nos poubelles débordent à mesure que nous sur-consommons tout type d'objets

La question fait pas mal débat. En matière de pollution et d’écologie, est-ce que les gouvernements et les entreprises sont responsables, est-ce que les consommateurs peuvent changer la donne grâce aux petits gestes (comme dans la légende du colibri) ?

La réponse n’est pas simple, mais une chose est sûre : la faute ne repose pas sur les épaules d’un seul groupe, d’une seule instance… On peut pointer du doigt les grands groupes commerciaux sans éthique, mais si on court acheter leurs produits on en redemande et on les soutient. C’est pourquoi il est urgent de déconsommer !

Dans cette édition du Slow Mag, je fais le tour de plusieurs articles sur la responsabilité individuelle et l’impact positif que nous pouvons avoir en tant que consomm’acteurs.

Et si tu as l’impression que les petits gestes ne sont pas suffisants et que tu veux aller plus loin, Anaelle du blog La révolution des tortues a écrit un livre à ce sujet : “On ne sauvera pas le monde avec des pailles en bambou“*.

Nos choix de consommation personnels ont un lourd impact global

Le Slow Mag c’est un tour d’horizon d’articles, livres, vidéos, événements sur les thèmes du slow living, du minimalisme, du zéro déchet et de l’écologie… Chaque édition est axée sur un sujet, tu peux retrouver toutes les éditions ici. Aujourd’hui, focus sur la consommation raisonnée, le minimalisme, l’attachement aux choses et l’impact de nos décisions d’achat.

La consommation domestique, moteur important des impacts sur le climat et l’environnement

L’article : Household consumption, significant driver of climate, other environmental impacts (anglais)

Extraits (traduction)
“Si vous considérez que quasiment tout ce que la Chine produit est exporté, l’empreinte écologique due à la consommation par personne de la Chine est vraiment très faible. Ils produisent énormément mais exportent presque tout. Si l’on reporte la responsabilité sur le consommateur et non sur le producteur, ça change la donne.

Les consommateurs sont responsables de 60% des émissions de gaz sur Terre, et jusqu’à 80% des eaux polluées. Nous rejetons tous la faute sur quelqu’un d’autre, le gouvernement, ou les entreprises, alors que 60 à 80% de l’impact sur l’environnement vient de la consommation domestique.

Vous pensez à réduire votre consommation d’eau en utilisant votre lave-vaisselle de la manière la plus optimisée, mais si vous creusez plus loin, vous découvrirez que la plupart de l’eau utilisée sur la planète sert à la production de produits que vous consommez (comme la viande ou les vêtements).

Plus un pays est riche, plus ses habitants consomment, plus l’impact environnemental par personne est élevé. Une part importante de l’impact domestique de la Suède et de la France vient de l’import (65% et 51% respectivement), car les produits importés sont produits avec des énergies fossiles pour la plupart.”

A lire sur le même sujet : La planète bazar

Comment les choses inutilisées nous bloquent émotionnellement

L’article : How our unused stuff keeps us emotionally stuck (anglais)

Extraits (traduction)
“Au fil des années, j’ai découvert que les objets qui ont la plus puissante emprise sur nous ne sont pas nécessairement ceux qui nous utilisons régulièrement et aisément, mais les objets que nous espérerions utiliser plus.

Ces hauts talons laqués que nous ne faisons jamais sortir du placard, parce qu’ils sont trop impraticables pour être vraiment portés. Ce vélo qui rouille dans la cave. Ou dans mon cas, l’appareil photo de pointe que je viens de vendre sur eBay.

L’idée de capturer le monde à travers une lentille et d’exprimer ma créativité m’enthousiasmais. J’aimais la vision de moi-même que j’imaginais : quelqu’un avec un œil pour le détail, original, de l’art fait main sur les murs. Cette personne semblait vraiment intelligente et intéressante.

Mais j’ai vite réalisé que le processus même de prendre des photos, ne parlons même pas de l’édition, était moins excitante. A chaque fois que je regardais mon appareil photo, la culpabilité me rongeait. Pour l’argent et le potentiel gaspillés.

Finalement cet hiver, j’ai accepté la vérité, je ne suis pas un photographe. Et ce n’est pas grave.

J’ai revendu l’appareil et je me suis senti mieux instantanément.”


A lire aussi :

boîte de photos et cartes postales souvenir

10 façons de redéfinir votre processus d’achat

L’article : 10 ways to redefine your purchase process (anglais)

Extraits (traduction)

  • Cultive une mentalité de “musée”. Quand tu désires, admire, n’acquiers pas.
  • Attends 30 jours avant chaque achat.
  • Dépense-le sur papier.
  • Fais en sorte que ton achat ait un impact.
  • Redéfinis les règles en matière de cadeaux.
  • Fais un “no buy”.
  • Débarrasse-toi de tes attentes guidées par les émotions.
  • Désinscris-toi.
  • Mets-toi au défi.
  • Trouve des compagnons.

Adieu papier !

L’article : How to live the Paperless life (anglais)

Un article en deux étapes pour désencombrer ses papiers et surtout pour en faire rentrer beaucoup moins chez soi.

La vie avec moins de papier passe par une transition par le numérique. Tu le sais peut-être, mais le numérique consomme et pollue énormément, voici un guide pour organiser ses documents numériques et choisir les meilleures alternatives niveau ressources et consommation.

Moins d’objets, plus de sexe ?

L’article : Less stuff, more sex (anglais)

Quelqu’un avait encore besoin d’une bonne raison d’adopter le mode de vie minimaliste ?

Les Minimalists reviennent sur le témoignage d’un homme qui a découvert que posséder moins de choses avait ravivé la flamme de son mariage sur le déclin. Comment une maison plus apaisée et moins encombrée a permis à ces partenaires de retrouver leur attention l’un pour l’autre, d’être moins stressés et plus sereins, et de renouer alors qu’ils étaient au bord de la séparation. Faites du désencombrement, pas la guerre.

Plus d’articles, en français cette fois, sur le minimalisme et la vie slow :

groupe d'amies qui rigolent

(*) En tant que Partenaire Amazon, je réalise un bénéfice sur les achats remplissant les conditions requises.
Si tu n’as pas envie de passer par Amazon pour tes achats, tu peux soutenir le blog grâce à une participation consciente et volontaire. Cela me permet de ne pas mettre de publicité sur mon site. Plus d’informations ici.

Spread the love