Quand on débute en cosmétique maison (ou “HM” pour homemade), on se retrouve soit perdu devant l’immensité des différents ingrédients et actifs disponibles, soit en train d’acheter une tonne de ces produits différents pour pouvoir réaliser toutes les recettes possibles et imaginables. J’ai commis cette erreur au début, j’ai acheté vraiment beaucoup de choses. Et comme d’habitude, j’ai fait des erreurs pour t’éviter d’en faire !

Cosmétique maison et simplification, vraiment compatibles ?

Dans mon intention de simplification et après quelques années d’expérience en la matière, je peux maintenant te donner des conseils pour aborder la cosmétique fait maison de manière astucieuse, sans te ruiner, sans acheter tous les actifs vendus sur les sites spécialisés, sans entasser des produits qui vont finir par périmer.
Ma démarche est minimaliste, à toi de trouver un juste milieu entre ce que tu veux faire, le niveau de réalisation que tu veux atteindre, la simplicité que tu veux au quotidien, le temps que tu veux investir… Il y a tout un tas de possibilités, de l’utilisation pure des produits à la réalisation de soins aussi élaborés que ceux vendus dans le commerce.
Sache toutefois qu’on peut réaliser tous les produits de base facilement, avec juste quelques ingrédients.

Les ingrédients de base pour fabriquer ses cosmétiques

Tu auras besoin dans ta trousse d’au moins une huile végétale. Je vais bientôt publier un article sur tous les bienfaits et toutes les utilisations possibles des huiles, donc je ne m’attarde pas ici (donc suis le blog pour ne pas rater ça 😁), mais je peux déjà t’assurer qu’on peut remplacer une masse de produits cosmétiques avec seulement une huile végétale.

Pas nécessaire d’en acheter plein, soit tu trouves une huile qui te correspond trop bien et tu l’adoptes pour toujours, soit tu testes à chaque fois une nouvelle huile, soit tu alternes… On peut évidemment partir sur une petite “collection” de 3 huiles (grand max), une sèche pour la journée, une plus nourrissante pour la nuit, une très grasses pour les zones sensibles, ou toute autre combinaison qui te semble intéressante.
Sache aussi que bien conservées, les huiles se gardent très longtemps. Il y a une date de limite d’utilisation conseillée dessus, mais elles ne rancissent que si elles prennent un coup de chaud ou sont contaminées par des impuretés.
L’huile te servira néanmoins pour réaliser plein de recettes : des crèmes hydratantes, des baumes à lèvres, des masques nourrissants, des baumes corps ou cheveux, du démaquillant… Et là encore pas besoin d’avoir 10 huiles différentes, une huile végétale reste une huile végétale, donc tu peux te contenter d’acheter ta préférée et réaliser toutes les recettes que tu vois avec cette huile-là ! Tu peux mêmes utiliser ton huile d’olive de cuisine 😉.
Seule exception pour l’huile de coco qui est solide : si le résultat de la recette que tu veux réaliser est solide, alors il faut t’en tenir à l’huile de coco.
Les hydrolats ne sont pas obligatoires car on peut utiliser de l’eau minérale à la place dans les recettes (ou faire bouillir de l’eau du robinet et ajouter un conservateur), cependant c’est aussi un produit brut facile à utiliser et multi-usages puisqu’on peut l’utiliser comme tonique et, dans le cas des hydrolats comestibles, comme bain de bouche et en cuisine. Par contre, leur durée de vie est très limitée.

Les huiles essentielles, c’est mon point faible : j’en ai une collection car je les utilise aussi pour leurs propriétés médicinales, pour soigner des maux du quotidien. Les HE ne sont pas nécessaires, ce sont des “plus” pour ajouter un actif à tes cosmétiques, ou un parfum.
Si tu veux faire des cosmétiques type crème, il faudra faire une émulsion, tu auras donc besoin d’un “liant” ou émulsifiant, le plus connu étant la cire d’abeille, une version vegan étant la cire de soja. Elles permettent de réaliser des émulsions “one-pot” (pas besoin de réaliser plusieurs préparation séparée puis de les incorporer, tout se fait dans un seul récipient.

Le beurre végétal (les plus connus étant le beurre de cacao et le beurre de karité) est hyper nourrissant, plus qu’une huile. Il est l’allié des peaux sèches. On peut aussi l’utiliser seul, mais il permet aussi de fabriquer ses baumes (en les faisant fondre avec de l’huile et/ou de la cire pour obtenir la texture voulue) pour le corps, les cheveux ou les lèvres. Ce n’est pas un ingrédient indispensable.

Les actifs et les promesses de beauté des sites de cosmétique maison

Là où j’ai dépensé beaucoup d’argent pour rien, c’est dans les actifs. Finalement, je ne suis pas cosmétologue, je n’ai pas envie de dépenser tant d’efforts dans mes cosmétiques (beaucoup d’actifs sont difficiles à utiliser car ils doivent être dispersés dans la phase aqueuse, ce qui nécessite donc de faire une émulsion, certains doivent être utilisés avec un pH défini pour ne pas déphaser, certains à froid d’autres à chaud…), et dans ma démarche minimaliste je me suis retrouvée à découvrir le bonheur d’utiliser des produits uniques, bruts, dans ma routine quotidienne.
La bonne chose à faire, c’est d’investir seulement dans des actifs faciles à utiliser, et qu’on compte utiliser souvent (une recette qu’on est sûr de refaire régulièrement ou un actif qui s’utilise dans plusieurs recettes). Ou de faire confiance aux propriétés des huiles, hydrolats et huiles essentielles tout simplement 😉.

Deux recettes cosmétiques minimalistes à réaliser soi-même

Voici deux préparations hyper simples que je réalise depuis un moment, et qui ne nécessitent qu’un beurre, une huile et une cire :
Baume à lèvre : je récupère les tubes de baumes et rouge à lèvres pour y couler ma préparation.
Je mélange du beurre de cacao avec de la cire, parfois j’ajoute quelques gouttes d’huile. On peut également couler uniquement du beurre de cacao fondu pour lui donner la forme du stick à lèvres, on a une version au toucher moins gras.
Pour les quantités, ça dépend : pour un baume plus solide qui ne fond pas (pour l’été par exemple), on va mettre plus de cire. Si on veut un baume fondant, on va mettre un peu d’huile, ou moins de cire, ou un baume plus gras…
Baume pour le corps (pour l’hiver, pour les peaux sèches, pour les zones rugueuses…) : je mélange du beurre végétal avec une ou plusieurs huiles, éventuellement de la cire. Je les chauffe doucement jusqu’à ce qu’ils soient bien mélangés, puis je fais refroidir dans un pot. Là aussi, j’adapte la quantité de chaque ingrédient en fonction du type de baume que je veux.

En conclusion :

Soit tu es très patient.e et minutieux.se et tu as envie de retrouver des produits cosmétiques aussi élaborés qu’en magasin, alors tu peux investir dans des produits plus pointus et te lancer dans la fabrication de cosmétiques en tout genre (bien que j’insiste sur le fait qu’un hydrolat reste un hydrolat, une huile reste une huile, etc).

Soit tu n’es pas patient ni minutieux et tu veux des produits pointus, je te conseille de continuer à les acheter tout fait mais en choisissant des produits estampillés bio ou slow cosmétique.

Soit tu es prêt à adopter une démarche minimaliste, tu ne tiens pas plus que ça à retrouver absolument les textures et les parfums des produits prêts à l’emploi, tu veux des solutions simples et efficaces, et tu peux investir dans les quelques produits que je cite au-dessus, un ou deux de chaque, pour te faire une trousse beauté simplifiée et peu chère.

Ou tu fais un compromis entre les solutions énoncées en fonction de tes envies et besoins du moment 👐.

Acheter ses ingrédients cosmétiques sur Internet :
Aroma Zone
Huile et Sens
Slow Cosmétique (dans le rayon Bioflore)

Spread the love