Ton sac à main pèse une tonne, une chatte n’y retrouverait pas ses chatons, tu mets 7 minutes en moyenne pour trouver tes clés, une forme de vie s’est déjà développée dans ton sac… il est temps de changer ! Notre sac à main a aussi un grand besoin de passer en mode minimaliste, combien de choses superflues s’y perdent chaque jour ?
 
Parce qu’un jour j’en ai eu marre de porter tout ce poids sur mon épaule et de devoir chercher beaucoup trop longtemps pour trouver un petit quelque chose, j’ai décidé de débarrasser l’intérieur de mon sac, pour de vrai.
 
Evidemment, ce n’est pas la première fois que j’essaie de me feinter en prenant un plus petit sac, me disant que j’accumulerais moins de bordel dans un plus petit sac, jusqu’au jour où mon bordel ne rentre plus dans le petit sac et où je reprends le grand modèle. Cette fois, c’est pour de bon ! J’applique les mêmes règles que pour le désencombrement de ma maison : je ne garde que le nécessaire, je vire les “au cas où”.
 
Je vous propose de vous lancer le même défi, prenez votre sac, videz tout, réfléchissez à ce dont vous avez réellement besoin H24 sur vous, et mettez de côté le superflus. Voici comment j’ai procédé…
J’avais réalisé ce premier tri en 2015, en *edit* j’ai noté la situation actuelle.
 
 

Challenge Smaller Bag – un plus petit sac pour accumuler moins de superflus

 
Pour rappel, un sac moins rempli permet de trouver ses affaires plus rapidement mais aussi d’épargner son dos et/ou ses épaules. C’est plus net, ça évite de nous énerver quand on a besoin de sortir quelque chose rapidement, et on arrête de souffrir du poids qui pèse littéralement sur nos épaules.
 
Dans tous les cas, pensez à vider régulièrement votre sac si vous êtes du genre à y laisser plein de choses en transit (tickets de caisse et autres) alors qu’elles n’ont rien à y faire. Marie Kondo conseille de vider son sac chaque jour, mais si vous le faites une fois par semaine ou même une fois par mois, c’est déjà très bien !
 
Pour tout ce qui concerne le boulot, j’ai décidé de me faire un sac à part (genre tote bag ou autre) pour y glisser ce dont je n’ai besoin que pendant la semaine de travail, ça me permet d’alléger mon sac de tout les jours et de le prendre partout sans devoir faire le tri à chaque fois ou changer de sac avant de sortir. 
 

Les clés

 
On me fait souvent la remarque que j’ai plus de porte-clés que de clés. Ce n’est peut-être pas totalement vrai en nombre (quoique…) mais en volume c’est certain, mes porte-clés sont imposants. Cette partie de l’opération fut douloureuse, mais j’ai enfin réussi à me défaire de la plupart de mes porte-clés.
Edit 2019 : Je n’ai plus de porte-clés (ni dans mon sac, ni ailleurs). Le trousseau de clés en lui-même est suffisamment volumineux pour que je le retrouve facilement sans rien ajouter dessus.
 
 
 
 

Les cosmétiques et compagnie

 
Je ne fais pas partie des filles qui emportent du maquillage pour les retouches dans leur sac, au quotidien je ne me maquille pas, et en soirée je ne passe pas mon temps à squatter les toilettes. Malgré tout j’ai dans mon sac un déodorant, une crème pour les mains (qui peut servir de crème hydratante pour le visage ou le corps en dépannage), un baume à lèvres. Je vire deux baumes à lèvres colorés qui ont atterri dans mon sac lors des nombreuses fois où je me retrouve sans baume à lèvres classique, et j’en profite pour jeter des gouttes pour les yeux beaucoup trop vieilles.
Edit 2019 : Dans mon sac je ne transporte plus qu’un baume pour les lèvres.
 
 
Pour l’instant, je garde mon peigne à cheveux, même si je l’utilise très peu souvent, il ne prend presque pas de place (mais il finira certainement par sortir de mon sac) et je retire juste un élastique à cheveux qui a dû aussi se retrouver là après que j’ai défait mes cheveux en route.
Edit 2019 : Juste une pince dans mon sac (un élastique quand j’ai les cheveux longs), elle me permet de maintenir ma mèche s’il y a du vent, ou si elle me gène quand je mange.
 
 
Les mouchoirs, je ne peux pas m’en séparer évidemment. Je découpe les morceaux de plaquettes de médicaments vides et j’en profite pour jeter un cachet qui s’était échappé de son emballage.
Edit 2019 : J’ai adopté le mouchoir en tissu entre temps, j’en ai toujours un ou deux dans mon sac à main et un dans la poche de mon manteau (quand j’en porte). Je n’emporte de médicaments que quand je suis dans une période douloureuse (j’ai nommé : syndrome prémenstruel).
 
 
Je garde un miroir de poche (depuis la rédaction de cet article, je l’ai échangé contre un beaucoup plus petit) et mon porte-cartes de visite, mes lunettes de soleil peuvent aller dormir vu qu’on est en hiver, je les laisse dans ma voiture au cas où (note à moi-même : il me faudra d’office un sac légèrement plus grand en été pour ça). 
Edit 2019 : Plus de miroir (même si parfois je le regrette, genre quand j’ai un cil dans l’œil), je prends quelques cartes de visite quand j’en ai besoin (mais grâce à Internet on peut souvent s’en passer…). En été mes lunettes de soleil.
 
 

Et du bazar…

J’enlève la boîte de Tic Tac achetée sur un coup de tête, c’est plein de sucre c’est caca-beûrk, et je coupe le morceau d’emballage de chewing-gum qui n’est plus nécessaire (certes, c’est pas ce qui prenait de la place dans mon sac, mais j’aime pas ça, c’est comme les plaquettes de médicaments entamées).
Edit 2019 : Plus de bazar dans mon sac.
 
 
Je retire mon roman qui ira dans mon sac de travail, je garde un fin carnet de notes et mes places de cinéma achetées à l’avance, parce que malheureusement je sais que si je ne les laisse pas dans mon sac, j’oublierai de les prendre avec moi le jour où j’irai voir un film.
Edit 2019 : Récemment j’ai remis un petit carnet dans mon sac car je participe à beaucoup d’événements (conférences, ateliers…), pour l’anecdote d’ailleurs c’est toujours le même tout fin carnet que vous voyez sur cette photo ! Et oui, en 4 ans, je ne l’ai toujours pas terminé, mais quand j’ai fait LE désencombrement, je me suis rendu compte que j’avais une 30aine de carnets donc ce n’est pas si étonnant.
 
 
Je garde un stylo, mon chargeur et mes écouteurs.
Edit 2019 : Je n’ai plus d’écouteurs dans mon sac pour l’instant (même si parfois je le regrette, mais je ne prends plus les transports en commun donc ce n’est pas vital 99% du temps). Mon chargeur et un stylo y sont toujours par contre.
 
 

Le portefeuille et les cartes de fidélité

 
Mon portefeuille est énorme car j’ai plein de cartes, que je n’utilise quasiment jamais mais le jour où j’en aurai besoin, évidemment je ne les aurai pas sur moi, c’est pourquoi je les embarque toutes. J’ai trouvé cette super astuce sur Pinterest, il suffit de faire des trous avec une perforatrice et de passer les cartes dans un anneau de porte-clés, c’est compact et pratique.
Pour ça, utilisez bien toujours la même mesure pour faire le tour dans les cartes, et faites attention de ne pas trouer dans le code-barre ou la bande magnétique.
Edit 2019 : J’ai décidé d’arrêter les cartes de fidélité, même si elles sont gratuites. Je n’ai conservé que celle du supermarché où je fais mes courses.
 
 

Deuxième tri encore plus minimaliste

J’échange mon déo stick contre un déo roll-on plus facile à caser, et je transvase de la crème pour les mains dans l’un des nombreux flacons que je récupère de mes produits finis, le gain de place est vraiment remarquable.
Je change de portefeuille pour un modèle un peu plus petit…
On y est presque mais c’est tout juste

Troisième tri en mode ninja

Fini de rigoler. Je ne garde que quelques cartes de visite et laisse également mon porte-cartes dans ma voiture, vu qu’elle me suit dans la plupart de mes déplacements de toute façon. Je retire mon carnet de notes puisque je prends énormément de notes dans mon smartphone (en plus ça n’use pas de papier comme ça), je mets également mon gel désinfectant dans la voiture et mes écouteurs iront dans mon sac de travail.
 
Je passe à un portefeuille encore plus petit, c’est celui que j’utilise habituellement pour aller en vacances quand je n’ai pas beaucoup de choses à prendre, ce qui est maintenant le cas. Je mets ma monnaie dans un porte-monnaie pour ne pas bourrer mon portefeuille. Encore un gain de place très visible.
Edit 2019 : J’utilise toujours le même duo portefeuille et porte-monnaie à ce jour.
 
Et voilà c’est réussi, tout est rentré sans être coincé l’un contre l’autre!
 
 

ASTUCE EN PLUS

Dans son livre La Magie du Rangement, Marie Kondo propose de prévoir un endroit où on vide le contenu de son sac à chaque fin de journée, pour y remettre ce dont on a besoin le lendemain matin.
 
 

Spread the love