Il y a quelques jours, j’ai reçu un commentaire totalement inattendu sous une vidéo (parfois je me demande pourquoi les gens regardent des vidéos sur certains sujets quand on lit leurs réactions…), qui dit :
 

“je trouve ça horrible cette mentalité sur l’argent tout doit être économisé ceci cela et dire qu’on fais ça pour l’étique alors que l’on est radin.. tu sais l’argent tu ne vas pas l’amener dans ta tombe alors fais toi plaisir tout en respectant les valeurs auxquels tu crois mais franchement porter des vêtements qui ne nous vont pas, être mal dedans juste parce qu’on a dépenser de l’argent.. c’est ridicule.”

 
Je me demande quand même qui est le plus radin, entre celui qui s’achète des t-shirts à 5 € juste parce qu’ils ne sont pas chers en s’en foutant qu’ils soient fabriqués dans des conditions déplorables, ou celui qui essaie de trouver des alternatives à la mode jetable, même si cela passe par les vêtements de seconde main et la décroissance.
 
 
 
Pour te répondre, sache qu’il y a bien plus à faire dans la vie que de claquer son salaire mensuel dans des vêtements de mauvaise qualité (et j’insiste, dont nous n’avons pas besoin !), ou d’autres babioles et gadgets divers que l’on va utiliser trois fois au plus.

Cependant, ce n’est pas parce qu’on est minimaliste qu’on n’a plus de dépenses (sauf dans des cas très poussés de vie en autarcie totale, mais cela ne représente pas beaucoup de gens dans le monde…). Mais en étant dans une démarche de décroissance, d’éco-frugalité, de simplicité volontaire, on peut choisir où et comment on utiliser son argent.


Lire également : Acheter moins, travailler mieux, vivre autrement


L’immobilier

Un logement à soi, ou plusieurs logements pour faire fructifier son capital, et devenir indépendant du monde du travail.

On peut choisir de vivre dans un logement plus petit, parce qu’on possède moins de choses, ou garder une grande maison bien aérée. On peut acheter plusieurs bâtiments pour en faire une activité lucrative (pour s’offrir un des points suivants, pourquoi pas). Le fait de ne pas, ou moins, dépendre du système bancaire pour pouvoir payer son logement, ou de réduire le nombre d’année de remboursement de son prêt, c’est plutôt une chouette idée. Plus chouette qu’une collection de t-shirts suédois fabriqués dans des conditions douteuses.

 

Des voyages

De vrais beaux voyages, de ceux qui ouvrent l’esprit et enrichissent ta vision des choses. La découverte d’autres cultures. L’émerveillement.
Le luxe de ne pas devoir se serrer la ceinture toute l’année pour partir, et de choisir sa destination, non pas sur base du catalogue de billets low cost de Ryanair, mais sur un coup de cœur. Réaliser ses rêves, peut-être même s’expatrier, ou s’offrir un tour du monde…
 

Du sport (ou d’autres loisirs)

Il paraît que le sport, c’est bon pour la santé. Que l’art est une thérapie. Alors pas question de me languir si j’ai envie de me lancer une activité, surtout si elle va m’apporter du positif et être bénéfique à ma santé et mon bien-être.
 

De l’éducation

Une formation que j’ai envie de suivre, un cours loisir… cette année mes études en cours du soir, l’an passé mes cours d’œnologie, dans quelques années encore une nouvelle formation, au gré de mes envies d’apprendre.
L’épanouissement personnel, c’est ce qui manque cruellement à beaucoup de gens aujourd’hui (d’où : burn-out, bore-out, dépression, déprime, crise de la trentaine, de la quarantaine…). Nous devons faire des choix très tôt, savoir ce que nous voulons apprendre, puis sommes censés faire une croix sur l’éducation. Pourtant c’est l’une des plus belles richesses de la vie selon moi, apprendre tout le temps, dès que quelque chose nous intéresse.
 

Des moments

Un bon petit resto, une soirée dansante, une descente en kayak, une journée dans un parc d’attraction, du karting, des concerts, des festivals, un spa, un massage… DES MOMENTS. Je pense que le concept “Collectionner des moments plutôt que des objets” est bien acquis auprès des (aspirants) minimaliste 🙂
 

De la nourriture bio / de qualité

Quelques euros de plus lors des courses alimentaires, mais bien investis. Privilégier les circuits courts, l’artisanal, le local, sans buter sur le prix “plus élevé” qu’en supermarché. Retrouver des produits de goût, prendre soin de son corps.
 
 

Une retraite anticipée, l’indépendance financière, quitter le salariat

Le Graal ! Parce que franchement, arrêter de bosser à 35 ans, je dirais pas non ! Quitter une carrière qui nous fait ch*** depuis des années, arrêter de se forcer à se lever le matin, pouvoir enfin faire tout ce dont on a toujours eu envie, se lancer dans la vie de freelance, oser enfin ce projet dont on rêve secrètement, créer une société… Épanouissement.

 
 

Et toi, comment utilises-tu l’argent que tu ne gaspilles plus ?

 
D’autres idées et réflexions chez Une vie simple et zen :
 

Spread the love