Non je n’ai pas retourné ma veste, je pense toujours que les vêtements de seconde main sont la solution numéro 1 pour acheter de la “mode éthique“. Nous sur-consommons depuis tellement longtemps qu’il est nécessaire d’utiliser tout ce qui existe déjà.
De plus, les marques éthiques ne sont pas toujours accessibles (je ne parle pas nécessairement d’argent, mais bien du peu de boutiques éthiques qui existent de dehors des grandes villes).
Cependant, une erreur commune lorsqu’on achète sur le marché de l’occasion est de réadopter exactement les mauvaises habitudes qu’avant, et de ses laisser avoir par les achats compulsifs. Même si le geste est éthique, le but n’est pas de consommer sans raisonner.
En gros, si tu avais tendance, avant de changer de mode de vie et de manière de consommer, à craquer facilement, à faire de mauvais choix, etc., tu risques de développer les mêmes travers en achetant d’occasion. Je t’explique pourquoi, et surtout comment l’éviter !

Le problème des petits prix

Les vêtements de seconde main, c’est vraiment, vraiment pas cher. C’est même souvent moins cher que d’acheter de la fast-fashion. Alors on a tendance à acheter plus facilement, en quantité, on est encore moins pointilleux. On découvre une nouvelle façon d’acheter, de nouveaux lieux… Et nous voilà repartis dans la même spirale infernale, à un coût plus bas, mais quand même : vêtements choisis pour leur prix sans que ce soit notre style, notre taille, sans qu’on sache comment les porter, sans qu’on en ait besoin…

Actu : “le problème Vinted”

Plusieurs articles ont tiré la sonnette d’alarme quant au site Vinted (lui en particulier, à cause de son succès actuel). Le site se targue de proposer une solution écologique et économique pour refaire sa garde-robe. Le problème qui a été observé, c’est que beaucoup de consommateurs sur le site ont tendance à acheter et revendre en masse, sans vraiment réfléchir.

C’est pas cher, c’est facile d’utilisation, certain.e.s en profitent un peu trop. La plateforme en soi est une belle vitrine pour les achats et ventes entre particuliers, le tout est d’agir en consommateur responsable et de garder son bon sens !

Pour éviter de faire parcourir des dizaines, centaines, milliers… de kilomètres à ses vêtements, on suit les conseils donnés plus bas dans cet article !


Lire aussi :

Définis ton style

La garde-robe capsule

Conseils pour acheter de seconde main


Moins cher… et moins de quantité !

Il faut bien garder en tête que le marché d’occasion, c’est un marché d’occasions. C’est une façon de faire du shopping qui comporte une part de facteur chance. Il faut trouver ce qu’on chercher ou quelque chose qui nous plaît vraiment, à notre taille, en bon état, etc. C’est à dire qu’on ne trouve pas nécessairement quelque chose à chaque fois qu’on va faire du shopping de seconde main. Mais face à des vêtements à quelques €, on a tendance à oublier son bon sens, laisser tomber ses critères, à craquer facilement.

Certes, le geste ne fait pas grand mal : on n’enrichit pas les fabricants de vêtements aux mains sales, on donne de l’argent à une association ou à un particulier, on fait rouler le commerce de seconde main, on le revendra ou on le donnera, on n’est pas ruiné…

Mais on a quand même perdu de l’argent (pas beaucoup, mais au cumulé, si on prend l’habitude de faire du shopping de seconde main sans réfléchir, combien au total ?), du temps et de l’énergie. Et de l’espace.

Comment bien acheter de seconde main

Même si ça ne coûte qu’1 €, gardez toujours à l’esprit les mêmes questions que celles que vous devez vous poser face à n’importe quel acte d’achat :

  • est-ce que j’en ai besoin ?
  • est-ce que ça me plaît vraiment ?
  • est-ce que je vais l’utiliser ?
  • est-ce cohérent dans ma garde-robe ?
  • est-ce que ça ne fait pas double-emploi ?
  • est-ce que je l’achèterais au prix plein ?

C’est surtout cette dernière question qui m’aide, personnellement. Quand je vois un article qui m’intéresse, premièrement, je ne l’achète pas tout de suite, je me laisse au moins un jour de réflexion. Je me demande avant tout si je l’achèterais neuf, au prix plein. Cela permet de faire le tri parmi les envies vagues et les vrais désirs (qui sont finalement rares).

Même si tu achètes de seconde main, n’hésite pas à privilégier des vêtements un peu plus chers, mais en moins grandes quantités. Ce n’est pas parce que c’est moins cher que tu devrais en avoir plus.

Entraîne-toi également à ne pas voir le shopping comme un loisir ou un passe-temps à pratiquer quand tu t’ennuies ou pour compenser une émotion : on fait les magasins uniquement quand on a un besoin précis et réel, qu’on a laissé macérer pendant quelques jours, et noté sur une liste.

Boutique ou Internet pour acheter des vêtements d’occasion ?

Essaie d’acheter uniquement quand tu peux essayer le vêtement, prends le temps de réfléchir à ton achat et pose-toi les questions habituelles. Lorsqu’on achète sur Internet, neuf ou d’occasion, éthique ou pas, on a tendance à être moins pointilleux.se. C’est surtout une question de flemme, mais aussi l’impression qu’on possède déjà ce qu’on a reçu (même si je rappelle que tout achat neuf sur Internet donne ouvre un droit à la rétractation dans les 14 jours, voire plus).

Si on essaie quelque chose en cabine et que ça ne convient pas, c’est plus facile de le remettre en rayon que de renvoyer un article (pour lequel il faut parfois payer des frais de retour). Sur les sites de seconde main, il n’est même pas possible de retourner les articles généralement. C’est comme ça qu’on se retrouve encombré et avec des choses qui ne nous conviennent pas parfaitement !


Finalement, si tu fais encore de mauvais achats niveau vêtements, c’est peut-être aussi que ta garde-robe capsule n’est pas tout à fait fonctionnelle et que tu n’arrives pas encore à cerner les vêtements dont tu as besoin et qui te conviennent.

Tu as encore des difficultés à faire le tri dans ta garde-robe et à acheter mieux ?

Découvre le guide “Je désencombre mon dressing et je crée ma garde-robe capsule

Spread the love