3 mai 2017

☆ Happy Journal ☆ - roman, végétarisme, et le reste

Ces dernières semaines, j'ai décidé de faire un pause digitale, j'ai beaucoup réduit mon activité sur le net (consultation des réseaux sociaux et autres, errances, ainsi que publications sur Youtube...), qui, couplée à mon regain de motivation pour l'écriture de mon roman suite au salon sur le fantastique m'ont permis de bien avancer sur mon roman et d'écrire beaucoup de mots après une pause très longue. Mon histoire prend forme, j'ai fait de gros changements, je tiens plus ou moins mon intrigue et ma fin. J'ai encore du chemin à parcourir (environ 90 000 mots :) ) mais je vois maintenant ce projet comme quelque chose qui va finir par aboutir, dans un avenir à court terme. J'ai commencé à me renseigner sur l'auto-edition, savoir où je vais même si ce n'est pas pour demain me pousse aussi à avancer.
J'ai même, sans vraiment le planifier, commencé à écrire le début d'un deuxième roman. J'étais en train d'imaginer cette autre histoire, j'étais perdue dans mes rêveries, et je me suis rendu compte à quel point ça me permettait de déconnecter du monde réel et de ne plus autant subir ma négativité maladive. Je sais maintenant que c'est là-dedans que je m'épanouirai.
J'ai aussi un projet BD en tête mais je dois trouver un collaborateur motivé et de confiance. Mon carnet à idées se remplit....
 
source
 
J'avais un gros coup de mou point de vue études, des doutes aussi, et si je n'étais pas faite pour ça, et si je n'étais pas bonne là-dedans, etc., et je me suis souvenue que je devais apprendre à relativiser, que rien n'est grave, sauf ce qui est grave (ça peut paraître bête comme phrase, mais pour les grands anxieux et les perfectionnistes ça doit parler), donc si je rate le cours qui me donne des sueurs pour l'instant, je prendrai des cours pendant les vacances et je passerai la seconde session en septembre. Et si je rate en septembre, je resuivrai le cours et en l'ayant vu deux fois ça devrait me débloquer. Et si vraiment j'échoue, effectivement ce n'était pas fait pour moi, mais j'aurai le mérite d'avoir essayé là où beaucoup ne font même pas cet effort. Mais je vais réussir hein, ne partons pas perdant :)
 
Au boulot j'ai dû faire face à une situation inconnue où j'ai dû me débrouiller seule, et j'ai été félicitée maintes fois par mes interlocuteurs, autant pour ma débrouillardise et ma réactivité que pour mon anglais, un peu de reconnaissance même pour des petits riens fait toujours plaisir.
 
J'ai décidé il y a quelques semaines de devenir végétarienne, j'apprends à repenser les repas de base, je me rends déjà compte que beaucoup de gens ne pensent pas aux personnes végétariennes dans l'organisation de repas et autres événements alors qu'autant un repas vegan est difficile à concevoir pour un omnivore, autant cuisiner végétarien reste très abordable.
 
J'ai participé à une garden party vegan pour découvrir et venir soutenir une amie qui est devenue végétalienne et qui s'est investie dans une association locale, j'ai aussi fait venir quelques personnes, ça lui a fait plaisir, du coup j'ai passé du bon temps avec eux, il faisait beau, l'ambiance était bonne, même mes parents sont venus découvrir le végétalisme et goûter (mes parents deviennent plus healthy et plus écolos que moi!)
C'est une amie avec qui on a été un peu en froid pendant un moment et ça me fait plaisir de refaire des choses avec elle.
On a d'ailleurs été suivre un stage de danse orientale à deux la semaine d'avant, refaire un peu de danse m'a fait du bien puisque je n'ai plus du tout l'occasion d'en faire depuis que j'ai repris les etudes.
 
J'ai participé à deux blind test (ou quiz musicaux pour les francophiles) récemment, on a fini 2ème à l'un d'eux, à un point d'écart des premiers, on devient fortiches!
 
 
 
J'espère que tu passes aussi de bons moments et que tu prends le temps de te les remémorer, en cas de coup de mou ça fait du bien de se forcer à trouver un petit truc positif chaque jour et de l'écrire dans un carnet par exemple 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire