La faute à Internet, on a toujours l’impression qu’on n’en fait pas assez, pas assez vite, pas assez bien, que les autres font mille fois mieux. Pourtant, on parle aussi en parallèle de slow life, de prendre son temps, de suivre son rythme… A vouloir trop faire, trop vite, on finit par se décourager et commettre des erreurs. Alors avant de te lancer dans la démarche minimaliste et ton désencombrement, respire, réfléchis à tes objectifs et organise ta transition en respectant ton rythme et tes contraintes.
A de rares exemples près, on ne devient pas minimaliste du jour au lendemain après des années d’achats effrénés ou de consommation sans réflexion. Il a y des réflexes à perdre, de nouvelles bonnes habitudes à prendre, des repères à trouver. Ce qui convient à d’autres ne représente pas nécessairement la meilleure formule pour toi.
Voici quelques conseils pour commencer son désencombrement et débuter sa démarche vers le minimalisme, la sobriété et la déconsommation. Sans pression, sans stress, à ta sauce…

Ne pas copier les grands gourous !

Ne devient pas Bea Johnson ou Marie Kondo qui veut, surtout pas du jour au lendemain.
Chacun a sa propre situation, ses propres moyens, ses propres objectifs, son propre vécu. On ne passe pas d’une poubelle par semaine à un bocal par an en quelques jours ni quelques semaines ni quelques mois, parfois même pas en quelques années.
Garde en tête que les personnalités, les écrivains, les blogueurs et les youtubeurs ne te montrent que ce qu’ils ont envie, leurs réussites, leurs astuces, les résultats positifs, la finalité de leur cheminement, les choses sont mises en scènes pour vendre un concept.
De plus, si ces personnes sont célèbres, c’est bien qu’elles ont réussi à accomplir quelque chose d’assez peu commun.
Si c’est souvent bénéfique d’être inspiré par ce genre de personnalités influentes et qu’on peut picorer dans leurs astuces et conseils pour avancer dans sa propre démarche, la fin en soi n’est pas d’atteindre ces exemples de perfection.
A chercher à atteindre l’inatteignable, on se décourage, et on finit par abandonner.

Éviter de se comparer

C’est vrai pour tout d’ailleurs ! Le but, c’est de s’améliorer par rapport à soi-même et à ses mauvaises habitudes de base, pas de battre l’un ou l’autre à la course au minimalisme (ou au zéro déchet ou au bio ou à l’écologie… quelle que soit ta quête personnelle). D’ailleurs ce n’est pas une course, c’est un marathon qui demande du temps. Le plus efficace est de se fixer des objectifs quantifiables, “facilement” atteignables (en tout cas assez réalistes pour qu’ils soient à ta portée). Pour cela, tu dois connaître ton rythme, tes capacités, tes obstacles…

Prendre son temps

Ce n’est pas nécessaire de se poser des objectifs dans un délai hyper court. Si cela doit prendre 3 ans pour être fait et bien fait, alors qu’il en soit ainsi. D’ailleurs, ce n’est même pas important de se fixer un délai (sauf si tu as un objectif précis et daté, comme un déménagement).
A vouloir aller trop vite dans la course au minimalisme par exemple, on finit par se débarrasser de plein de choses sans prendre le temps d’y penser. Le minimalisme, à mes yeux, va de paire avec la slow life : le but est de ralentir et de remettre de la réflexion dans nos actes d’achat, d’acquisition…
C’est un processus évolutif qu’on poursuit jusqu’à avoir trouvé ce qui nous convient.
Il vaut mieux y aller par paliers, observer, ajuster, continuer… Le cheminement est aussi précieux, si pas plus, que le résultat final. C’est lui qui va t’apprendre beaucoup de choses sur qui tu es, comment tu consommes et pourquoi.

Faire le point sur la situation de base

C’est une étape cruciale et je t’encourage vraiment à te poser au calme et à prendre le temps d’écrire, de dessiner, de représenter à ta guise… ta situation actuelle, tes “souffrances” y relatives, tes objectifs, tes défis…
Pourquoi veux-tu le faire ? Quelle sera la finalité ? Par quoi commencer ? Quels sont tes points d’amélioration souhaités ? Tes zones de confort ? Dois-tu absolument le faire maintenant pour des raisons extérieures ou as-tu le temps ? Pourquoi as-tu accumulé et comment vas-tu l’éviter dans le futur ?
Prends le temps de cogiter sur tout ça avant de te lancer ! Comprendre te permettra de ne pas souffrir de l’effet rebond et de ne pas te relancer dans une course-shopping après avoir viré 3 cartons de chez toi…
A lire ensuite :
Pour comprendre pourquoi tu t’es encombré.e en premier lieu : Les profils les plus courants des gens encombrés

Spread the love