3 juin 2016

Arrêter de compter

Cet article fait directement écho à l'article de Simplement Emm que j'ai partagé sur ma page Facebook hier. Il tombait à pic, alors qu'il y a quelques jours j'avouais arrêter le projet 333 en tant que tel parce que la limite de 33 pièces me posait problème, et que je préférais garder la même logique mais sans compter, et alors que je venais de déchirer ma énième liste où je note mes actes pour pouvoir les chiffrer.

Source photo

J'ai compté tout ce que j'ai désencombré les premiers mois, un peu selon le principe du minsgame, suivant un challenge, j'ai toujours eu tendance à noter quand je me remettais au sport le nombre de séances que je faisais par semaine avec les chiffres que je pouvais y ajouter (durée, calories, distance, peu importe). J'ai fait des inventaires de mes possessions. Evidemment si je recommence des listes à un moment, c'est que précédemment il y a une ou des listes que j'ai abandonnées.

Finalement, voir les mots posés dans l'article d'Emm, ça m'a fait tilt. Je me suis demandée pourquoi je comptais, vu que la plupart du temps j'arrête en plus sans qu'il n'y ait de finalité? Est-ce que ce n'est pas une perte de temps et d'énergie finalement? (indice : oui)

A y regarder de plus près, est-ce que je ne compte pas par compétition? Pour démontrer quelque chose? Et du coup est-ce que je ne me mets pas la pression inutilement? Même dans le cas des chiffres que je ne partage pas (mes séances de sport par exemple), est-ce que je ne mène pas une compétition contre un adversaire fantôme avec ce désir de lui montrer "tiens, regarde ce que j'ai fait!"  Et est-ce que j'ai vraiment besoin de me fixer 3 jours où je fais la même chose chaque semaine avec régularité, parce que j'ai l'impression que ça peut m'apporter des résultats, où est-ce que je ne devrais pas me laisser guider par mon instinct? Est-ce que je dois continuer à compter les longueurs que je fais la piscine, ou plutôt me donner comme objectif de nager jusqu'à ce que je n'en puisse plus? Et si je me contentais du plaisir de constater que je tiens mieux l'effort qu'avant? De voir un petit muscle se dessiner? De me sentir plus en forme?

Au final, est-ce que je ne devrais pas plutôt lever le nez de ma liste de chiffre et juste réaliser là où j'en suis aujourd'hui, pas besoin des chiffres pour savoir d'où je viens. Pas besoin de rentrer dans les critères d'un défi, pas besoin de me comparer à la moyenne ou à quelqu'un en particulier.

Sur ce, je m'en vais de ce pas déchirer les listes d'inventaire de cosmétiques que je gardais pour pouvoir me réjouir le jour où j'aurai tout vidé.


Et toi, t'es un serial compteur?





Aide-moi à développer The Flonicles, deviens Tipeur!

Un nouvel article les mercredis et vendredis matin
Un dimanche sur deux : J'ai rien à me mettre, vraiment? (Projet Garde-Robe capsule)


Naviguer par catégories :     
MODE BEAUTÉ CULTURE FOOD MAISON
BeautéModeVoyages, musique, films, séries, livres, sorties...MaisonNourriture, alimentation, thésHTML Map   Florence
EnregistrerEnregistrer

1 commentaire:

  1. merci pour la référence et je suis contente que cela ait fait écho chez toi. Quand a la "serial compteuse", tu vas rire: figures-toi que pendant un temps mon job était littéralement de compter des pages (de document avant qu'ils soient scannés) et du coup j'avais une déformation et j'avais tendance a compter automatiquement dès que je tournais une page (de cataloue, de magazine etc)... Pathétique lol

    RépondreSupprimer