9 septembre 2016

J'arrête de procrastiner et de gaspiller mon temps!

Pendant longtemps j'ai revendiqué ma tendance à la procrastination comme un trait de caractère mais il y a quelques temps (quelques jours, quelques semaines?) j'ai réalisé que je ne procrastinais pas bien! En fait, je perds énormément de temps à des choses inutiles qui ne me servent pas, ne me satisfont pas, et c'est pour ça que j'ai toujours l'impression de ne rien faire. Parce que je ne fais rien, précisément.



C'est ainsi que pendant des mois je me suis efforcée de remplir mon agenda d'activités car j'avais peur de ne rien faire, mais ne rien faire, ça s'apprend, il faut le faire bien! Pourquoi j'avais peur de rester chez moi sans but précis? Tout simplement parce que je me perds dans une procrastination non productive, je rafraîchis 15x Facebook, je regarde des vidéos qui m'intéressent à peine sur Youtube, écouler toutes mes vies à Candy Crush et les autres (même si j'aime ces jeux hein), je m'ennuie vite.

Pourtant, j'ai plein de choses à faire, que je pourrais faire pendant ces moments-là :
écrire le roman que j'ai débuté il y a plus d'un an, écrire pour le blog, faire ma paperasse, ranger l'appart, donner un coup de main à Mr Flonicles qui se tape les tâches ménagères la plupart du temps (t'es génial vraiment mais j'en profite trop), ranger mes vêtements, faire des trucs qui sont sur ma to-do list, mettre à jour mon agenda, faire du sport, ou même ne serait-ce que regarder une série ou un film que j'ai envie de voir depuis belle lurette ou lire un livre. Même si ce ne sont pas des projets très concrets, ce sont des choses qu'on peut faire quand on se pose chez soi, quand on n'a "rien à faire", quand on n'a rien de prévu.

C'est difficile au début, il faut se rééduquer, perdre l'habitude de flâner sans but sur Internet (c'est le mal!), se dire "Chaque soir, je rentre du boulot (par exemple, moi c'est le moment de relâchement où j'ai un peu de temps à moi sans rien de concret à faire, mais pour toi ça peut être un autre moment de la journée où tu connais ça), je travaille 30 minutes sur mon roman" ou "Une soirée par semaine je me cale chez moi et je fais le rangement-paperasse", ou même sans vouloir être aussi martial, se dire simplement que pendant ces moments de relâchement, qu'ils arrivent n'importe quand, il faut faire quelque chose de constructif.

Tu sais quoi, je suis sûre qu'une fois que j'aurais réussi à prendre ces bonnes habitudes et que ça deviendra naturel, j'arriverai vraiment de un à apprécier les moments où je ne fais rien, où je procrastine vraiment, et de deux j'aurai beaucoup moins le besoin de remplir absolument mon agenda d'activités qui ne m'intéressent pas plus que ça. Le juste milieu quoi.

Et puis comme je retourne à l'école aux cours du soir dans 10 jours en faits j'aurai plus vraiment le temps de perdre du temps entre le boulot les cours et le reste.


Naviguer par catégories :     
MODE BEAUTÉ CULTURE FOOD MAISON
BeautéModeVoyages, musique, films, séries, livres, sorties...MaisonNourriture, alimentation, thésHTML Map   Florence
EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

1 commentaire:

  1. Je suis une procrastinatrice professionnelle! Comme toi, je perds beaucoup de temps à trainer sur Facebook ou you tube.
    Bon de mon côté je ne compte pas le ménage/rangement comme de la procrastination! Je le fais mais j'entrecoupe bcp de "trainage sur le net" du coup, je perds du temps pour faire des trucs chouette qui me plairait (coudre, lire un livre etc..)

    RépondreSupprimer