Je ne sais pas vous, mais personnellement sur tous mes lieux de travail, j’ai assisté un peu impuissante à un gaspillage massif, à de l’utilisation intensive de jetables et consommables, à de la surconsommation, tout ça parce que ce n’est pas notre argent (bien que je pense que les gens qui agissent ainsi au boulot doivent avoir des comportements similaires chez eux). C‘est facile de se dégager de cette responsabilité (après tout, ce ne sont pas nos décisions, on ne peut rien y changer, on ne peut pas aller à contre-courant au boulot… hein ?).

Pourtant il y a des choses que nous pouvons faire, au pire pour être droits dans nos bottes et ne pas avoir mauvaise conscience et ne pas être acteur de ces mauvais comportements, au mieux pour inspirer les autres et faire changer les mentalités progressivement. Finalement, pas mal de choses qu’on applique dans notre vie privée peuvent trouver écho au travail.

Eviter la surconsommation : l’économat, les fournitures de bureau

C’est quelque chose que j’ai observé absolument partout, au bureau les gens adorent commander des choses, ils ne paient pas ! C’est tellement plus facile de passer une commande que de chercher dans ses affaires (surtout si on accumule tout). Mais ce n’est pas parce que notre propre capital n’est pas engagé qu’il faut oublier ces bonnes habitudes :
  • on évite d’accumuler de l’inutile
  • on est conscient de ce qu’on possède
  • on utilise/demande/commande uniquement ce dont on a besoin maintenant, pas peut-être plus tard
  • si on n’utilise pas, on donne à un collègue ou on faire remettre dans le stock
  • on essaie d’investir dans des objets qui ont plusieurs utilités plutôt que dans les gadgets
  • on privilégie les accessoires qui ont une longue durée de vie, rechargeables, etc.
Dans le cadre de l’un de mes boulots, j’avais la responsabilité du stock de fournitures et des commandes, j’avais fait un inventaire en bonne et due forme afin de savoir ce qu’on possédait exactement, où ça se trouvait… Pour que ça fonctionne il faut évidemment mettre les collègues à contribution car ils doivent prévenir s’ils se servent dans le stock, mais c’est aussi l’occasion de les sensibiliser l’air de rien…

Pas de bouteilles en plastique, ni de couverts jetables, ni de serviettes en papier pour le lunch et les drinks

A combien de drinks avez-vous assisté, étalage de gobelets jetables (les pires, ce sont les coupes à champagne en plastique bien dur, bien polluant, que moi je serais du genre à laver et réutiliser jusqu’à l’usure), de fourchettes et assiettes jetables. Peut-être avez-vous l’occasion d’utiliser une cantine, où des couverts jetables sont fournis. Peut-être avez vous une réserve de ces ustensiles en plastique à usage unique pour les occasions où un collègue apporte quelque chose à manger, ou parce que vous mangez à votre bureau.

Pour éviter d’utiliser ces ustensiles polluants, ayez votre stock d’ustensiles réutilisables : une assiette, quelques couverts, une tasse, un verre ou un gobelet réutilisable, des serviettes en tissu…

Si vous n’avez pas peur de défendre vos opinions et de vous faire questionner, sortez-les également lors des drinks, même si vous êtes le seul à le faire. Encore une fois c’est une occasion d’amener le sujet de l’écologie et du zéro déchet. Les collègues se moquent de vous, ouvertement ou dans votre dos ? Tant pis pour eux, vous n’êtes pas responsables de gens qui portent des jugements sur les convictions des autres, ce genre de personnes devrait vous indifférer.

Comme le dit Bea Johnson dans son livre Zéro Déchet “Etre non conformiste demande un certain courage, mais ne baissez pas les bras !”

 

Aussi, emportez votre gourde pour l’eau, que vous pouvez remplir à la fontaine à eau s’il y en a, ou avec de l’eau du robinet, filtrée ou non (vous pouvez opter pour une bouteille friltrante, ou filtrer l’eau chez vous et apporter votre bouteille). Mon ancien employeur mettait à notre disposition de l’eau en bouteilles gratuitement, étant donné que j’en buvais presque une par jour, j’ai fini par renoncer à cet avantage gratuit pour préférer boire l’eau du robinet, gratuite elle aussi de toute manière.

Trop de monde sur les routes : et si on covoiturait ?

Je suis toujours effarée du nombre de voitures ne transportant qu’une personne pendant les heures de pointe, tous coincés seuls dans nos boîtes de conserve sur roues. Le covoiturage n’est pas une option possible pour tout le monde, ni tout le temps, mais prenez le temps de vous demander si ce serait une possibilité pour vous. Si vos horaires, votre lieu de travail et votre lieu de vie vous le permettent, pourquoi ne pas tenter l’expérience ? Même si c’est seulement de temps en temps, c’est toujours mieux que rien. Cela permet en plus de partager les frais et d’user moins vite les véhicules si on se partage les trajets.

Du papier, des tonnes de papier à la poubelle : pensez avant d’imprimer, et réutilisez

C’est aussi quelque chose que j’ai constaté sur tous mes lieux de travail, on jette tellement de papier, pour rien !

La plupart des gens impriment tout et n’importe quoi, des mails qui pourtant sont disponibles dans leur boîte, un mail imprimé pour laisser une note à un collègue au lieu de le transférer avec l’une ou l’autre instruction par exemple.

Excessivement peu de gens prennent la peine de n’imprimer que les pages nécessaires et préfèrent tout imprimer et jeter les pages en surplus, tandis que d’autres rédigent des signatures d’e-mail kilométriques qui occupent 1/2 page A4…

Alors avant d’imprimer, demandez-vous si c’est nécessaire d’avoir l’information sur papier (procédure d’archivage obligatoire, ou document à remettre absolument sur support matériel ?), ensuite regardez l’aperçu d’impression pour voir si vous devez absolument imprimer toutes les pages (la dernière page ne comporte-elle pas que la signature, ou une formule de politesse ? ou peut-être avez vous déjà imprimé le début de la correspondance précédemment ?)

Faites-vous un bac à feuilles de brouillon pour prendre vos notes au quotidien, faire des ébauches, noter des idées, des choses à faire, (plutôt que d’imprimer un mail pour y penser), noter votre liste de course pour le soir. D’expérience, le bac à feuilles de brouillon se remplit toujours à une vitesse affolante. Si c’est le cas, c’est qu’il y a des choses à revoir (ou que vos collègues impriment beaucoup trop et que vous recyclez pour eux).

“Agir en bon père de famille” : le feriez-vous chez vous ?

Je suis persuadée (du moins, j’espère) que chez vous, vous ne laissez pas couler l’eau, vous ne laissez pas des pièces vides allumées, vous n’augmentez pas le chauffage, vous ne laissez rien fonctionner sans raison. Bon ok, je sais que sur ce point là je suis un peu optimiste car pas mal de gens ne font pas attention à toutes ces choses, mais vous là, qui lisez cet article, vous n’êtes pas comme ça hein ? Et bien il n’y a pas de raison non plus de faire ces choses au travail, même si ça ne vous coûte rien, c’est du gaspillage. Alors évitez de venir en robe d’été en plein hiver et de mettre le chauffage à fond les ballons comme ma collègue de bureau 😁

Nettoyage numérique : alléger les serveurs

Sans rentrer dans les détails techniques, garder des fichiers sur son PC (généralement stockés en réseau) fait consommer de l’énergie, tout comme garder et envoyer des mails inutiles (eux aussi stockés sur des serveurs qui consomment de l’énergie et qui polluent, même si cette pollution est loin de nos yeux). En plus on travaille mieux quand on n’est pas encombré de tout le superflu, donc faites votre nettoyage numérique régulièrement.

Spread the love