27 juin 2017

Féminisme 101 : C'est quoi le féminisme?

Hello! J'avais envie de publier une série d'articles courts afin de vulgariser le féminisme, et sensibiliser à différentes causes plus précises qui y sont rattachées. Le féminisme a une image assez négative, ternie par de la mauvaise publicité et par les macho-macho-men qui se sentent menacés, alors que si tout le monde était conscient de ce qu’est vraiment le féminisme (et de ce qu’il n’est pas), toute personne censée, homme ou femme, serait concerné par cette problématique qu’est l’inégalité des sexes. C’est pourquoi on va commencer par la base : de quoi parle-t-on quand on évoque le féminisme ?




Il est important je pense d’insister sur ce que le féminisme n’est pas. Beaucoup de personnes voient les féministes comme des enragées qui prônent la haine envers les hommes. Une bande de connasses frigides ou de lesbiennes qui veulent détruire les hommes, les avilir, les esclavager (je grossis à peine le trait, je vous jure, il suffit de lire les réactions de certains sur Internet…) Alors certes, comme dans tous les mouvements, il y a des gens qui s’y prennent mal, mais ils ne sont pas représentatifs de la majorité. Comme quand on dit que certains hommes sont machistes, on n’est pas en train de dire que tous les hommes sont des connards à exterminer. Même si c’est ce que certains comprennent.

Alors non, un féministe ne souhaite pas que les hommes subissent tout le mal du monde pour se venger de ce que subissent les femmes. Je dis bien UN féministe, car le féminisme est aussi une affaire d’hommes.

Les féministes pensent que les femmes ont les mêmes droits que les hommes, qu’elles sont aussi humaines que les hommes, qu’elles ne valent pas moins que les hommes. Bref, il est question d’égalité des sexes.

Pour ceux qui diront que le féminisme n’a plus lieu d’être, pour ceux qui diront que les hommes subissent aussi *compléter avec une mention au choix*,  oui, la société a évolué (attention, pas partout dans le monde), non, tous les hommes ne sont pas des monstres, oui, certains hommes sont violés et maltraités ou subissent une certaine pression de la société. Mais il y a des chiffres qui ne mentent pas, sur la situation des femmes, sur le nombre de victimes de violences conjugales ou autres, sur les inégalités au travail. L’objectification de la femme est une réalité. L’égalité est encore loin d’être atteinte dans notre société, et encore une fois, un suffit de regarder plus loin pour voir que la situation est même critique ailleurs.

Au cours des prochaines semaines, je mettrai en évidence différents sujets plus spécifiques concernant les combats et les problématiques liés au féminisme, je vous invite à me donner vos idées de sujets dans les commentaires, au cas où je n’aurais pas pensé à tous les aspects.

J’espère que j’arriverai à vous sensibiliser et que vous aurez envie de partager ces mots, sur les réseaux sociaux et lors de vos discussions.





Une féministe qui vous veut du bien

2 commentaires:

  1. Merci pour cet article qui rappelle les bases. Malheureusement trop de personnes (y compris des femmes) voient les féministes comme des emmerdeuses (excuse le mot, mais c'est vraiment ça...) qui font des polémiques pour rien et se plaignent alors que la situation des femmes est "bien mieux qu'avant". C'est triste... Bises. Elodie.

    RépondreSupprimer
  2. Et oui c'est assez afligeant comme la revendication anti féministe semble passer crème. Il y a aussi un malentendu sur la théorie des genres, qui étudie pourquoi on ne se comporte pas (inconsciemment) de la même manière avec un enfant fille ou garçon. Pour essayer d'améliorer les choses dès l'école et aussi ne pas inculquer des stéréotypes. Beaucoup comprennent cela de travers. Je pense tout simplement qu'il y a plein de choses à changer dans l'humanité et que la plupart des gens sont saturés d'infos. Du coup la tendance va vers le "mais tu nous fais chier, basta" pour reprendre confiance.

    RépondreSupprimer