Il y a 10 mois, j’ai décidé de réduire mon temps de travail de moitié pour pouvoir me consacrer sérieusement au développement de The Flonicles. 6 mois plus tard, je réalisais que mon mi-temps me demandait encore trop de temps et d’énergie pour mener à bien mes projets.

Après avoir cumulé, pendant près de 3 ans, un boulot salarié, un bachelier en cours du soir, des formations, la gestion de mes blogs… après avoir ajouté à tout ça la rédaction d’1 article par semaine pour The Flonicles, la gestion de la newsletter et du groupe privé, l’écriture de mon livre sur le désencombrement, le lancement de mon activité de guidance en minimalisme, simplification et transition écologique… j’ai claqué ma dem’.

J’étais loin de pouvoir gagner ma vie grâce à mon activité indépendante (c’est toujours le cas aujourd’hui), j’étais en phase de démarrage et de précision de mes projets, j’avais encore beaucoup d’investissements à faire pour avancer (et… c’est toujours le cas aujourd’hui), mais je ne pouvais pas me résoudre à attendre, encore.

Je travaille mais je ne facture pas

J’ai énormément de projets, j’ai potentiellement le temps de m’y atteler, mais je suis frustrée car je dois quand même trouver du travail rémunérateur. J’ai écrit un livre, je travaille sur mes ateliers en ligne, je veux créer des solutions pour tout le monde. Le problème de ce genre de projets, c’est qu’en attendant qu’ils soient finalisés et disponibles à la vente, ils demandent des mois (voire des années) de préparation et de travail, qui n’est pas facturable.

Alors je divise mes efforts entre l’élaboration de ces contenus (toujours en parallèle du contenu gratuit que je propose sur The Flonicles : le blog, le groupe privé, la page Facebook, le compte Instagram, la chaîne Youtube, ainsi que des ateliers et conférences que je donne dans ma région) et la recherche de missions freelance en rédaction par exemple. Rechercher des missions, c’est un gros investissement en temps, sans parler de la pause forcée qu’elles m’imposent. Je suis donc régulièrement interrompue dans la conception de mes contenus.

Je suis en train d’écrire mon atelier Désencombrement des vêtements et grade-robe capsule, et ça me prend un temps fou, parce que je veux vous proposer un contenu parfait, complet, sans lacunes. J’en ai pour des heures à l’écrire, à le mettre en forme, à choisir la plateforme idéale pour tout le monde, à filmer et monter les vidéos explicatives. Mais en attendant, je ne gagne rien du tout. Je voudrais également pouvoir proposer au plus vite l’atelier sur la Simplification de la vie de la femme, mais en attendant, je ne gagne rien.

Un média gratuit sans financement, pas vraiment viable

Si j’ose déballer mon sac aujourd’hui, c’est que le coaching dont j’ai bénéficié et certaines formations suivies m’ont enfin débarrassée de mon syndrome de l’imposteur. J’ai soudain réalisé quelque chose : je bosse gratuitement, voire à perte (je vous dévoilerai dans un prochain article le détail de mes finances, entrées et sorties !), depuis 2008. Cela représente des centaines d’articles, des milliers d’heures à gérer les réseaux sociaux, des semaines entre 15 et 40 heures de gestion, rédaction, optimisation… qui ne sont pas facturables.

En plus de tout ce contenu gratuit que je propose, je réponds à vos messages privés et e-mails, toujours gratuitement, et ça me rend très heureuse. Celles et ceux d’entre-vous qui m’ont déjà écrit savent que, contrairement à d’autres blogueurs pas très éthiques, je n’essaie pas de vous refourguer mon contenu payant dès que je reçois un message privé, que je prends le temps de dialoguer avec vous.

Ça me rend très heureuse, mais pour l’instant ce n’est pas viable.

Je refuse de vous encourager à consommer pour m’enrichir sur votre dos

Un blog, c’est comme un magazine, sauf qu’un magazine est payant et qu’il vend du contenu sponsorisé et qu’il affiche de la publicité et qu’il est financé par des actionnaires.

Il existe plusieurs manières de financer un média indépendant, comme un blog :

L’affiliation

Il s’agit de liens vers des produits ou services en ligne. Quand le lecteur clique sur ces liens, s’il achète quelque chose, le blogueur touche une commission sur le total dépensé.

Il y a quelques liens d’affiliation sur mon blog, mais pas assez pour pouvoir en vivre. La raison est simple : pour gagner des sommes significatives grâce à l’affiliation, il faut que les lecteurs achètent beaucoup. Or, je refuse de vous pousser à l’achat, c’est tout à l’opposé de ce que je propose sur ce blog ! Je glisse parfois des liens, parce qu’il s’agit vraiment de produits que je peux recommander et qui sont en phase avec ma philosophie et mon mode de vie. Mais étant donné que je consomme très peu et que je vous encourage souvent à acheter de seconde main si nécessaire, je ne vais certainement jamais pouvoir en vivre. Ça tombe bien, je n’ai pas envie que mon blog devienne un encart publicitaire !

Les articles sponsorisés

Il s’agit d’articles rédigés en échange d’une rémunération. Si je préfère ce type de gain, je peux vous dire que, d’une part, c’est très difficile d’être sollicité pour des articles payants quand on prône la dé-consommation, et d’autre part, les marques et services qui pourraient s’intégrer dans la logique de The Flonicles se plaignent souvent de ne pas avoir de budget pour des posts sponsorisés. On tourne en rond !

La publicité

La publicité pousse à la consommation, alors j’ai beaucoup de mal à utiliser ce moyen également. Si les publicités sont toujours activées sur ma chaîne Youtube, je souhaite toutefois éviter que mon blog devienne un panneau d’affichage publicitaire (et idéalement, j’aimerais pouvoir les supprimer de Youtube dans l’avenir).

Votre choix : consommer en conscience

Je vous encourage à travers mes contenus à consommer en conscience, avec réflexion, de faire vos propres choix. C’est pourquoi je vous offre aujourd’hui le choix de participer au financement de The Flonicles. Vous êtes plusieurs à ma suivre régulièrement, depuis plus ou moins longtemps. Certains dans l’ombre, d’autres qui participent aux discussions. Je vous invite à voir le blog comme un service que vous consommez, au même titre que vos abonnements à des magazines, à Netflix, à une box, vos participations à des événements, etc.

Le blog sera toujours public et gratuit, mais vous pouvez désormais me donner un coup de pouce pour m’aider dans son développement.

Cet abonnement se fait sur base volontaire, peut être interrompu à tout moment, et surtout : vous lui donnez la valeur que vous souhaitez !

J’ai choisi un système de Tip (“pourboire”) afin de laisser le choix conscient à chacun. Ça se passe sur la plateforme Tipeee, juste ici.

Pour ceux qui connaissent le système, il n’y aura pas de cadeaux matériels en échange des tips, pas de t-shirts ou de tote bags, je voulais rester cohérente. Cependant, je compte bien récompenser les personnes qui m’aideront ! Il y a différentes contreparties immatérielles proposées sur la page Tipeee, mais sachez également que je compte mettre en place un contenu réservé aux tipeurs dès 20 participants à la “cagnotte” : il s’agit principalement de vidéos en direct pour répondre à vos questions, mais aussi de prix spéciaux pour les futurs ateliers en ligne !

Financer The Flonicles à partir de 1 € par mois

La participation est totalement libre, dans tous les sens du terme : vous choisissez de participer ou non, vous choisissez la durée, vous choisissez la somme.

1 € par mois, ça représente seulement 12 € par an pour le tipeur (bien moins cher qu’un abonnement à un magazine). Pourtant, si tous mes abonnés sur Instagram me donnaient 1 € par mois, je pourrais couvrir une grosse partie de mes factures et consacrer plus de temps à The Flonicles. Si tous mes abonnés Facebook le faisaient, je serais en mesure de couvrir mes dépenses de base et de bosser pleinement à la création de contenu. Si tous les abonnés Youtube me donnaient 1 € par mois, je pourrais largement couvrir mes dépenses et passer à la vitesse supérieure, et même baisser les prix de mes services !

Bien sûr, je ne m’attends pas à ce que tous mes abonnés et lecteurs ne participent, mais je trouvais le calcul marrant. Rendez-vous compte de ce que 1 € peut apporter à un média que vous suivez et soutenez.

Tu peux faire un don unique, un don mensuel, ou visionner des vidéos sponsorisées. Certains dons donnent droit à une contrepartie : un ou deux ebooks pour désencombrer, une session coaching…

Mes engagements

Pas question de me reposer sur vous pour me la couler douce, cette solution est seulement temporaire et me permettrait de mettre en place mes projets pour The Flonicles. Voici mes objectifs et engagements :

  • maintenir le niveau de qualité du contenu gratuit de The Flonicles et continuer à l’améliorer (blog, newsletter, chaîne Youtube, groupe privé, réseaux sociaux…);
  • continuer à répondre à vos messages privés;
  • être transparente quant à mes revenus et dépenses : dans le cadre de mes articles sur la transition vers le travail freelance, je compte publier tous les 6 mois un bilan de mes comptes avec le détail de mes rentrées et sorties d’argent (le premier sera donc en septembre);
  • finaliser et publier l’atelier Désencombrement du dressing et garde-robe capsule, en faire un contenu de référence, qualitatif et utile;
  • mettre au point l’atelier “Je simplifie ma vie de femme” (en présentiel et en ligne);
  • retravailler mon livre sur le désencombrement et le présenter à des maisons d’édition (dans tous les cas, le retirer d’Amazon 😩);
  • développer une application mobile pour vous aider dans votre désencombrement;
  • donner des conférences gratuites auprès de populations fragilisées qui n’ont pas accès à ce genre de contenus ou n’ont pas les bons réflexes pour redresser leur situation financière (c’est la finalité, lorsque j’aurai atteint mon rythme de croisière).

Merci

Merci. Merci d’être présents, dans l’ombre ou dans la discussion, merci pour votre supports, merci aux personnes qui viennent voir mes ateliers, qui viennent me rencontrer lors d’événements, à celles qui m’écrivent, et merci aux personnes qui choisiront de contribuer à The Flonicles en conscience 😃.

Participer au financement sur Tipeee

Spread the love