10 juin 2016

Conseils : Comment acheter ses vêtements de seconde main (fripes, vide-dressing, brocantes...)

Quand on commence à acheter des vêtements de seconde main, on peut facilement tomber dans le piège des achats irréfléchis, on ne sait pas trop comment s'y prendre, c'est différent des circuits traditionnels... Voici une petite check-list pour faire un minimum d'erreurs.



Varier les enseignes

On peut acheter des vêtements de seconde main dans différents types de magasins (magasins sociaux type Emmaüs ou Les Petits Riens, magasins vintage ou "friperies", magasins de dépôt-vente) mais aussi en brocante, en vide-dressing, de main à main entre copines, sur Internet... pour trouver tout ce dont on a besoin, il ne faut pas hésiter à acheter en différents lieux.

Savoir ce qu'on cherche, mais pas trop

On peut se faire une wishlist, mais le marché d'occasion est un marché de coups de bol et de coups de coeur, on n'a pas accès à des millions de vêtements disponibles par centaines d'exemplaires. Donc on peut chercher un jean coupe flare bleu pétrole et se réjouir de trouver un jean coupe flare bleu encre à sa taille. A vous de voir si vous préférez chercher longtemps le graal ou apprécier une pièce qui se rapprocher de l'idéal que vous aviez en tête.

Y retourner souvent

Les magasins de fripes reçoivent des vêtements toutes les semaines, et contrairement à la grande distribution, premier arrivé, premier servi. Ca vaut donc le coup d'y retourner régulièrement.

Réfléchir ses achats quand même

Ce n'est pas parce que les vêtements ne coûtent que quelques euros qu'il faut tout acheter sans réfléchir, au risque de se retrouver avec une garde-robe qui déborde mais rien à se mettre. 

Quand je vais dans un magasin de fripes, je garde tout ce que j'envisage d'acheter dans mes mains, dès que je croise un miroir je mets les vêtements devant moi pour voir si je m'imagine dans ces vêtements. Ca me permet de faire un premier tri. 

Ensuite idéalement il faut essayer, mettez des vêtements légers qui permettent d'essayer facilement par-dessus, au cas où la cabine d'essayage serait prise d'assaut (ou serait inexistante).

Demandez-vous si cet article vous aurait attiré l'oeil s'il était vendu au prix plein, est-ce que vous avez de quoi l'assortir, si c'est votre style, etc.

Tout vérifier dans les détails

Ne courez pas trop vite, parfois quand ça a l'air trop beau il y a une raison. Vérifiez à deux fois les fermetures éclaires, les boutons, les coutures, les endroits qui ont tendance à boulocher ou à trouer.
Un avantage à acheter via ces circuits, c'est que bien souvent les vêtements ne sont pas repassés, une bonne façon d'écarter tous les tissus qui se chiffonnent trop facilement.







Aide-moi à développer The Flonicles, deviens Tipeur!

Un nouvel article les mercredis et vendredis matin
(stand-by) Un dimanche sur deux : J'ai rien à me mettre, vraiment? (Projet Garde-Robe capsule)

Naviguer par catégories :      MODE BEAUTÉ CULTURE FOOD MAISON
BeautéModeVoyages, musique, films, séries, livres, sorties...MaisonNourriture, alimentation, thésHTML Map   Florence
2

8 juin 2016

Commandes sur Internet et plastique inutile

J'ai décidé de réduire au minimum mes achats neufs car tout produit qui sort de fabrication représente des déchets à venir, j'ai aussi réduit au minimum mes achats sur Internet pour éviter les achats qui ne sont pas sûrs à 100% et pour éviter le surplus de déchets créé par les envois. Enfin, surplus, pas vraiment, mais les déchets que les magasins physiques jettent dès réception des marchandises pour les mettre en rayon*, on en hérite souvent quand on commande sur Internet.

Mais n'étant pas un être parfait, ça peut encore m'arriver de commander un truc sur Internet, ça a été le cas pour mon manteau acheté au début de cette année, ou récemment pour ma commande de sous-vêtements chez Lemon Curve.

Donc pour ces fois où on craque, quelques trucs pour réutiliser ce plastique dont on se serait bien passé...

Retour à l'expéditeur

Quand on doit retourner certains articles, autant aussi renvoyer les déchets plastiques des autres vêtements. Certes, ils restent des déchets, mais j'aime naïvement penser qu'un jour les entreprises se rendront compte du coût de la gestion des déchets* et qu'elles penseront à améliorer ce point pour réduire les coûts de production (au lieu de virer des gens par exemple). Et puis, plus terre-à-terre, tout ce qui n'entre pas dans notre poubelle, n'entre pas dans notre poubelle.



Réutiliser les sachets refermables et zippés 

Les sachets plastiques dans lesquels sont livrés les vêtements, je les garde simplement pour envoyer les articles que je vends sur eBay ou autre, pratique pour emballer un livre ou un vêtement qu'on envoie par enveloppe.

Les sachets zippés sont utiles pour ranger des choses, mais aussi pour protéger un téléphone portable ou des papiers (plage, parcs d'attractions avec activités aquatiques, soirée mousse...) et encore pour transporter les liquides petit format dans son bagage à main quand on prend l'avion.

Dans les grands sacs zippés (plus rares), je range de la lingerie fine, ou je les utilise comme trousse de toilette pour mettre dans mes bagages. Mais dans l'absolu on peut y ranger plein de choses pour les empêcher de prendre la poussière ou de les égarer, et ça évite de devoir acheter des boîtes de rangement.



Les mini-cintres

La plus grande aberration, ces cintres qui servent généralement à présenter les soutien-gorge dans les grandes surfaces ne servent pas à grand chose. A part y pendre des petits tops légers ou des vêtements pour enfant... On peut les utiliser pour pendre ses colliers (quelques-uns autour du crochet, quelques uns aux extrémités), ou d'autres petits accessoires.




 Si tu as d'autres idées de récups pour ces déchets plastiques, n'hésite pas à les partager!



Aide-moi à développer The Flonicles, deviens Tipeur!

Un nouvel article les mercredis et vendredis matin
(Stand-by) Un dimanche sur deux : J'ai rien à me mettre, vraiment? (Projet Garde-Robe capsule)


Naviguer par catégories :     
MODE BEAUTÉ CULTURE FOOD MAISON
BeautéModeVoyages, musique, films, séries, livres, sorties...MaisonNourriture, alimentation, thésHTML Map   Florence
1

3 juin 2016

Arrêter de compter

Cet article fait directement écho à l'article de Simplement Emm que j'ai partagé sur ma page Facebook hier. Il tombait à pic, alors qu'il y a quelques jours j'avouais arrêter le projet 333 en tant que tel parce que la limite de 33 pièces me posait problème, et que je préférais garder la même logique mais sans compter, et alors que je venais de déchirer ma énième liste où je note mes actes pour pouvoir les chiffrer.

Source photo

J'ai compté tout ce que j'ai désencombré les premiers mois, un peu selon le principe du minsgame, suivant un challenge, j'ai toujours eu tendance à noter quand je me remettais au sport le nombre de séances que je faisais par semaine avec les chiffres que je pouvais y ajouter (durée, calories, distance, peu importe). J'ai fait des inventaires de mes possessions. Evidemment si je recommence des listes à un moment, c'est que précédemment il y a une ou des listes que j'ai abandonnées.

Finalement, voir les mots posés dans l'article d'Emm, ça m'a fait tilt. Je me suis demandée pourquoi je comptais, vu que la plupart du temps j'arrête en plus sans qu'il n'y ait de finalité? Est-ce que ce n'est pas une perte de temps et d'énergie finalement? (indice : oui)

A y regarder de plus près, est-ce que je ne compte pas par compétition? Pour démontrer quelque chose? Et du coup est-ce que je ne me mets pas la pression inutilement? Même dans le cas des chiffres que je ne partage pas (mes séances de sport par exemple), est-ce que je ne mène pas une compétition contre un adversaire fantôme avec ce désir de lui montrer "tiens, regarde ce que j'ai fait!"  Et est-ce que j'ai vraiment besoin de me fixer 3 jours où je fais la même chose chaque semaine avec régularité, parce que j'ai l'impression que ça peut m'apporter des résultats, où est-ce que je ne devrais pas me laisser guider par mon instinct? Est-ce que je dois continuer à compter les longueurs que je fais la piscine, ou plutôt me donner comme objectif de nager jusqu'à ce que je n'en puisse plus? Et si je me contentais du plaisir de constater que je tiens mieux l'effort qu'avant? De voir un petit muscle se dessiner? De me sentir plus en forme?

Au final, est-ce que je ne devrais pas plutôt lever le nez de ma liste de chiffre et juste réaliser là où j'en suis aujourd'hui, pas besoin des chiffres pour savoir d'où je viens. Pas besoin de rentrer dans les critères d'un défi, pas besoin de me comparer à la moyenne ou à quelqu'un en particulier.

Sur ce, je m'en vais de ce pas déchirer les listes d'inventaire de cosmétiques que je gardais pour pouvoir me réjouir le jour où j'aurai tout vidé.


Et toi, t'es un serial compteur?





Aide-moi à développer The Flonicles, deviens Tipeur!

Un nouvel article les mercredis et vendredis matin
Un dimanche sur deux : J'ai rien à me mettre, vraiment? (Projet Garde-Robe capsule)


Naviguer par catégories :     
MODE BEAUTÉ CULTURE FOOD MAISON
BeautéModeVoyages, musique, films, séries, livres, sorties...MaisonNourriture, alimentation, thésHTML Map   Florence
EnregistrerEnregistrer
1

1 juin 2016

Brita lance sa première bouteille filtrante nomade : Fill&Go Vital

Si toi aussi tu ne veux plus acheter des bouteilles en plastique, tu as peut-être investi dans une carafe filtrante pour la maison. Leader sur le marché, la marque Brita vient d'élargir sa gamme de produit en lançant sa nouvelle bouteille filtrante Brita Fill&Go Vital (r). 


Cette bouteille, qui ressemble à n'importe quelle gourde au premier coup d'oeil, fonctionne avec un disque filtrant au charbon qui permet de boire l'eau du robinet, n'importe où, à tout moment, en réduisant le mauvais goût qu'elle peut parfois avoir mais sans pour autant bloquer les minéraux.

Une solution économique et pratique (et écologique bien sûr) pour se passer des bouteilles en plastique, on peut l'utiliser au travail, à l'école, au sport, en voyage...

Une cartouche filtrante fonctionne pendant un mois.






Aide-moi à développer The Flonicles, deviens Tipeur!

Un nouvel article les mercredis et vendredis matin
Un dimanche sur deux : J'ai rien à me mettre, vraiment? (Projet 333 - Garde-Robe capsule)


Naviguer par catégories :   
  MODE BEAUTÉ CULTURE FOOD MAISON
BeautéModeVoyages, musique, films, séries, livres, sorties...MaisonNourriture, alimentation, thésHTML Map   Florence

0

27 mai 2016

Concours Beauté Bio - The Flonicles

Hola! Ca faisait un moment que j'avais publié un concours par ici, pour te dire toute la vérité, suite à mon désencombrement, je me suis dit qu'au lieu de me forcer péniblement à utiliser des choses que je n'ai pas envie d'utiliser ou dont je n'ai pas besoin, je pourrais en faire profiter l'une d'entre vous.

Donc si tu utilises des soins bio, tu devrais aimer ce concours!


Je te proposer de gagner un lot composé des produits suivants :

Eau micellaire Fun'Ethic
Lait démaquillant Bio Formule
Crème coiffante Pure
Brume faciale Unani
Huile multi-usage Fun'Ethic
Flacon essai Déboutonnez-moi Indemne
Ethifrice Boom! Lush (reconditionné)

Pour participer, il suffit de laisser un commentaire avec une adresse mail valide et de me suivre sur au moins un réseau social (listés en bas d'article)

Le concours est ouvert à l'Union européenne et se clôture le 27 juin à minuit

  • Tu gagnes un point bonus par partage sur le réseau social de ton choix (cumulable) mais je dois pouvoir retrouver le partage (voir comment faire)
  • Tu gagnes 5 points bonus si tu es abonnée à ma chaîne Youtube (ou que tu vas t'abonner, là, maintenant)
  • Tu gagnes 5 points bonus si tu es Tipeur (même à 1€)






Aide-moi à développer The Flonicles, deviens Tipeur!

Un nouvel article les mercredis et vendredis matin
Un dimanche sur deux : J'ai rien à me mettre, vraiment? (Projet 333 - Garde-Robe capsule)


Naviguer par catégories :     
MODE BEAUTÉ CULTURE FOOD MAISON
BeautéModeVoyages, musique, films, séries, livres, sorties...MaisonNourriture, alimentation, thésHTML Map   Florence
0

18 mai 2016

Les obstacles au Projet 333 : limites et détours

Au premier trimestre du Projet 333, les choses se passaient plutôt bien, ça me paraissait relativement facile. Au deuxième trimestre, celui en cours, j'ai rencontrés plus d'obstacles. Au début je me disais que je m'y étais mal prise quelque part, puis j'ai commencé à analyser la situation et je me suis rendue compte que j'avais des bâtons dans les roues dès le départ.



Sans vouloir chercher d'excuses, mais plutôt essayer de comprendre, et en même temps vous donner des astuces pour vous simplifier l'expérience du minimalisme vestimentaire et vous déculpabiliser si vous n'y arrivez pas facilement, voici ce que j'en ai déduit, les obstacles que j'ai rencontrés :


Les variations de température


Courtney Carver en parlait dans l'un de ses articles, pour elle on peut très bien avoir une garde-robe capsule de 33 pièces qui couvre toutes les températures, elle disait l'avoir vécu elle-même car elle habite dans une région avec des grandes variations (je n'ai pas retrouvé l'article). 
Je vous l'ai déjà confié dans mes derniers articles sur le sujet, ces dernières semaines ont vraiment relevé du défi, mais dans le genre même plus marrant, vu que tout d'un coup on s'est retrouvé avec des températures estivales. Et là j'ai fantasmé plusieurs fois sur certains vêtements de ma garde robe d'été auxquels je n'avais pas accès dans l'immédiat.


Le style vestimentaire


Il n'y a aucun doute, il est vraiment très facile de se lancer dans le Projet 333 quand on s'habille tous les jours en jean - t-shirt - basket, mais quand on met parfois des robes, parfois des jupes, parfois des shorts, parfois des jeans, qu'on a des jours un peu plus apprêtés que d'autres... c'est tout de suite beaucoup plus compliqué. Et pour moi il n'est pas question de troquer son style vestimentaire contre aucun style pour réussir ce challenge.


Le matériel de base


Je pense que c'est mon plus gros problème, même si les trois éléments me posent des limites. J'ai l'impression de m'être débarrassée de quasiment la moitié de ma garde-robe (du moins d'avoir écarté la moitié car tout n'est pas encore vendu ou donné), à un moment je me suis demandée si je n'allais pas trop loin. 
Mais non, en regardant la situation en face, le constat est tombé : ma garde-robe, c'était n'importe quoi. Des vêtements qui ne me vont pas (plus), que je n'aime pas porter, qui ne tombent pas bien, qui ne vont avec rien, achetés sur un coup de tête, pas mon style... ça tient plus du magasin de fripes que de la garde-robe.
Du coup je me retrouve avec peu de choses exploitables, le Projet 333 m'a permis de faire un énorme tri, qui continue toujours d'ailleurs et qui prendra encore du temps, et ensuite il faudra que je rebâtisse mes basiques.


Alors maintenant, on fait quoi?


Je n'ai pas abandonné le projet minimaliste, pas du tout. Maintenant que j'ai mis le doigt sur ce qui pose problème, je sens que j'évolue dans la bonne voie. Mais à ce jour j'ai plus de 33 pièces dans ma garde-robe capsule (45 maxi à vue de nez), j'ai repris une pile de vêtements de mes caisses, pour pouvoir les essayer, les porter, peut-être m'en débarrasser, peut-être les valider. Ce pièces vont me permettre aussi de gérer les imprévus météo. Puis bilan dans quelques semaines.




Aide-moi à développer The Flonicles, deviens Tipeur!

Un nouvel article les mercredis et vendredis matin
Un dimanche sur deux : J'ai rien à me mettre, vraiment? (Projet 333 - Garde-Robe capsule)


Naviguer par catégories :     
MODE BEAUTÉ CULTURE FOOD MAISON
BeautéModeVoyages, musique, films, séries, livres, sorties...MaisonNourriture, alimentation, thésHTML Map   Florence
0