J'ai testé le Shiatsu

Ces dernières semaines, je crève de mal au dos, il n'y a pas d'autre expression pour mieux représenter la situation. Même si j'ai régulièrement des inconforts au niveau du dos à cause de mon boulot, cette fois-ci mes cervicales et mes épaules me font souffrir au point de me faire passer de mauvaises nuits. 

C'est un peu au bon moment que j'ai vu une annonce d'un praticien shiatsu qui commençait son activité dans ma région en proposant un prix de lancement et que j'ai donc rapidement décidé de prendre rendez-vous. 

Définition du Shiatsu



Concrètement, comment ça se passe ?


Lors d'un "massage" shiatsu le "patient" reste habillé, il faut donc prévoir des vêtements souples et confortables (un peu comme pour un cours de yoga par exemple) et le massage se pratique sur un futon, un matelas au sol donc. 

Le praticien prend d'abord connaissance du corps dans sa globalité en observant la position debout, assisse... et en effectuant une série de gestes, de manipulations pour voir comment le corps bouge et réagit. Ensuite, les manipulations se font pour la plupart en étant couché.

Il s'agit finalement d'un type de massage assez intime vu la proximité avec le praticien  d'où l'importance de trouver quelqu'un avec qui le courant passe bien. 

Le praticien va effectuer une série de pressions et d'étirements, certains parfois inconfortables voire exceptionnellement douloureux, pour décoincer, aérer, décontracter, assouplir... les zones qui en ont besoin.

C'est tout à fait différent d'un massage de plaisance comme on en fait dans les spas et les salons de beauté !





Mon expérience plus concrètement

J'aime assez les massages "rudes" dans le style des massages asiatiques, les manipulations ne m'étaient donc pas désagréables mis à part une en particulier (mais j'ai été prévenue avant) pour laquelle j'ai dû prendre sur moi pour la supporter. 

Le praticien a travaillé principalement sur le haut du dos même s'il a aussi étendu la séance aux hanches ayant remarqué que j'avais une contracture sur tout le côté gauche, très marquée à la hanche (chose que je ressens régulièrement pendant mes exercices de danse). 

Le soulagement ne s'est pas fait ressentir immédiatement mais après quelques petites heures j'ai commencé à ressentir les effets, mes cervicales étaient bien plus aérées, j'avais perdu toute la sensation de courbature dans tout le haut de mon dos. Et j'ai passé une super bonne nuit. Le bien-être est resté pensant plusieurs jours, mais mon dos a bien sûr été rattrapé par les maux du travail, mais avec beaucoup moins d'intensité. La thérapie doit être suivie et plusieurs séances sont nécessaires pour des résultats durables et marqués, cependant je n'ai pas encore repris rendez-vous même si j'en ai très envie.


Deux raisons à cela : premièrement j'ai pris un rendez-vous chez un ostéopathe pour comparer les deux méthodes, les résultats, et avoir un second point de vue, et deuxièmement, même si je reconnais l'efficacité incontestable de ses manipulations... je n'ai pas accroché avec le praticien et j'hésite donc à aller consulter ailleurs dans la même discipline, le but étant de trouver rapidement la personne avec qui on se sent bien pour avoir un historique complet et un suivi auprès d'une seule personne.



Crédit photos : les photos ont été prises par Letizia lors d'une séance réalisée avec Damien Bénis, praticien Shiatsu.
Je précise cependant que ces photos ont été prises plus tard et que mon article n'est pas lié à cette séance.

6 commentaires:

  1. Je serai assez curieuse de lire ta compassion entre shiatsu et osthéopathie car à ce que tu écris ça se ressemble fortement!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est l'impression que j'ai aussi d'après ce que j'ai déjà entendu de l'ostéo mais n'ayant jamais pratiqué je ne me suis pas prononcée

      Supprimer
  2. J'ai une amie qui zest ultra fan du Shiatsu et qui ne m'en dit que du bien ! :)

    A tester donc !

    RépondreSupprimer
  3. Salut, super sujet le shiatsu. Je considère la shiatsu comme une pratique médicale reposant sur les méridiens. (Donc je ne parle jamais de massage ou de masseur.) Les praticiens en shiatsu utilisent la chaleur sur ces points à l'aide de moxas et il n'est pas incohérent qu'ils intègrent un peu d'acuponcture lors de la séance. Mon père est praticien, il a une formation médicale classique de médecin de famille et s'est dirigé de lui même vers cette discipline après avoir exercé la médecine occidentale. Il peut parfois me conseiller sur l'alimentation,et me donner des remèdes de grand mère. Il concilie les manipulations à la parole également. Parfois ça fait un peu peur,parce qu' il arrive à lire des choses très personnelles d'ordre psychologique à travers les micro dérèglements du corps. C'est plutôt inhabituel de traiter corps et psyché ensemble, le monde médical occidental est tout à fait distant, technique et impersonnel.On a tendance à nier l'être. Donc le décalage est énorme ça peut mettre mal à l'aise de se livrer à un étranger sans rien pouvoir cacher, avec une totale honnêteté envers lui et surtout envers soi-même. Parce qu'il va nous confronter à certaines réalités si ça impacte notre santé. Soit on déteste soit on adore. C'est bien dommage que le seul bon que je connaisse soit mon papa. Du coup j'ai pas envie qu'il sache tout de moi c'est gênant, mais j'adorerais trouver un autre praticien. Je kiffe à donf

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue qu'avant d'essayer j'étais perplexe justement à cause du décalage avec la médecine "conventionnelle" et effectivement l'intimité avec le praticien (ta remarque est fondée je vais modifier le terme dans mon article) est une approche qui met un peu mal à l'aise, mais ce fut tellement efficace que je pense me forcer à passer par dessus cette barrière et y retourner

      Supprimer
  4. Très bon résumé de ce qu’est le massage shiatsu. C’est assez déroutant au début quand on n’a pas l’habitude mais on devient vite accro tant les bienfaits sont importants ! je préfère largement ce genre de massages qui sont clairement thérapeutiques, plutôt que les massages « confort » qui sont certes agréables mais qui ne vont pas en profondeur.

    RépondreSupprimer