Énormément de gens pensent que pour être heureux, il faut être en couple. Il faut être comme tout le monde, correspondre à l’image que la société nous renvoie du bonheur. Casé, avec un chien et deux gosses, un boulot stable de 8 à 5 et un monospace. Des amis souriants qui viennent manger à la maison.
Bref, beaucoup de gens ne correspondent pas à la normalité qu’on tente de nous imposer, et sont malheureux juste parce qu’ils pensent que ça les empêche d’être heureux.
 
Le problème quand notre bonheur dépend d’autres personnes ou choses, c’est qu’il n’est pas stable, il n’est jamais acquis, il est fragile, il est superficiel. Il est presque inexistant, virtuel, de façade, c’est un leurre.
 
Il faut apprendre à être heureux par soi-même, pour soi-même, avant de vouloir trouver le bonheur en communauté ou en couple. La finalité, ça devrait être d’être heureux, point. Pas avec quelqu’un, pas en couple, pas en famille, juste être heureux.
 
Pour ça, il faut se recentrer sur son moi intérieur.
 

 
 

Qu’est-ce qui m’épanouit, qu’est-ce que j’aime faire ?

 
Beaucoup de personnes abandonnent leurs passe-temps et hobbys quand elles entrent dans la vie adulte, parce que la société ne nous a jamais dit que les adultes pouvaient, devaient, garder leur âme d’enfant, d’ado, leur insouciance, leur créativité, leur légèreté.
 
Pourtant être heureux, c’est entre autres faire ce qu’on aime faire. Ça peut être n’importe quoi, dessiner, écrire, chanter, sortir, regarder des animés, faire du sport, danser, tricoter. Ça peut être plusieurs choses à la fois. Qu’aimiez-vous faire quand vous étiez plus jeune et que vous ne pensiez pas encore à rentrer dans la case ? Quelles sont ces choses que vous avez envie de faire mais pour lesquelles vous vous trouvez tout le temps des excuses ?
 
Essayez chaque jour d’intégrer des activités qui vous font du bien : il peut s’agir simplement d’apprendre quelque chose de nouveau, de faire un geste gratuite, de lire… Il n’est pas nécessaire d’y consacrer beaucoup de temps, mieux vaut surtout tenter de caser ce genre de moment dans chaque journée.

S’entourer d’Amis

 
Pas des tonnes de gens qui vous sourient et vous disent ce que vous avez envie d’entendre, mais des personnes profondes avec qui vous pouvez parler de tout sans être jugé, avec qui vous refaites le monde, des personnes qui vous rendent meilleurs et vous tirent vers le haut.
 
Mieux vaut un vrai Ami que des tonnes d’amis de pacotille qui ne servent qu’à remplir votre besoin d’appartenance et à montrer au monde que vous n’êtes pas seul, alors que vous l’êtes au fond.
 
Prévoyez une à plusieurs fois par semaine une activité “sociale” pour passer du temps avec des gens que vous appréciez, prendre des nouvelles de quelqu’un, ou essayer de connaitre de nouvelles personnes.
 
bien s'entourer permet d'être heureux
 

Soyez positifs

 
Lorsqu’on pense toujours négatif, on s’empêche d’aller de l’avant, de décoller. Je suis persuadée que les pensées négatives influent négativement sur notre santé. Les gens qui se font du souci à propos de tout et n’importe quoi et qui ruminent des idées noires vieillissent plus rapidement.
 
 
 
 
Le positif attire le positif. Fixez tous les instants positifs de votre journée, de votre semaine, de votre mois, de votre année, dans votre tête, dans un carnet, et concentrez-vous sur eux. Entourez-vous de personnes positives et bienveillantes.
 

 Cultivez votre indépendance

 
Par rapport aux autres, par rapport aux médias, par rapport à la société, vivez de votre propre chef, sans vous laisser dicter votre conduite. Suivez votre instinct. Soyez aligné.e.
 
Apprenez à ne pas tout prendre pour argent comptant, à utiliser votre libre arbitre et à faire des choix réfléchis et conscients en toute circonstance.
 
Prenez également de la distance par rapport aux clichés, aux cases dans lesquelles ont essaie de faire rentrer les gens, aux traditions…

Amassez les richesses, pas le matériel

 
Emmagasinez les bons moments, les relations fructueuses, les discussions enrichissantes, les connaissances, voyagez, faites-vous plaisir en vous faisant masser, dévorez la culture, créez-vous des souvenirs.
 
Acheter du matériel n’enrichit pas, le matériel ne nous donne qu’une pseudo satisfaction temporaire, pour nous replonger dans le manque peu de temps après.
 

N’ayez pas d’attentes

 
Quand on a des attentes quant au futur, on a tendance à se braquer au moindre changement de plans. La vie n’est pas un fleuve tranquille, tout change, tout bouge, rien n’est prévisible.
 
Pensez à l’instant présent, ne vous demandez pas de quoi sera fait demain. Suivez le courant, adaptez-vous, soyez flexibles, ne voyez pas les changements de plans comme un échec mais comme une manière de rebondir et d’embrasser un nouvel itinéraire.

Cette manière d’avancer ne vous empêche pas d’avoir des objectifs, mais gardez à l’esprit que les objectifs ne sont pas faits pour être absolument atteints, mais bien pour vous donner une direction.

Ne vous comparez pas

Il y a toujours une fille plus belle, un couple plus blond, une blogueuse plus connue, l’herbe plus verte chez le voisin, il y a toujours quelqu’un qui est/qui a plus que vous, ça sera toujours comme ça.

Au lieu de vous comparer et d’envier ce que les autres sont/ont, demandez-vous ce qui vous rend heureux, constatez les choses que vous faites bien, réjouissez-vous de ce que vous avez, définissez vos propres buts sans prendre les autres comme points de repère, et soyez heureux pour les autres qui sont heureux.


Ces idées et d’autres encore sont reprises dans le cours La Science du Bonheur dispensé par l’Université de Yale


 
 
Source Pinterest

“La meilleure façon d’être heureux avec quelqu’un, c’est d’apprendre à être heureux seul. 
Comme ça la présence de l’autre est un choix, pas une nécessité.”

Lire aussi :
 
 
 
 

Spread the love