Comme je le disais dernièrement, une garde-robe parfaite ne doit pas contenir de sous-vêtements inconfortables. Par exemple, j’ai décidé de débarrasser mon dressing des culottes qui font transpirer (le plastique c’est pas fantastique), celles qui ne tiennent plus en place car elles se sont élargies, celles qui sont trop serrantes, celles qui rentrent entre les fesses et ailleurs (les risques de mycoses et les démangeaisons, merci mais non merci). Du coup après avoir fait ce nettoyage, je me suis retrouvée un peu juste en nombre de culottes.

Trouver des culottes éthiques, pas si facile

Trouver des culottes éthiques en magasin, c’est pas facile. On peut à la limite trouver des collections pseudo écologiques ou éthiques auprès des boutiques habituelles, mais les magasins de sous-vêtements éthiques (fabriqués dans de bonnes conditions et avec de bonnes matières) sont rares à moins d’habiter dans une grande ville. Quand ces sous-vêtements ne sont pas impayables…

J’ai donc fait une entorse à la règle et j’ai commandé sur Internet

Trois marques de sous-vêtements éthiques en test

J’ai donc quand même testé trois marques de sous-vêtements éthiques et je vais vous donner mon avis sur les articles essayés. J’ai pris soin quand même de choisir des sites qui acceptaient les retours et j’ai renvoyé les articles qui ne convenaient pas. Cette nouvelle expérience m’a une fois de plus convaincue que l’achat de vêtements sur Internet, ça craint pas mal. Surtout quand on est à la recherche de la culotte parfaite dans laquelle on se sent bien. Cependant, j’ai quand même trouvé le graal parmi ces trois commandes (edit : 4 ans plus tard, j’achète toujours ce modèle de culotte, et les premières que j’ai acheté sont toujours nickel) mais ça a vraiment été un coup de bol et j’ai quand même perdu de l’argent à cause des frais d’envoi et de retour des autres culottes.

Finalement, j’ai suivi le MOOC de The Fashion Revolution et en gros leur message quant aux marques non éthiques était que le boycott pur et simple ne servait à rien. J’avoue ne pas être en phase avec cette pensée, mais je dois quand même me rendre à l’évidence : acheter des culottes éthiques bof sur Internet me paraît moins intelligent que d’acheter des culottes pas éthiques mais qui me vont bien (et quand j’en ai besoin) en magasin.

*Attention* Les pays mentionnés sont ceux de l’e-shop, cela ne veut pas dire que la fabrication est nécessairement européenne. Il convient également de lire la rubrique “A propos” de ces sites pour en savoir plus sur leur éthique de fabrication, car ce qui est mis en avant en premier lieu, ce sont les matériaux utilisés… 

Premier test : Aikyou (Allemagne)

Aikyou est plutôt une marque de soutifs pour petits seins à la base (au moins ils ont l’honnêteté de le dire). Bon, c’est pas comme si 90% des marques étaient coupées pour les petits seins mais soit (Thank God Lemon Curve* existe), et nous sommes ici pour parler culottes. Les culottes Aikyou sont beaucoup plus chères que les deux autres marques que j’ai testées, puisqu’on parle ici d’un slip à 34 € pièce! Un gros budget à mes yeux pour une culotte, mais j’ai bêtement pensé sur le coup que cher = qualitatif.

Le gros problème de ces commandes a évidemment été le choix de la taille, qui varie d’une marque et d’un modèle à l’autre. D’après le guide, je devais prendre du M. Outre le fait que les culottes étaient un peu justes, j’ai été déçue de la coupe d’une part : beaucoup trop taille basse (ne tiendra pas), et elles cisaillent l’aine; mais surtout de la matière : des trois culottes testées, celles de chez Aikyou semblaient avoir le “tissage” le moins serré. C’est à dire qu’on peut craindre des trous d’usure et un amincissement du tissu précoce. Franchement pour ce prix, j’aurais voulu qu’on ne voit pas à travers le tissu noir sans même tirer dessus. Du coup j’ai renvoyé ma commande.

Les frais de port étaient hyper élevés en plus, sans parler des frais de retour à ma charge, j’étais un peu découragée après ce premier déballage.

Modèle testé : shorty Emma 34 €, 92% coton bio 8% elastane, Oeko-Tex Standard 100

Second test : Saint Basics (Pays-Bas)

Différence drastique dans les prix puisqu’ici, je m’offre un pack de deux “hipsters” pour 34 € ! Saint Basics est le seul des trois shops qui a envoyé sa commande dans une enveloppe en plastique. Je dirais que ce modèle est celui que j’ai préféré, même si je ne suis pas sûre de la taille. J’ai pris un M car je n’ai pas trouvé le guide des tailles quand j’ai passé ma commande (c’est une longue histoire…), j’aurais peut-être pris un L sinon. Cependant, l’expérience a prouvé que les culottes ont tendance à s’agrandir au fil des lavages et les élastiques à moins serrer avec le temps, donc mieux vaut un chouia petit qu’un chouia trop grand.

C’est la première fois je pense que je porte en vêtement en Tencel lyocell (une fibre végétale), elle donne un effet de fibre synthétique (opacité, légère brillance, douceur) tout en étant respirante. La fibre est plus serrée que pour les culottes Aikyo, elles semblent donc plus durables dans le temps.

Modèle testé : St Lucia hipster 18 €/p, 34 €/2p, 81 €/10p, 95% Tencel lyocell, 5% elastane

Lire aussi : Le kit minimaliste des sous-vêtements parfaits pour démarrer sa garde-robe capsule

Edit : Depuis lors, je n’ai plus racheté que ce modèle de culotte quand je dois en racheter (c’est-à-dire quand mes anciennes culottes me lâchent), les premières que j’avais achetées sont toujours en super état, je me sens bien dedans, elles tiennent bien en place. A terme je n’aurai plus qu’elles dans ma commode !

Troisième test : Peau Ethique (France)

Peau Ethique, c’est l’e-shop low cost du sous vêtement éthique. J’ai testé les boxers Eva pour la modique somme de 25 € le lot de deux. J’étais assez séduite par le modèle, qui semblait un peu taille haute, malheureusement une fois reçu, je me rends compte que la taille n’est pas si haute qu’il y paraît.

Le problème de ce modèle, c’est que l’élastique est fin, et qu’il tombe pile dans le gras du bide. Et donc, muffin top. En plus, j’ai galéré avec le guide des tailles car il me disait de prendre du 46 selon mes mensurations, ce qui me semblait vraiment bizarre… J’ai donc pris du L chez eux au lieu du M, mais il est vrai que j’aurais pu prendre une taille au-dessus pour être vraiment à l’aise dedans. Cependant, partant du principe énoncé plus haut (elles vont s’élargir avec l’usure + les culottes trop larges ça ne tient pas en place), j’ai décidé de ne pas faire l’échange.

Edit : Je les avais gardées, je les ai portées quelques fois, mais j’ai fini par m’en débarrasser : l’élastique à l’aine est beaucoup trop dur et me coupait, l’entrejambe est trop étroit (on oublie pendant les règles), ça me faisait un bourrelet… Rien de bien niveau coupe pour ma morphologie.

Modèle testé : boxer Eva, 25 €/2p, 100% coton biologique

* Bénéficiez de 4,5% remboursés sur vos commandes chez Lemon Curve, et sur bien d’autres e-shops, en vous inscrivant gratuitement sur iGraal ! Suivez ce lien pour recevoir du crédit offert

Spread the love