J’ai adopté la coupe menstruelle depuis 2013 déjà ! Au départ taboue et méconnue, la cup est maintenant devenue une protection menstruelle presque banale. Presque, car elle est encore relativement récente, qu’on en fait une publicité moins agressive que les tampons et les serviettes, et qu’elle exige d’être un minimum à l’aise avec son corps.
Dans cet article, je te parle de mon expérience avec cet coupelle en silicone qui a rendu mes règles tellement confortables ! Je réponds également aux questions qui m’ont été posées sur le sujet.
Avant de me lancer, si le sujet est encore nébuleux pour toi, tu peux regarder cette courte vidéo proposée par Madmoizelle :


Sujets connexes :
Plus d’articles pour vivre ses règles sainement et naturellement, zéro déchet et avec éthique !

Dans cet article :

  • C’est quoi une coupe menstruelle ?
  • Ça a quelle taille une coupe menstruelle ?
  • Pour qui est faite la cup ?
  • Hygiène et entretien de la coupe menstruelle
  • Comment mettre la cup ?
  • Comment bien la choisir ?
  • Gêne, fuites ?
  • Quand faut-il la vider ?
  • Comment la retirer ?
  • Pourquoi utiliser une coupe menstruelle ?
  • Réponse à vos questions !

C’est quoi, une coupe menstruelle ?

couple menstruelle pour les règles

Il s’agit d’un petit “récipient” en silicone en forme de coupe. Au bout, on trouve un anneau ou une tige, qui servent à manipuler et retirer la cup. La coupe permet de remplacer les autres moyens de protection pendant les menstruations (serviettes, tampons, éponges…) en récoltant le sang. Elle est généralement fabriquée en silicone. Sa durée de vie estimée est entre 5 et 10 ans. Autant dire que la solution est très vite rentable ! Elle permet en plus de ne plus produire de déchets, au contraire des solutions classiques susmentionnées. Elle offre également des avantages en terme d’hygiène et de santé.

C’est grand comment une cup ?

Le corps de la coupe menstruelle n’est en soi pas si haut puisqu’il est plus ou moins comparable à un tampon compact. Si elle peut sembler large, par de panique : le silicone est souple, et on la “plie” sur elle-même pour l’introduire dans le vagin (qui, rappelons-le, en voit d’autres dans sa vie…).
Comparaison de la taille d'une coupe menstruelle et d'un tampon compact

Le corps de la coupe menstruelle est à peine plus haut qu’un tampon compact

Pour qui est faite la coupe menstruelle ?

Pour utiliser ce moyen de protection hygiénique, il faut avoir une bonne maîtrise de son corps, ne pas avoir peur de se toucher… Si le mot “règles” te donne des frissons ou que tu fais une syncope si vous avez une goutte de sang sur vos doigts, cette solution n’est probablement pas faite pour toi pour l’instant. Cependant, l’utilisation d’une cup peut aussi permettre de prendre meilleure conscience de son corps. Dans un monde où le sexe féminin est souvent caché et tabou, c’est finalement un point positif !
Il existe d’autres produits écologiques et sains telles que les serviettes hygiéniques en coton lavables pour celles que la coupe menstruelle rebute.

Hygiène de base : nettoyer et désinfecter sa coupe menstruelle avant de l’utiliser (et après)

Pour la mettre, il faut d’abord la stériliser en début de cycle, soit :
  • en la faisant bouillir 5 minutes dans l’eau dans une casserole,
  • en utilisant un stérilisateur à tétine qui passe au micro-ondes,
  • en la mettant dans un récipient rempli d’eau bouillante.
Une fois la cup stérilisée, on se lave les mains et on observe une totale hygiène (on ne caresse pas le chat, on ne découpe pas de viande crue, on ne fait pas de jardinage…).
On peut alors passer à l’insertion. Attention, pense à la passer un peu sous l’eau froide ou à la laisser refroidir avant de passer à cette étape 😅.

Comment mettre une coupe menstruelle ?

Pour l’insérer plus facilement, il faut la plier pour former un “U” ou un “V”, ou en forme de “corolle de fleur”. Pour faciliter l’explication, j’ai repris une vidéo réalisée par la marque Mooncup. En fin de compte, certaines développent une technique qui leur est propre à force de s’exercer.
Une fois repliée sur elle-même, elle est beaucoup moins large et peut être insérée facilement. Le tout, c’est de l’introduire : une fois qu’elle a commencé à rentrer, ça passe tout seul ! Évidemment, les premières fois, l’hésitation peut compliquer la manœuvre, mais une fois que tu as pris le coup de main, tu peux le faire les yeux fermés !

Pour faciliter l’insertion, n’hésite pas à tester différentes positions (assise sur les toilettes, accroupies, une jambes surélevée sur le bord de la baignoire…).



Comment la choisir ?

Le plus important est de choisir la bonne taille de cup. La plupart des coupes sont vendues en 2 tailles différentes, certaines vont jusqu’à 3 ou 4 tailles différentes. On différencie en général les coupes pour les filles de -30 ans n’ayant jamais accouché par voie basse (a.k.a. les nullipares), et d’un autre côté les femmes qui ont +30 ans et/ou qui ont déjà accouché. Chaque marque a son système de tailles propre, le mieux est toujours de se reporter aux conseils donnés sur le site de la marque choisie.
Ensuite, tout est une question de préférence de marque, d’anneau ou de tige, de couleur, de motifs…
J’ai acheté en 2013 une Organicup. En moyenne, la fourchette de prix va de 15 à 50 €. Jette toujours un œil au matériau utilisé pour la fabrication de la cup, aux labels et certifications, et à la réputation de la marque, pour être sûre que ça va durer dans le temps et que ça ne soit pas un matériau qui pourrait se révéler toxique sur le long terme. Il s’agit d’un investissement à faire une seule fois tous les 5 à 10 ans, donc privilégie la qualité aux petits prix.coupe menstruelle ou cup

A l’usage, on ne sent vraiment rien ? Il n’y a pas de fuites ?

Pendant des années, je l’ai utilisée en étant sous pilule, et je n’ai jamais eu de fuites.  Une fois qu’on a trouvé la technique pour l’introduire, il n’y a pas de raison que du sang s’échappe sur les côtés. Le plus important, c’est de la placer suffisamment haut, et de bien vérifier avec son doigt que le bord est déplié complètement. Il y a un genre d’effet “ventouse” une fois que la cup est en place.
En utilisant une cup, tu te rendras compte que tu perds beaucoup moins de sang que tu ne le croyais. Impossible que ça déborde avec un flux “normal” !
Il est néanmoins conseillé les premières fois d’utiliser un protège-slip ou une serviette en renfort, par sécurité.
Je l’ai testée même en faisant du sport (cours de danse classique, piscine, jogging…), la nuit… et pas de souci, elle ne bouge pas. D’ailleurs je trouve que la partie la plus difficile n’est pas l’insertion mais le retrait. Ça ne s’enlève vraiment pas facilement, contrairement à un tampon qui peut descendre tout seul s’il est trop chargé !
Cependant, quand j’ai arrêté ma contraception hormonale, mon flux a augmenté, et au début j’ai eu de légères fuites. J’avais pris l’habitude de ne pas trop faire attention à sa position car je n’avais jamais eu de problème jusque-là, j’ai dû me réappliquer à bien la placer.

Quand faut-il la vider ?

Il y a débat sur ce point. Si au départ les marques de coupes menstruelles vantaient la vidange toutes les 12 heures, plus tard, des avis divergents sont apparus. Certaines parlent de 4 heures, 8 heures… J’ai toujours vidé ma cup deux fois par jour, le matin et avant d’aller dormir, ce que je trouve très pratique (pas besoin de penser à ça pendant la journée de travail !).

Comment la retirer ?

Pour l’enlever facilement :

pousse légèrement avec tes muscles (comme si tu allais te forcer à faire pipi) pour la faire de quelques millimètres,

pince-la entre ton index et ton pouce (fait attention aux parois vaginales si tu as de longs ongles), cela annule l’effet ventouse,

tourne légèrement en descendant (la cup reprend une forme de corolle qui facilite le retrait).

La position la plus facile est assise sur les toilettes, mais tu peux aussi te contenter de surélever une jambe. Pour éviter les taches, tu peux l’enlever sous la douche : de cette manière, tu peux la passer directement sous l’eau et la remettre en place immédiatement.

Une fois enlevée, on la lave bien à l’eau (juste sous le robinet, pas besoin de stériliser à chaque fois, et surtout pas de savon). Une fois nette, on la remet directement.

Si on est arrivé en fin de cycle, on la nettoie au savon, on la rince bien, on la stérilise (comme expliqué plus haut) et on la laisse bien sécher pour la ranger dans son petit sac jusqu’au mois suivant (il faut la ranger dans un récipient qui respire, raison pour laquelle la plupart des coupes sont vendues avec un petit sac de rangement en toile).

Pourquoi se tourner vers la coupe menstruelle après tout ? Quels sont les avantages ?

  • C’est écologique : réduction des déchets, que ce soit à la production ou au moment de jeter tampons et serviettes à la poubelle : là on ne jette plus rien pendant 5 ou 10 ans (voire plus…).
  • C’est économique : une coupe a une durée de vie estimée à 10 ans, c’est vite rentabilisé si on compare aux produits jetables.
  • Elle respecte le corps, diminue les risques d’irritations, infections, mais elle est aussi hyper hygiénique : plus d’odeurs, plus de frottements, plus d’humidité…
  • Impossible à détecter, pas de ficelle qui pendouille du bikini, plus de serviette qui nous fait une fesse unique.
  • Plus besoin d’aller se changer plusieurs fois par jour, d’aller vérifier si tout est en place. Le bonheur quand tu pars une journée en vadrouille, pendant les vacances, pendant le sport…
  • On ne la sent pas !
  • On peut la mettre avant que les règles n’arrivent, plus de stress et de vérifications intempestives (ce qui n’est pas conseillé avec les tampons par contre).
  • Elle permet de conscientiser son corps mais aussi son flux menstruel.
  • Les tampons et serviettes hygiéniques contiennent des produits nocifs pour l’environnement mais aussi l’être pour notre santé ! Ils sont stérilisés et blanchis avec des produits agressifs et toxiques, pour ensuite être placés en contact direct avec les muqueuses ou le vagin !
    Lire aussi : Un rapport américain dénonce la toxicité des tamponsCes substances que nous cachent les protections intimesTampons toxiques, la polémique enfle

    Infographie des produits chimiques retrouvés dans les serviettes hygiéniques classiques (en anglais)

    Beaucoup de substances douteuses dans nos serviettes hygiéniques classiques


Qu’est-ce qui pourrait nous retenir finalement ?

Pour ma part, je ne vois pas grand chose. Le seul “inconvénient“, c’est qu’il faut vraiment être à l’aise avec son corps, ne pas avoir peur de se toucher et d’avoir du sang sur les doigts. Ce n’est peut-être pas le moyen idéal quand on commence tout juste à avoir ses règles, mais je suppose qu’à partir du moment où on a la volonté d’utiliser ce moyen de protection, on y arrive.

Alors, la coupe menstruelle, on y pense ? D’autres interrogations ?



FAQ : vos questions sur la coupe menstruelle

1. Quand tu vas aux toilettes pour uriner tu la retires?

Non, ça ne bouge pas, c’est comme un tampon, donc pas besoin d’y toucher quand on va aux toilettes.
Chez la femme, l’urètre (par là où on fait pipi) est totalement dissocié du vagin (là où les règles sortent), contrairement au système urinaire et reproductif des hommes.

2.  J’aimerais bien essayer mais ça me fait peur tout ça. Déjà je n’arrive pas à mettre de tampon et le sang me dégoûte un peu… Je trouve ça plutôt gros, même plié, et ça me fait un peu peur pourtant j’aimerais essayer, je ne sais pas trop quoi faire…

Il faut savoir qu’on a régulièrement du sang sur les doigts en la manipulant, plus qu’avec un tampon, donc dans ce cas-ci je conseillerais de ne pas essayer maintenant car ça risque d’être un échec et de te décourager. Pense plutôt aux serviettes ou tampons bio non-traités, aux serviettes lavables ou aux culottes de règles.

3. On les achète où vraiment?

En magasins bio/écolo, sur Internet (chez Slow Cosmétique par exemple, ou bêtement sur Amazon), dans les drogueries, les supermarchés, les parapharmacies, les pharmacies…

4. Quand tu appuies dessus pour la retirer ça ne déborde pas ?

Non, ça ne m’est jamais arrivé en tout cas. Quand je la retire en fin de journée ou de nuit elle n ‘est remplie qu’à 1/4 (grand maximum, les jours où le flux est le plus abondant) Finalement on se rend compte avec la coupe qu’on ne perd pas tant de sang que ça en une journée.

5. Mais si tu fait du sport ? ça ne gêne pas ?
Comme par exemple de la gymnastique, où tu doit faire l’équilibre (sur les mains) le sang remonte dans tout le vagin ? cela doit être désagréable non ?

Non, j’ai déjà été aux cours de danse classique en la portant (écart, tout ça), à la piscine, fait du sport… on ne la sent pas, mais j’insiste, toujours à condition qu’elle soit bien mise. Même si on a la tête en bas, le sang ne peut pas remonter (sauf si tu y restes des heures).

6. Ça m’intéresse cette Cup mais de ‘combien’ faut-il l’enfoncer? Aussi ça me parait assez large, alors la sent-on quand on marche par exemple?

Il faut l’insérer entièrement, seule la tige peut dépasser un peu, sinon d’office on la sent et elle risque de bouger. Ce qui répond à la question suivante, une fois insérée assez loin, on ne la sent absolument pas, comme ce n’est pas rigide, elle ne se déploie pas plus largement que la largeur du vagin et s’adapte donc à sa forme et sa taille.

7. Coucou, si on s’assoit la coupe penche non ? Et le sang coule de la coupe non ?

Bonjour 🙂 Non la coupe reste droite quand on s’assoit, et de toute façon puisque ça crée un vase étanche le sang ne peut pas couler sur les côtés. De même la nuit aucune fuite alors qu’on passe environ 8h couchée. Encore une fois, en 12h on est loin de remplir une coupe entière ni même une moitié de coupe.

Test des serviettes lavables hygiéniques en comparaison avec le coupe menstruelle :

Spread the love