Si tu fais attention à ta consommation et à tes déchets à la maison, le fais-tu aussi au travail ? J’ai vu pas mal de collègues au cours de ma carrière utiliser gaspiller et surconsommer au bureau, je me suis toujours demandé s’ils agissaient de la sorte parce qu’ils se sentaient dégagés de cette responsabilité (“pas mes déchets, pas mon argent, pas mon problème”) ou s’ils consommaient de la même manière chez eux.

Il existe plusieurs petits gestes à mettre en place au bureau pour éviter de générer des déchets et consommer de manière plus responsable. Voici quelques conseils pour démarrer.

Bientôt le retour (partiel) au bureau, heureux.se ?
Non, je veux rester chez moi à temps plein !
Oui si on adopte le travail hybride (maison + bureau)
Ouiiii le bureau et les collègues me manquaient !
Created with QuizMaker

Les fournitures de bureau

J’ai souvent observé qu’au bureau, les gens adorent commander des choses : ils ne paient pas ! C’est tellement plus facile de passer une commande que de chercher dans ses affaires (surtout si on accumule tout) ou dans les stocks de fournitures… Mais ce n’est pas parce que notre propre capital n’est pas engagé qu’il faut oublier ces bonnes habitudes :

  • on évite d’accumuler de l’inutile,
  • on est conscient de ce qu’on possède (comme ça on n’entame pas ou on ne commande pas quelque chose dont on n’a pas besoin),
  • on utilise/demande/commande uniquement ce dont on a besoin maintenant, pas peut-être plus tard ou parce que c’est joli,
  • si on n’utilise pas, on donne à un collègue ou on faire remettre dans le stock,
  • on essaie d’investir dans des objets qui ont plusieurs utilités plutôt que dans les gadgets,
  • on privilégie les accessoires qui ont une longue durée de vie, rechargeables, etc.

Si le stock est mal géré, tu peux te proposer pour trier et ranger, en mettant les collègues à contribution pour maintenir l’organisation, ou insuffler l’idée à la personne qui le gère. En faisant cela, tu peux expliquer pourquoi tu le fais et sensibiliser les gens.

Les couverts et les verres

Que ce soit pour le lunch du midi, ou pour les drinks occasionnels, on banni évidemment les couverts jetables ! Emmène le nécessaire pour manger ton repas (couverts lavables, assiette, serviette en tissu…). Si tu as peur de la casse, il existe des matières plus légères et moins fragiles que le verre comme les mugs en métal, les couverts en bois, et même des sets complets en matière végétale (affilié*).

Pour les drinks informels entre collègues, pour éviter les gobelets en plastique jetables et assiettes en carton plastifiées, propose à chacun de ramener un peu de vaisselle qu’il n’utilise pas pour les stocker au bureau, ou d’acheter un set à petit prix dans un magasin social comme Emmaüs. Si la seconde main n’enchante pas tes collègues, les assiettes et verres premier prix de chez Ikea seront toujours une solution plus durable et écologique que les équivalents jetables !

Encourage tout le monde à prendre sa tasse et son verre ou sa gourde pour profiter de la machine à café et du distributeur d’eau ou du robinet.

Etre non conformiste demande un certain courage, mais ne baissez pas les bras !

Bea Johnson, “Zéro déchet” (affilié*)
Tasse de café, bloc note et stylo au bureau

Les transports

La crise du Covid-19 aura au moins eu l’avantage de questionner profondément nos habitudes en matière de déplacement. Si les collègues et les installations du bureau finissent par nous manquer, le temps gagné en trajet et la diminution du stress y relative étaient une bonne chose. De plus en plus d’entreprises réalisent les bénéfices du télétravail et ont entamé la transition vers un régime hybride.

Concernant les transports, la question est épineuse. S’il semble évident d’adopter les transports en commun et la mobilité douce dans les grandes villes, cela devient beaucoup plus compliqué dans les zones moins bien desservies. Moi-même, ayant habité dans un centre-ville à environ 7 km de mon travail, il m’était impossible de m’y rendre en transport en commun, à moins d’accepter de passer 45 minutes à 1 heure par trajet simple !

Dès lors, si l’on ne peut pas se passer de la voiture, pensons au covoiturage ! Même si c’est occasionnel, cela permet de réduire le nombre de voitures sur la route et de rentabiliser le trajet.

  • Afficher un avis à un endroit de passage au boulot pour trouver des covoitureurs ou sur le réseau social d’entreprise (et pourquoi pas, encourager les RH à organiser quelque chose pour faciliter la recherche).
  • Utiliser le site gratuit Pass Pass Covoiturage (France).
  • Utiliser le service BlaBlaLines de BlaBlaCar pour les trajets quotidiens.

Le papier

Aaaaah on aime imprimer des choses au boulot ! Cliquer sur le bouton qui permet de mettre un rappel sur un mail ? Non, on préfère imprimer le mail pour le laisser traîner sur le bureau “pour y penser” !

Profite des outils numériques (je donne plein d’astuces de gestion d’e-mails et de fichier dans cet article accessible au plus grand nombre) et n’hésite pas à demander à ton entreprise d’organiser des formations dédiées si tu ne sais pas comment en tirer le meilleur parti.

N’imprime que ce qui doit absolument l’être (c’est-à-dire, ce qui nécessite légalement un stockage papier !), c’est la base ! Ensuite, pour tout ce qui peut être fait numériquement, profites de cette opportunité.

Lorsque tu as besoin d’une feuille de brouillon, ne prends pas une feuille neuve dans le bac de l’imprimante (je te vois sourire, je sais que si tu travailles dans un bureau, tu es soit la personne qui fait ça, soit la personne qui assiste à ce genre de scènes). Prends l’habitude de mettre dans un bac toutes les feuilles recto qui doivent aller à la poubelle pour les utiliser comme brouillon plus tard. Et encourage tout le monde à remplir ce bac avec ses papiers à jeter. C’est une bonne manière de se rendre compte qu’on imprime trop.

Le numérique

Le stockage numérique pollue et consomme de l’énergie. Classe soigneusement tes e-mails et supprime régulièrement tout ce qui n’est pas nécessaire, et n’abuse pas du stockage dans le cloud. J’explique tout ça plus en détail dans l’article dédié à l’organisation numérique.

Sans rentrer dans les détails techniques, garder des fichiers sur son PC (généralement stockés en réseau) consommer de l’énergie, tout comme garder et envoyer des mails inutiles (eux aussi stockés sur des serveurs qui consomment de l’énergie et qui polluent, même si cette pollution est loin de nos yeux). Mais le pire, c’est qu’on ne se rend pas service en gardant plein de mails et de fichiers, car on a plus de mal à trouver ce qu’on cherche !

Lire aussi : Rendre son environnement de travail plus stimulant grâce au minimalisme

Agir en consommateur raisonné

Dans tous les cas, utilise les ressources mises à ta disposition au travail comme si tu devais les payer de ta poche. Evite de venir en robe d’été en plein hiver et de mettre le chauffage à fond les ballons comme une ancienne collègue 😁, de commander les nouveaux stylos et surligneurs parce qu’ils sont jolis alors que les tiens ne sont pas vides, de boire 5 L d’eau en bouteille par jour alors qu’il y a de l’eau potable au robinet, de te faire 10 cafés par jour pour gaspiller à chaque fois la moitié du gobelet en plastique, et d’utiliser une touillette pour mélanger du café noir (tout ceci est du vécu…).

Plus d’idées chez Consommons sainement : “16 petites initiatives pour réduire son impact environnemental au travail”

(*) En tant que Partenaire Amazon, je réalise un bénéfice sur les achats remplissant les conditions requises.
Si tu n’as pas envie de passer par Amazon pour tes achats, tu peux soutenir le blog grâce à une participation consciente et volontaire. Cela me permet de ne pas mettre de publicité sur mon site (et j’espère bientôt de pouvoir arrêter l’affiliation chez Amazon). Plus d’informations ici.

Spread the love