23 septembre 2016

Une journée de sexisme ordinaire

La journée commence par un tour dans mes mails, remplis de spams qui m'invitent à découvrir des salopes près de chez moi, de regarder des photos et des vidéos porno (de sal۝pes, de petites cochonnes, de p۝tes, d'étudiantes, de MILF...) L'industrie du porno, première sur l'avilissement, le salissement, la dégradation, l'humiliation de la femme, qui brasse des milliards, à la portée de chacun, H24, gratuitement, qu'on nous pousse sous le nez à longueur de temps sur le net, les hommes sont encouragés à en regarder sinon ils ne sont pas normaux, où est le mal? A part les femmes qui sont malmenées dans ces films tu veux dire? "Elles l'ont choisi après tout," est-ce toujours aussi simple, tu es sûr? Est-ce qu'on peut alors laisser de la merde dans les toilettes en se disant "après tout c'est l'employé de ménage qui va nettoyer, il l'a choisi" ou en faire voir au caissier du supermarché parce qu'"il l'a choisi"? Et si on conscientisait les hommes en leur faisant remarquer que ces femmes sont des êtres humains, comme leur mère, leur soeur, leur copine, leurs potes. Ah merde, ça perd de son "charme" un petit peu? Et si on se posait la question de savoir pourquoi des images de femmes avilies nous excitent?

Homme/Femme. Mode d'empoi. Taschen.


Un tour sur Facebook (décidément le sexisme profite aussi du web pour se développer à grande vitesse et à grande échelle), dans mon fil je vois apparaître certaines choses que mes contacts likent ou commentent, aujourd'hui j'ai droit à un article d'une page à la con. Un site qui publie une vidéo "CHOQUANTE" (le mot écrit en grand pour bien attirer l'oeil) d'un concours de pipes dans une boîte de nuit pour gagner des cocktails. Partagée entre le dégoût de me demander quand on verra ce genre de concours dégradants tournés à l'avantage des filles ("faites-les jouir pour gagner des cocktails messieurs!", imagine le taux d'abstinence niveau participations...), puisque apparemment une grande partie de la gent masculine ne semble pas prêt à faire passer le respect envers les femmes avant leur plaisir, et le dégoût de voir ces sites de merde publier des articles en criant au scandale alors qu'ils ne font que porter ces histoires aux yeux de tout le monde et se font du clic et du fric sur base d'hypocrisie. En bref, ils s'en battent les c۝uilles du respect pour les femmes. Et de subir les commentaires des c۝nnards de service "Allez, faites pas vos choquées". #normal
Une fois encore on se demande si la majorité des hommes est au courant que les femmes sont des êtres humains comme eux.

Les pages à la con, comme celles dédiées aux mecs qui alternent articles "humoristiques" (c'est vite dit) pour les hommes et articles tout juste prétexte à partager des photos de seins et de fesses (de femmes of course), un objet banal parmi tant d'autres pour "se détendre les yeux" comme le dit l'un de ces sites hautement utiles.

Pause pipi, force est de constater que dans les plupart des bâtiments publics, seules les toilettes pour femmes disposent de tables à langer.

Je regarder autour de moi, 90% des postes à responsabilités sont occupés par des hommes, toutes les assistantes sont des femmes. Les femmes sont sous-représentées dans les pouvoirs décisionnels. On sait très bien qu'aujourd'hui encore, dans les pays considérés comme développés, la plupart des femmes gagnent moins que leurs homologues masculins à poste égal. En 2016, il y a encore des "métiers de femmes" et des "métiers d'hommes". Dans mon cours d'informatique, on est 3 filles pour 20 garçons. Arrêtons de dire que c'est parce que les hommes "sont bons en informatique", osons enfin voir les choses comme elles sont : dès notre plus jeune âge, on nous pousse dans les directions qu'on est censé suivre selon notre sexe, ça se voit dès le choix des jouets, et dans tous les discours ensuite.
Parce qu'il faut quand même aussi voir le positif quand il est là, je félicité mon école d'avoir évité le cliché pour la publicité de sa section automobile en mettant en scène UNE étudiante.



La publicité, encore une qui ne fait pas grand chose et même tout son contraire pour l'image de la femme. Aujourd'hui encore, les rôles des acteurs de pub seront dans 99% des cas distribués de manière ultra-sexiste : c'est quasiment toujours l'homme qui s'occupe des histoires bancaires, est représenté sur son lieu de travail (sauf si on doit illustrer une secrétaire, une infirmière ou une institutrice...), en train de regarder le foot ou la télé en général (les pieds sur la table dans les pubs les plus lourdes), de boire de la bière... tandis que la femme s'occupe des enfants, d'ailleurs elle est toujours à la maison à 16h pour prendre le goûter avec les gosses hein, manger des produits de régimes, fait le ménage ou la cuisine (les hommes ne sont en cuisine que lorsqu'il s'agit de plats préparés souvent), etc. Regardez la page publicitaire en pleine conscience pendant quelques heures si vous ne l'aviez jamais remarqué.

En 2016, Veet continue à élaborer des campagnes de pub dans le but de rendre honteuses les femmes, et les filles de plus en plus jeunes, qui auraient ne serait-ce que quelques repousses de poils.

Dans les médias, on l'a beaucoup vu pendant les JO mais encore régulièrement dans plein d'affaires, dans les rubriques people on parle énormément de "la femme de...." ou "la petite amie de...." ou "l'ex-femme de....", comme si la femme n'avait pas d'identité propre.

En 2016, personne ne prend le temps de dire, aux filles comme aux garçons, que les règles ce n'est pas sale.

Dans la majorité des cas de divorces que je connais, c'est la femme qui a la garde principale ou exclusive des enfants, faisant une croix sur plusieurs aspects de sa vie pour n'être plus réduite qu'au rôle de mère.

Mais le pire c'est quand les femmes même cultivent le sexisme ordinaire, comme ma collègue qui téléphone à sa belle-fille pour lui suggérer de cuisiner un bon petit plat à son fils si elle s'ennuie. Faire à manger pour quelqu'un qu'on aime n'a évidemment rien de monstrueux ni d'avilissant, ce qui me dérange, c'est que je sais qu'elle ne ferait jamais la même suggestion à son fils.

Et tout ça, dans des pays développés, civilisés, modernes, tu t'imagines où ça en est dans les pays qui ont moins de chance que nous?
Et encore, je n'ai évoqué que les choses que j'ai vues sur une journée, nous n'avons même pas abordé le harcèlement de rue, le slut-shamming, le sexisme quotidien sur le lieu de travail, les clichés récurrents...

Pendant ces temps, les groupes et sites féministes se battent sur des sujets qui me dépassent complètement, du style "on devrait pouvoir se balader torse-nu dans la rue même en étant une femme" ou encore "suivre des cours de pole dance ou de burlesque nous avilit parce que ça plait aux hommes", j'ai encore du mal à cerner le concept de "mettons-nous à poil mais seulement si ça emmerde les hommes". C'est ce genre de féminisme anti-hommes, agressifs, qui rend le mouvement tellement marginalisé. Je me clame volontiers "égalitariste", je crois en un féminisme qui devrait être défendu par les hommes et les femmes et qui dirait simplement "La femme est un être humain comme l'homme, elle mérite le même respect, elle est l'égale de l'homme, réfléchissez à chacun de vos actes et à leur conséquence pour la cause de la femme" et pas en un féminisme qui clame "Puisqu'ils nous maltraitent depuis des siècles, maintenant à notre tour de les rabaisser et de montrer qu'on a la plus grosse". C'est débile, c'est comme le racisme développé par certaines personnes envers certains peuple parce que les ancêtres de ce peuple il y a 150 ans ont colonisé des pays et ont commis des génocides. Je sais, c'est quelque chose qui existe malheureusement, mais les deux situations sont aussi absurdes l'une que l'autre.

Alors qu'est-ce qu'on peut faire? Pas grand chose tu vas me dire? Qu'est-ce qu'on y peut à notre niveau? Déjà, si les femmes pouvaient être sensibilisées au sujet et se rendre compte de la situation et des enjeux, ce serait un premier pas en avant. Ensuite si on pouvait faire prendre conscience aux hommes de tous ces actes pas du tout anodins du quotidien qui nuisent à la femme et les encourager à ne pas les cautionner, à boycotter, et à défendre les femmes, leurs droits, leur statut dans la société, on aurait fait le deuxième pas, reste ensuite à répandre ce message, sans agressivité, avec intelligence, sur le net, dans les médias, auprès des proches, des collègues, des enfants. Certes, l'égalité c'est sûrement pas gagné, c'est pas pour demain, mais c'est une question de persévérance sur la durée, et comme l'écologie, l'économie positive, tous les combats qu'on peut mener aujourd'hui à notre niveau, c'est aussi en pensant aux générations futures, parce que franchement, qui a envie d'imposer ça à sa fille?


Blogueurs, Youtubeurs, n'hésitez pas à en parler, c'est pas un sujet "glamour" ni très tendance, mais putain c'est important.



Pas encore eu ta dose de sexisme ordinaire?

Définition du sexisme ordinaire (sexismeordinaire.com)
Le sexisme ordinaire, ce sont des stéréotypes et des représentations collectives qui se traduisent par des mots, des gestes, des comportements ou des actes qui excluent, marginalisent ou infériorisent les femmes. Le sexisme ordinaire s’accroche indubitablement à la notion de genre, en tant qu’élément constitutif de rapports sociaux fondés sur des différences perçues entre les sexes et manière de signifier des rapports de pouvoir1. Il s’explique par le fait que, pour reprendre les mots de Bourdieu, « les femmes ont en commun d’être séparées des hommes par un coefficient symbolique négatif ». 

Naviguer par catégories :   
  MODE BEAUTÉ CULTURE FOOD MAISON
BeautéModeVoyages, musique, films, séries, livres, sorties...MaisonNourriture, alimentation, thésHTML Map   Florence
1

11 septembre 2016

Vers le minimalisme mais en douceur : conseils pour simplifier sans pression

La faute à Internet, on a toujours l'impression qu'on n'en fait pas assez, pas assez vite, que les autres font mille fois mieux, pourtant on parle aussi en parallèle de slow life, de prendre son temps, de suivre son rythme... à vouloir trop faire, trop vite, on finit par se décourager et faire des erreurs. Avant de foncer, pense à...

Image Stockvault


Ne pas suivre les grands gourous! 

Ne deviens pas Bea Johnson qui veut, surtout pas du jour au lendemain. Chacun a sa propre situation, ses propres moyens, ses propres objectifs, son propre vécu. On ne passe pas d'une poubelle par semaine à un bocal par an en quelques jours ni quelques semaines ni quelques mois, parfois même pas en quelques années. Garde en tête que les personnalités, les écrivains, les blogueurs et les youtubeurs ne te montrent que ce qu'ils ont envie, leurs réussites, leurs astuces, les résultats positifs, la finalité de leur cheminement, les choses sont mises en scènes pour vendre un concept. Donc que ce soit avec les grand gourous ou avec les voisins...

Eviter de te comparer

C'est vrai pour tout d'ailleurs! Le but c'est de s'améliorer par rapport à soi-même et à ses mauvaises habitudes de base, pas de battre l'un ou l'autre à la course au minimalisme (ou au zéro déchet ou au bio ou à l'écologie... quelle que soit votre quête personnelle). D'ailleurs ce n'est pas une course...

Prendre ton temps 

Ce n'est pas nécessaire, voire même "dangereux", de se poser des objectifs dans le temps, surtout si ce sont des objectifs stricts. Si cela doit prendre 3 ans pour être bien fait, alors qu'il en soit ainsi. A vouloir aller trop vite dans la course au minimalisme par exemple, on finit par jeter (ou donner ou vendre peu importe) plein de choses sans prendre le temps d'y penser, pour en avoir parfois de nouveau besoin quelques temps plus tard... et voilà qu'on doit racheter ce qu'on possédait. En se pressant on comment des erreurs de jugement et on risque de regretter.

Faire un point sur la situation de base

C'est d'ailleurs le plus important et c'est ce qui va te permettre d'éviter de tomber dans les pièges cités précédemment. Pourquoi veux-tu le faire? Quelle sera la finalité? Par quoi commencer? Quels sont tes points d'amélioration souhaités? Tes zones de confort? Dois-tu absolument le faire maintenant pour des raisons extérieures ou as-tu le temps? Pourquoi as-tu accumulé et comment vas-tu l'éviter dans le futur? Prends le temps de cogiter sur tout ça avant de te lancer!


Naviguer par catégories :     
MODE BEAUTÉ CULTURE FOOD MAISON
BeautéModeVoyages, musique, films, séries, livres, sorties...MaisonNourriture, alimentation, thésHTML Map   Florence
2

9 septembre 2016

J'arrête de procrastiner et de gaspiller mon temps!

Pendant longtemps j'ai revendiqué ma tendance à la procrastination comme un trait de caractère mais il y a quelques temps (quelques jours, quelques semaines?) j'ai réalisé que je ne procrastinais pas bien! En fait, je perds énormément de temps à des choses inutiles qui ne me servent pas, ne me satisfont pas, et c'est pour ça que j'ai toujours l'impression de ne rien faire. Parce que je ne fais rien, précisément.



C'est ainsi que pendant des mois je me suis efforcée de remplir mon agenda d'activités car j'avais peur de ne rien faire, mais ne rien faire, ça s'apprend, il faut le faire bien! Pourquoi j'avais peur de rester chez moi sans but précis? Tout simplement parce que je me perds dans une procrastination non productive, je rafraîchis 15x Facebook, je regarde des vidéos qui m'intéressent à peine sur Youtube, écouler toutes mes vies à Candy Crush et les autres (même si j'aime ces jeux hein), je m'ennuie vite.

Pourtant, j'ai plein de choses à faire, que je pourrais faire pendant ces moments-là : écrire le roman que j'ai débuté il y a plus d'un an, écrire pour le blog, faire ma paperasse, ranger l'appart, donner un coup de main à Mr Flonicles qui se tape les tâches ménagères la plupart du temps (t'es génial vraiment mais j'en profite trop), ranger mes vêtements, faire des trucs qui sont sur ma to-do list, mettre à jour mon agenda, faire du sport, ou même ne serait-ce que regarder une série ou un film que j'ai envie de voir depuis belle lurette ou lire un livre. Même si ce ne sont pas des projets très concrets, ce sont des choses qu'on peut faire quand on se pose chez soi, quand on n'a "rien à faire", quand on n'a rien de prévu.

C'est difficile au début, il faut se rééduquer, perdre l'habitude de flâner sans but sur Internet (c'est le mal!), se dire "Chaque soir, je rentre du boulot (par exemple, moi c'est le moment de relâchement où j'ai un peu de temps à moi sans rien de concret à faire, mais pour toi ça peut être un autre moment de la journée où tu connais ça), je travaille 30 minutes sur mon roman" ou "Une soirée par semaine je me cale chez moi et je fais le rangement-paperasse", ou même sans vouloir être aussi martial, se dire simplement que pendant ces moments de relâchement, qu'ils arrivent n'importe quand, il faut faire quelque chose de constructif.

Tu sais quoi, je suis sûre qu'une fois que j'aurais réussi à prendre ces bonnes habitudes et que ça deviendra naturel, j'arriverai vraiment de un à apprécier les moments où je ne fais rien, où je procrastine vraiment, et de deux j'aurai beaucoup moins le besoin de remplir absolument mon agenda d'activités qui ne m'intéressent pas plus que ça. Le juste milieu quoi.

Et puis comme je retourne à l'école aux cours du soir dans 10 jours en faits j'aurai plus vraiment le temps de perdre du temps entre le boulot les cours et le reste.


Naviguer par catégories :     
MODE BEAUTÉ CULTURE FOOD MAISON
BeautéModeVoyages, musique, films, séries, livres, sorties...MaisonNourriture, alimentation, thésHTML Map   Florence
EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer
1

8 septembre 2016

iGraal, bon plan pas que pour le shopping "futile"

Tu aurais peut-être tendance à penser que iGraal ça n'est utile que quand on est un addict du shopping en ligne, pourtant le site de cash-back ne permet pas de gagner de l'argent que sur les sites de vêtements ou de maquillage, il y a plein de sites utiles qui sont également partenaires d'iGraal, on n'y pense pas nécessairement, d'où l'intérêt d'installer la barre d'outil iGraal (voir Comment installer et utiliser la barre d'outils iGraal). Ainsi on peut récupérer un peu d'argent sur ses achats entre autres...


Stockvault

Sur le site de la poste!

Dernière découverte en date, et j'en étais ravie, lorsqu'on achète en ligne sur le site de la poste française (pour affranchir un colis en ligne par exemple), on peut récolter 1€ + 3,50% sur son premier achat. Génial quand on doit renvoyer une commande dont le retour est payant et qu'on récupère un peu d'argent sur le prix de l'envoi :)

Sur les voyages

Ma passion pour les voyages ne s'efface pas, et je suis toujours à l'affût de bons plans, ainsi grâce à iGraal je récupère par exemple 
  • 4% de mes achats sur les chambres Novotel
  • 2,25% sur les chambres Ibis
  • jusqu'à 5% auprès du groupe Accor hotels
  • 0,90% sur les billets d'Eurostar
  • 1% chez SNCB Europe
  • 2% chez Thalys
  • 3,50% chez SNCF
  • et bien d'autres remises chez Center Parc, Sunparks ou encore Pierre et Vacances, Thomas Cook (jusqu'à 50€!), Carrefour voyages, différentes compagnies aériennes, certains sites de comparaison et de réservation d'hôtels, certains locateurs de voitures, plusieurs chaînes d'hôtels, des services de navettes et de bus, etc.

Bon plan aussi pour les assistants qui font les réservations de billets pour le boulot, je dis ça je dis rien...

Sur la téléphonie, TV et Internet

Surtout en France, pas tellement en Belgique par contre, avec des partenariats avec Bouygues, Auchan Telecom, Canal, SFR, La Poste mobile, NRJ Mobile, Orange Internet, SFR...

Sur les courses 

Du cash-back chez Auchan Drive/Auchan Direct, Carrefour Drive (France et Belgique), Casino Drive, et d'autres produits de bouche et boutiques spécialisées.

Sur plein d'autres choses...

Mais aussi quelques fournisseurs d'énergie (même si on n'y retrouve pas les principaux), certaines sites de billetterie (parcs d'attractions Bellewaerde, Asterix, Plopsaland, Walibi; Carrefour spectacles, Fnac, Futuroscope,  Puy du Fou, quelques musées), d'abonnements aux magazines, de tirages photos, d'assurances (j'avais profité d'une super offre sur Europ Assistance quand je faisais de longs trajets)...

Au-delà du "shopping lèche-vitrine" ou futile, pensez aussi aux boutiques en ligne que vous utilisez pour acheter de la papeterie et des fournitures scolaires, des bouquins, des articles de sport...

Même si certains montants ou pourcentages semblent dérisoires, après plusieurs mois à utiliser iGraal sans que cela n'occasionne aucun changement dans les habitudes d'achat (si on utilise la barre d'outils), le montant augmente tout doucement et quand on peut se faire un petit virement de 25€ sans avoir fourni aucun effort en contre-partie, ça fait plaisir.

Alors, convaincu?  Clique sur la bannière ou sur ce lien pour profiter du bonus parrainage pour toute première inscription sur iGraal



Les cash-back cités dans l'article le sont à titre informatif, vérifiez toujours les informations au moment où vous effectuez votre achat


Naviguer par catégories :     
MODE BEAUTÉ CULTURE FOOD MAISON
BeautéModeVoyages, musique, films, séries, livres, sorties...MaisonNourriture, alimentation, thésHTML Map   Florence
EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer
0

2 septembre 2016

Respecter son style

En matière de style, comme pour tout ce qui touche à la personnalité, on peut se laisser inspirer mais à trop écouter les "conseils" des autres (les copines, la société, Internet, les magazines, son mec...) on finit par ne plus se ressembler. 

Plus on doute de soit, plus on est influançable. On finit par écouter cette copine qu'on trouvait limite indécemment vétue mais qui nous convainc dans un moment de faiblesse que s'habiller sexy (ce qu'elle appelle sexy vous l'appelez peut-être poliment "provoquant") nous permettra de nous sentir mieux dans notre peau. 

On finit par écouter "les gens" et par choisir des vêtements plus simples (banals? tristes? mornes?) pour mieux s'insérer dans la société, le monde du travail, les sorties... parmi les gens.

On finit par faire ce que notre mec (ça marche aussi dans le sens inverse, je sais pas?) attend de nous en espérant obtenir l'amour inconditionnel et éternel. 

On finit par acheter ce modèle de jean, de top ou de robe qui nous complexe parce que la mode nous en a convaincu que pour être quelqu'un de remarquable il fallait porter ça. 

Vous savez quoi? En fin de compte, on n'est bien que dans les sapes qui nous plaisent naturellement, on ne devrait jamais remettre en question son propre style sur base de ce que les autres peuvent dire. Que tu aimes les vêtements moulants ou les coupes larges, les crops ou les longues tuniques, les cheveux nets au carré ou la coloration licorne, les piercings un peu beaucoup à la folie, les fringues qui étaient à la mode pendant ton adolescence, aujourd'hui ou jamais, les fringues qui respectent les conseils morpho de tes magazines ou tout le contraire, les couleurs qui plaisent à tout le monde ou qui ne te plaisent qu'à toi... Porte-les fièrement, ne doute pas de tes choix, on sait ce qui nous satisfait, personnellement, c'est tout ce qui compte. 


1

30 août 2016

Ces moments où ça craint d'être blogueur (sponso, bashing, concurrence, trolls...)


1/ Qd une idée d'article te trotte dans la tête depuis un moment, tu hésites à le rédiger parce que tu  n'es pas sûre que ça intéresse quelqu'un ou de ce que tu vas dire puisque ça n'a jamais été fait. Un mois après, une autre blogueuse publie un article très similaire à celui que tu voulais faire et il y a un succès fou.
Variante : tu as programmé un article dont tu es super fière, et 3 jours avant la publication, une blogueuse influente publie un article très similaire et le tien va à coup sûr au mieux passer inaperçue, au pire passer pour une vulgaire copie





2/ Quand ton "partenaire" te harcèle de mail car tu ne publies pas assez vite ou qu'il voudrait que tu changes "quelques" choses à ton article car ton avis trop honnête ne lui plaît pas, quand il va jusqu'à l'intimidation et les menaces. Quand tu reçois un produit merdique dans le cadre d'un partenariat et que tu sais que ça va être la guerre avec la marque.




3/ Quand un anonyme publie un commentaire blessant, a fortiori qui commence par "ne le prends pas mal" ou "c'est juste mon avis mais" et que tu dois t'auto-persuader que c'est pas grave et que ça ne compte pas




4/ Quand tu es super contente de ton dernier article et que personne ne commente ni ne like. 30 vues pour ce que tu considérais comme ton meilleur article ever




5/ Quand tu fais une fausse manipulation ou que tu navigateur plante et que tu perds tout un article quasiment terminé et qui t'a pris 4h de rédaction




6/ Quand on te demande où tu as acheté un truc ou ce que tu as fait la veille et que tu ne peux pas en parler parce que c'est un cadeau sponso ou que tu étais à un événement blogueur, et que tes amis ne savent pas pour ton blog




7/ Quand une marque que tu adores, dont tu prônes les valeurs, que tu représenterais très bien, ne pense pas à toi lors d'une grosse campagne blogueuses et préfère collaborer avec des blogueuses qui ne connaissent rien au produit juste parce qu'elles en ont une plus grosse



Mince, pourquoi je blogue en fait?





Naviguer par catégories :     
MODE BEAUTÉ CULTURE FOOD MAISON
BeautéModeVoyages, musique, films, séries, livres, sorties...MaisonNourriture, alimentation, thésHTML Map   Florence
EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer
2

26 août 2016

Faut-il sourire aux gens?

Il y a quelques temps j’ai vu sur une page Facebook sur la positive attitude un petit conseil qui a résonné en moi. Il y a beaucoup de choses inutiles et à jeter parmi celles qui se partagent sur le réseau, mais de temps en temps il y a des choses plus utiles, et même de chouettes pages. Bref, c’était une de ces images qui se partagent de compte en compte, que les gens publient sur leur mur en y prêtant à moitié attention ou pour le paraître, quelques conseils pour être heureux ou quelque chose du genre (tu vois, ce genre d’images, oui tu sais de quoi je parle). Et l’un des conseils était : Souris aux gens qui tu croises, ils te le rendront et tu auras donné le sourire à deux personnes (encore une fois, quelque chose du genre, je n’ai pas remonté mon fil pour retrouver ladite image).

Alors j’ai décidé depuis lors que j’allais essayer. Je pense surtout au boulot. Depuis que j’ai commencé à travailler, je me suis vite rendu compte que les adultes ne sont pas polis. Combien ne disent pas bonjour, ne te regardent même pas, ou alors te dévisagent ouvertement sans ouvrir la bouche. Après quelques mois, par mimétisme et par dégoût surtout je pense, j’ai fini par devenir comme eux. Détourner le regard, pas d’interactions avec les gens qu’on ne connaît pas, on oublie ses règles de politesse de base, on efface le mot bonjour de son vocabulaire.
Donc j’ai suivi le petit conseil fb, j’ai commencé à sourire aux gens que je croise dans les couloirs au boulot. Et vous savez quoi ? C’était de la vaste blague encore une fois, c’était un conseil débile de plus, je n’arrive pas à faire sourire deux personnes. Par contre, depuis que je souris aux gens que je croise, que j’ai retrouvé ma politesse d’origine, que je suis sortie du moule des zombies du travail, j’arrive au moins à faire sourire une personne : moi. Je croise quelqu’un, je le dépasse, il ne répond pas à mon sourire, mais une fois que nos chemins ont fini de se croiser, moi je continue de sourire. Et ça, c’est déjà pas mal non d’arriver à se faire sourire soi-même ?

Naviguer par catégories :     
MODE BEAUTÉ CULTURE FOOD MAISON
BeautéModeVoyages, musique, films, séries, livres, sorties...MaisonNourriture, alimentation, thésHTML Map   Florence
EnregistrerEnregistrer
4