Nouvelle édition du Slow Mag, la série d’articles où je partage mes coups de cœur et découvertes récents concernant la vie slow, la consommation raisonnée, le zéro déchet, le minimalisme… Quels que soient nos choix, nos directions, nos préférences, nos croyances, nos combats, nos idées… il faut du courage pour oser être soi-même ! C’est le thème de l’article d’aujourd’hui.

Cette édition est donc surtout axée sur l’acceptation de soi. Être soi-même dans notre société n’est pas une mince affaire. Entre jugements, pression de se conformer à la “norme” et image sur les réseaux sociaux, s’assumer semble bien compliqué à une époque où on prône la liberté d’être et de penser. J’ai compilé quelques articles, podcasts, émissions… sur le sujet. Introversion, corps hors norme, courage d’être soi-même et d’être vulnérable, j’espère que tu y trouveras au moins une ressource pour t’aider à t’accepter et te faire accepter par les autres.

Oser être soi-même

J’ai (re)découvert la chaîne de Katrin Berndt (en anglais), principalement car elle s’est lancée dans un cheminement vers le minimalisme. Après avoir regardé ses vidéos sur le sujet, j’ai continué à fouiller pour trouver plusieurs autres vidéos qui m’ont touchée (en particulier celle sur la jalousie), j’apprécie son style, sa voix, je trouve ses conseils bienveillants et pleins de bon sens, c’est un peu ma chaîne chouchou du moment.

L’introversion encore mal tolérée en société

J’ai adoré la vidéo “Rien à dire” : étant moi-même introvertie je me suis totalement retrouvée dans cette vidéo que j’ai trouvée parfaite, à voir autant si vous êtes introvertis vous-mêmes, que si vous avez du mal à fiche la paix aux introvertis dans votre entourage.

Et pour se sentir moins seul·e, on suit le compte Instagram Le gang des introvertis.

Pourquoi les autres ont-ils autant de mal à respecter nos choix ?

Il t’est déjà arrivé de parler simplement d’un de tes choix de vie ou d’un changement entrepris récemment, et de recevoir en retour du jugement et des critiques de ton interlocuteur, alors que tu voulais juste partager quelque chose sur toi ? Le Rose et le Noir traite du sujet dans son article Mes choix de vie ne sont pas un jugement des vôtres

Courage = vulnérabilité

J’ai adoré l’émission Brené Brown : appel au courage sur Netflix. Brené a réalisé un Ted Talk sur la question du lien entre courage et vulnérabilité (Le pouvoir de la vulnérabilité) mais je trouve l’émission Netflix plus agréable à regarder et intéressante car Brené y a plusieurs années de recul par rapport à sa première conférence. Elle explique dans ces talk qu’il n’y a pas de courage sans vulnérabilité, et que pour oser il faut aussi oser prendre des risques. Très inspirant pour toutes les personnes qui ont peur d’oser et qui pensent aux répercussions en permanence.

Déconsommation

A lire aussi :

Cessez de tout justifier par “c’est ce que faisaient nos ancêtres” !

Manger de la viande ? C’est naturel, nos ancêtres étaient des chasseurs ! L’organisation patriarcale de la société ? Ca a toujours existé !

Vraiment ? Savais-tu que plusieurs études suggèrent voire affirment que les femmes n’avaient pas le rôle de cueilleuse et nourrice qu’on leur prête souvent dans la préhistoire, comme en témoigne l’article Non, les femmes préhistoriques ne balayaient pas devant les grottes.

Cette remise en cause archéologique questionne au fond l’idée d’une distinction intemporelle, voire naturelle des activités féminines et masculines dans ce berceau de l’humanité. Marylène Patou-Mathis : “Une espèce de fatum, de fatalité. ‘Ah bah on ne peut rien faire, tu comprends, ça a toujours été comme ça’. Pas vrai. Les femmes et les hommes ne sont pas programmés pour faire telle ou telle activité. Ils sont programmés pour faire plein de différentes activités.” 

France-culture.fr

A ce sujet, j’ai lu l’excellent livre “Et l’évolution créa la femme” (lien affilié *) qui déconstruit beaucoup d’idées sur nos prétendus héritages ancestraux, sur la fatalité des sociétés patriarcales coercitives envers les femmes…

Cadeaux genrés et sexisme

A l’approche de Noël, on a eu droit à une foule d’articles sur les jouets à connotation “rose/bleue” avec des encouragements à choisir des cadeaux non-genrés, ça a été l’occasion de faire réfléchir pas mal de gens sur les problèmes de sexisme ordinaire.

La nécessité de ce genre d’actions a été prouvée par cet article dénonçant le sexisme et l’homophobie encore présents dans notre société.

Parlant de cadeaux, le débat a fait rage entre les gens qui veulent que la démarche soit écolo et ceux qui ne croient qu’au cadeau neuf et commercial. Les Petits Ecolos ont pu prouver qu’on peut offrir un “vrai” cadeau de Noël tout en étant économe et écolo avec cette dinette faite à partir d’un meuble de seconde main.

Avoir le courage de ne pas être aimé

Recommandation lecture : Avoir le courage de ne pas être aimé (lien affilié*).

Pour continuer plus loin


Lire les autres éditions du Slow Mag

(*) Liens affiliés. En tant que Partenaire Amazon, je réalise un bénéfice sur les achats remplissant les conditions requises.
Si tu n’as pas envie de passer par Amazon pour tes achats, tu peux soutenir le blog grâce à une participation consciente et volontaire. Cela me permet de ne pas mettre de publicité sur mon site (et j’espère bientôt de pouvoir arrêter l’affiliation chez Amazon). Plus d’informations ici.

Spread the love