Voyage communautaire écologie éthique déconsommation pas cher
Les voyages peuvent être une source de pollution et de consommation pas très éthique. Pour certains, il est facile de s’en passer, mais pour les passionné.e.s, difficile de faire une croix sur les escapades, les aventures et la découverte. Bonne nouvelle, il existe des astuces pour barouder plus “green” et responsable, dont le “voyage communautaire“. 
 
Voici quatre plateformes communautaires pour réduire son empreinte en déplacement, mettre plus de sens dans ses vacances et encourager l’économie collaborative. Pour le reste, je vous invite à lire ensuite cet article sur les manières de réduire son impact en vacances sans frustrations.
 

Pourquoi opter pour le voyage communautaire ?

  • La mutualisation de biens permet de créer une économie du particulier au particulier. Dans les exemples que je vais donner, il y a une commission qui va à l’entreprise qui gère la plateforme : c’est le prix à payer pour bénéficier de la sécurité offerte par ces sites. Il est toujours possible d’organiser cela entre particuliers sans intermédiaire, mais sans encadrement.
  • L’économie communautaire permet aussi d’éviter la construction, la production ou la création de biens non nécessaires. Lorsqu’on consomme un bien mutualisé ou de seconde main, on ne crée pas de demande pour du neuf (de nouveaux établissements hôteliers, de nouvelles infrastructures, de nouveaux véhicules…)
  • Les chaînes d’hôtels et le tourisme de masse autour des complexes hôteliers ont des répercussions environnementales et sociales, rarement positives.

Le gîte et le couvert contre du bénévolat : WWOOF

Le Wwoofing, c’est l’échange de travail bénévole dans une ferme biologique contre l’hébergement et la nourriture procurés par l’hôte. Une forme de tourisme engagé qui permet de voyager à moindre frais tout en participant à un projet communautaire et écologique. WWOOF (World Wide Opportunities on Organic Farms) est présent un peu partout dans le monde, tout près ou très loin. Les voyages en Wwoofing sont encadrés par l’organisation du pays dans lequel vous vous rendez. Leur durée est seulement limitée par les éventuels VISA ou permis de séjour du pays dans lequel vous résidez : en effet, puisqu’il ne s’agit pas de travail mais bien d’un voyage touristique, il n’ouvre pas de droit en matière de résidence dans le pays.

Le site global de WWOOF décrit la marche à suivre pour devenir un Wwoofer, le démarches se font ensuite sur le site national de la destination choisie.

wwoofing bénévolat dans une ferme organique communautaire

Lire aussi : Laura, ancienne sur-consommatrice, partie nettoyer les plages à Bali.

La Location de voitures : Getaround

Anciennement Drivy, Getaround permet de louer une voiture pour un jour, une semaine, un mois… auprès de particuliers. De la citadine au véhicule utilitaire, grâce à Getaround la location se réalise facilement via le site web ou l’application. Pratique et économique pour louer un véhicule sur place en vacances sans passer par une agence de location, ou trouver un véhicule à louer pour partir si on n’a pas de voiture (adéquate). Vous trouverez peut-être même un van ou un camping car pour un petit road-trip improvisé !

Niveau sécurité, tout est prévu : on suit les étapes sur l’application, on fait l’état des lieux avec le locataire, on enregistre une photo de son permis de conduire, on vérifie les données de sa carte de crédit, on lui fait signer le contrat électronique… sans quoi la location n’est pas possible. En cas de pépin, Getaround dispose d’une assurance et d’une assistance.

Vous recevez 30 € de crédit pour tester le site en vous inscrivant via ce lien

Le logement : AirBNB

 
Ce site permet de trouver un logement chez l’habitant, partout dans le monde, d’une chambre chez l’habitant jusqu’à un logement entier de plusieurs étages. La chambre du grand enfant parti étudier dans une autre ville pour l’année, la résidence secondaire,… peu importe, tout le monde peut proposer un hébergement sur AirBNB, et c’est tout bénèf’ : la personne qui possède un bien rentabilise l’espace qu’il n’utilise pas pour l’instant, et toi tu te fais héberger pour un prix bien plus bas que ce que tu devrais payer à l’hôtel ou auprès d’une agence de location d’appartements de vacances. Idéal également pour les séjours de courte durée, car les propriétaires sont plus souples.
 
Le tout est sécurisé puisque les transactions se font sur le site : pas d’argent remis en main-propre, une assurance et une assistance en cas de problème.. Tous les frais sont détaillés, connus et payés à l’avance. Les gens laissent des commentaires sur les biens qu’ils ont occupés, ce qui permet de se sentir en confiance.
 
C’est aussi une chouette manière de pouvoir recevoir facilement des infos directement d’un habitant local.
 
Grâce à ce site, j’ai pu trouver une chambre en plein cœur de Paris, juste à côte de la convention à laquelle je me rendais, à moins de 30 € charges comprises, alors que les hôtels “budget” à la date concernée affichaient des prix de plus de 300 € ! Une année, pour les vacances de Noël, nous sommes partis entre amis pour environ 100 € par personne pour une semaine toutes charges comprises, pour un séjour dans une maison moderne à nous seuls ! Depuis que j’ai découvert cette solution, je n’utilise quasiment plus que ça.
 
Avantage non négligeable : la plupart des AirBnB, que l’on loue une chambre ou un logement complet, incluent tout le nécessaire pour se laver, faire la cuisine, etc., ce qui permet de réduire ses bagages et d’éviter certaines locations, ou de devoir manger au resto tous les jours.
 
Inscrivez-vous sur AirBnB pour recevoir du crédit gratuit à utiliser sur votre première location, ou recevoir un bonus lorsque vous louerez un bien à vous, via ce lien. En louant une chambre inoccupée dans votre logement, vous réduisez votre empreinte carbone !
 
Rien d’étonnant, en effet, à ce que colocation et écologie aillent si bien ensemble.  Quel mode de vie plus écologique qu’une colocation notamment lorsque l’on est citadin ou même que l’on vit à la campagne – à l’exception d’une yourte mongole bien sûr ?  Partager un logement, c’est avoir plus d’espace pour un loyer attractif. Mais c’est aussi être plus nombreux à profiter du même chauffage, d’une seule connexion internet et de l’électricité… Autant de gestes qui réduisent l’empreinte carbone de chacun.
 

 

Voyage communautaire louer un airbnb
 
 

Lire aussi :


 

 Les déplacements : BlaBlaCar

 
BlaBlaCar est un site de covoiturage qui permet soit de profiter du trajet d’une autre personne en lui payant une compensation, soit de proposer son propre trajet en se faisant payer une participation. Et ça fonctionne autant pour un petit trajet en Belgique que pour un grand trajet qui traverse plusieurs pays.
 
Le site calcule le prix correct que chaque covoituré devrait payer pour le trajet, libre à la personne qui propose des places dans son véhicule d’augmenter ou diminuer ce prix.
 
C’est évidemment une solution écologique et intéressante financièrement, encore une fois autant pour la personne qui propose sont trajet que pour celui qui en profite : ça revient moins cher que les transports en commun et c’est plus convivial 😉.
 
Ici aussi, les utilisateurs peuvent laisser des notes et des commentaires après avoir covoituré (autant le conducteur que le(s) passager(s)), de quoi savoir à qui on a à faire), et il existe une option “ladies only” pour les femmes qui se sentent plus en sécurité en n’emmenant que des passagères.
 
Les transactions se font également via le site ou l’application pour plus de sécurité.
 
 
 

 

 
économie communautaire blablacar permet de proposer un covoiturage
 
 
 

 

 

 
 
 
 
Voyage communautaire

Spread the love