu ne modifie pas la nature des gens.
    Je ne pense pas avoir dit nulle part dans l'article que les vieux uniquement critiquent et pas les jeunes, j'insiste sur le fait qu'il y a des gens de toutes les générations qui jouent.
    Ensuite pour parler de télé, de foot et d'alcool, ce sont des choses que tout le monde accepte socialement et qui sont pourtant autant, si pas plus, discutables qu'un jeu sur smartphone.

    RépondreSupprimer