Je te propose 31 choses à faire pour reprendre du temps pour toi et freiner la course quotidienne qu’est notre vie moderne ! 31, comme les jours du mois, pour te permettre de t’essayer à l’une d’entre elles chaque jour si tu le souhaites.

Prendre quelques minutes pour soi, pour faire une pause entre la journée de travail et le temps à la maison, entre la journée et la nuit, ou à n’importe quel autre moment… Quand l’as-tu fait pour la dernière fois ? Tu pourras piocher dans cette liste différentes idées d’activités, à réaliser seul·e ou à plusieurs, chez soi ou n’importe où, dès que tu en auras besoin.

Alors, lesquelles vas-tu adopter ?

1/ Danser !

Danse comme si personne ne te regardait. Trouve un endroit où tu te sens à l’aise (niveau espace), où personne ne te dérangera, prépare une playlist qui te donne envie de bouger ton booty, et laisse ton corps faire les mouvements qui lui viennent naturellement, sans essayer de réaliser une chorégraphie pro, et sans la gêne que tu peux ressentir en soirée. N’hésite pas à chanter en même temps, c’est bon pour le moral !

2/ Écrire

Dans un carnet juste pour toi, sur un blog pour partager avec d’autres, dans un fichier, sur des morceaux de papier que tu jettes… pour vider ta tête, raconter ta journée, partager ce qui t’anime, commencer ta première nouvelle ou ton futur roman, noter tes gratitudes… L’écriture est une thérapie, elle te permet de déposer ce qui trotte dans ta tête sur le papier et de t’en libérer, mais aussi d’encrer le moment présent, tes réussites et tes succès.

Carnet vierge et tasse de café

3/ Faire du yoga

Beaucoup de personnes ont des préjugés sur le yoga. Il faut déjà savoir qu’il en existe beaucoup de types différents, du plus doux et calme au plus acrobatique ou rythmé. Il y a une discipline qui convient aux attentes de chacun·e.

Faire du yoga permet de se recentrer, de s’étirer, d’activer son métabolisme, de se muscler en douceur, de faire le vide dans sa tête (comme tous les sports d’ailleurs), et cela ne nécessite qu’un tapis de sol ou une grande serviette de plage (ou une pelouse tendre et du bon temps 😬).

Il y a plein de cours gratuits sur Internet, donc pas d’excuse (aller dans un club est aussi une bonne idée, pour le côté social et pour les conseils de l’instructeur·rice). Mes cours préférés sur Internet sont ceux de Yoga with Adriene (en anglais), qui sont très accessibles et variés. En français, vous pouvez vous diriger vers la chaîne d’Emeralda Marie. Il existe beaucoup d’autres chaînes, n’hésitez pas à laisser vos recommandations en commentaires !

Femme qui pratique le yoga

4/ Écouter des podcasts

Mais pas en faisant autre chose et en étant seulement à moitié attentif·ve ! Il existe des podcasts (émissions audio diffusées sur le web) de tous types : bien-être, entrepreneuriat, sexualité, culture, famille, vulgarisation scientifique, littérature, arts…

Installe-toi dans un endroit calme (sinon… vive les casques à réduction de bruit (lien affilié)*, where my introverts at?), prépare-toi une boisson, prends ton plaid, baisse la lumière, et écoute avec attention sans téléphone dans les mains, sans écran allumé.

Quelques idées : The Minimalists (anglais), Les gens qui doutent, Se sentir bien, Le cœur sur la table, Méta de choc

5/ Marcher

Se balader, idéalement dans la nature, permet de laisser l’esprit divaguer. Se retrouver dans un environnement calme, aux bruits feutrés, surtout après une journée de boulot, fait un bien fou. Profite de ta marche, où que ce soit, pour pratiquer la pleine conscience : pense aux bruits que tu entends, aux choses qui t’entourent, touche les murs, les arbres… Si tu n’as d’environnement naturel près de chez toi, tu peux marcher en écoutant de la musique. Rapide ou lente, pratiquer la marche te fait bouger sans trop d’efforts.

6/ Méditer

Oulala, encore pire que le yoga… pourtant, 10 minutes de méditation par jour peuvent vraiment aider à se concentrer, à se débarrasser des pensées obsédantes, à faire la transition entre la journée et la nuit… ou la nuit et la journée. Certain·es préfèrent méditer le matin, d’autres avant de dormir, d’autres encore au besoin (quand on a une angoisse qui monte insidieusement en nous, quand on a une grosse liste de choses à faire et qu’on n’arrête pas de sauter de l’une à l’autre…). Quand tu auras un peu d’entraînement, tu pourras même méditer les yeux ouverts, sans que personne ne s’en rende compte autour de toi.

Il existe également différents types de méditations. Pour te faire une meilleure idée, je te conseille l’application gratuite Insight Timer qui propose des méditations guidées dans toutes les langues. On peut méditer assis, couché, ou en marchant. Certaines méditations guidées cherchent à relever ton niveau d’énergie, d’autres t’aident à t’endormir, ou encore à pratiquer la pleine conscience. Essaie, vraiment, ça ne peut pas faire de tort !

Personne qui lit et étudie dans son lit

7/ Apprendre une langue

Pour le fun, pour le boulot, pour se débrouiller en vacances… Il y a bien une langue que tu as toujours eu envie d’explorer ou de maîtriser, non ? L’apprentissage d’une langue améliore la mémoire et augmente la faculté à se concentrer. Des études auraient même démontré qu’apprendre une langue rend heureux·se, grâce aux sentiment d’accomplissement et de réalisation qui en découle.

J’utilise l’application gratuite DuoLingo, qui n’est pas parfaite, mais qui est très ludique et me permets de pratiquer quelques minutes chaque jour. En Belgique, la plateforme gratuite Wallangues te permet d’apprendre l’anglais, le néerlandais et l’allemand grâce à un parcours complet qui peut te mener du niveau parfait débutant jusqu’à la maîtrise.

8/ Regarder une série ou un film

Je ne vais pas non plus te proposer uniquement des activités bonnes pour la santé et productives, non mais ! Parfois, se caler un moment juste à soi, bien installé·e, avec quelques cochonneries à grignoter, un plaid et un verre de vin (ou une boisson chaude), dans une pièce isolée, et regarder enfin cette série dont on entend parler depuis des mois, c’est bien aussi !

9/ Prendre un bain

Avec interdiction d’être dérangé·e par les cohabitants, une lumière tamisée à la bougie, un peu de musique, en évitant de penser aux tracas du quotidien.

10/ Désencombrer

Ah bah oui, tu n’allais pas y couper ici ! Prendre une journée, 1/2 journée, 1 heure… pour vider cette pièce ou ce meuble que tu ne peux plus voir en peinture, trier les objets un à un en te posant des questions, être satisfait·e du travail accompli en fin de course (et faire du sport par la même occasion !), si on est bien préparé, c’est une partie de plaisir, pas une corvée !

11/ Courir

Aller faire un jogging, un petit footing, trottiner… Pas besoin d’être sportif·ve, pas besoin de pouvoir courir longtemps, loin, vite… tant que tu profites du moment pour te vider la tête (répéter “j’ai pas mal, j’ai pas mal, j’ai pas mal… je suis pas essoufflé·e je suis pas essouflé·e…” ça permet de penser à autre chose 🤣) et surtout que tu es fier·e de toi après l’avoir fait. Car quelles que soient tes performances, tu as toujours couru plus vite et plus loin que si tu étais resté·e dans ton canapé !

12/ Jouer

Quoi que ce verbe t’inspire : jeu vidéo, jeu de mots ou de réflexion, jeu mobile, jeu de société… Seul·e ou à plusieurs. Beaucoup trop d’adultes ont perdu le plaisir de jouer et de s’amuser, comme si être grand voulait dire avoir une vie ennuyeuse, des responsabilités, des soucis, et rien d’autre. Tu peux ressortir les jeux de société (bonne nouvelle pour mes asociaux : il en existe plein qui se jouent à deux ou seul·e !), la console de jeu vidéo qui prend la poussière, un bête jeu de cartes, te reconnecter à un jeu en ligne que tu avais laissé de côté… It’s up to you !

Quelques jeux de société que j’apprécie et auxquels on peut jouer à deux (certains se jouent même seul·e) (liens affiliés*) :

13/ Lire

De préférence au format papier, ou avec une bonne liseuse, pour épargner tes yeux. Tu as toujours une bonne excuse pour ne pas lire : tu n’as pas le temps ! Ou tu lis avec peu d’attention quelques pages avant de dormir, ou un chapitre dans les transports en commun sur le trajet du bureau. Prends plutôt un moment pour te poser confortablement et apprécier ta lecture pleinement. Tu as du mal à te concentrer pendant longtemps et tu peines à finir tes chapitres ? La faute à Internet, mais la bonne nouvelle, c’est qu’on peut se réentraîner. Reprends avec des livres plus faciles à lire, comme un roman jeunesse ou young adult, une anthologie de nouvelles…

Lire sans dépenser un sous ? Tu peux télécharger une tonne d’e-books gratuits* sur Amazon, depuis les grands classiques de la littérature jusqu’à des auto-publications contemporaines en passant par des BD… Lisible sur l’application gratuite Kindle, sur ton PC, tablette, smartphone…

14/ Fabriquer tes objets zéro déchet

Les activités manuelles, c’est super pour déconnecter. Fais d’une pierre deux coups en consacrant du temps à fabriquer quelques objets zéro déchet facilement. Le mouvement ZD est devenu tellement tendance qu’une tonne de marques se sont dépêchées de mettre en vente plein d’objets estampillés “zéro déchets”, qui vous poussent à faire des achats… meh!

SI TU AS DES LINGES, SERVIETTES ÉPONGE, SWEATSHIRTS… en trop mauvais état pour être vendus ou donnés, il suffit de les découper à la bonne taille pour remplacer les essuie-tout, mouchoirs, cotons à démaquiller, cotons à pipi, débarbouillettes pour bébé… Tu sais coudre (ou tu as toujours voulu apprendre ? C’est le moment !) ? Tu pourras les doubler selon les cas d’utilisation et/ou coudre les bords pour éviter les effilochures 😊.

Quelques idées pour adopter le zéro déchet gratuitement ou presque dans ta vie de tous les jours :

  • Arrêter d’acheter de l’essuie-tout : nous avons tous chez nous des loques, des microfibres, des éponges, des lavettes… Tout ça permet de faire ce que fait une feuille (ou plusieurs d’ailleurs !) d’essuie-tout, mais sans produire de déchets.
  • D’ailleurs, les éponges, on en parle ? Tes vieilles chaussettes et vieux collants permettront de fabriquer des tawashi, des éponges lavables en machine.
  • Adopter les cotons à démaquiller plutôt que les disques jetables.
  • Pas froid aux yeux ? Teste les cotons à pipi et la bouteille d’eau pour la grosse commission, et diminue drastiquement ta consommation de PQ.
  • Les mouchoirs en tissu sont tes nouveaux amis. Quid des microbes ? A moins de les laisser traîner partout, aucun problème. C’est mieux que les poubelles ouvertes au bureau ou à l’école où s’entassent les mouchoirs usagés de tout le monde 🤮.

UN GANT DE TOILETTE fera tout aussi bien office de coton à démaquiller, de débarbouillette ou d’essuie-pète pour la grosse commission 😂

LAVAGE : tout ça passe à la machine, avec le linge habituel, éventuellement prétrempé si c’est sale (mais je le fais très rarement, à part que j’ai un “essuie-tout en tissu” plein de gras 🍟), donc ça ne consomme pas plus d’eau vu la place que ça prend en machine…

15/ Jardiner

Le grand air, la satisfaction de voir le fruit de son travail sortir de terre, les légumes bio gratuits à portée de main, le sport sans frais… que de bonnes raisons de s’y mettre ! Que ce soit sur le balcon, sur l’appui de fenêtre, dans une jardinière, ou un grand jardin, commence petit si la charge de travail te fait peur. Personnellement, je mise sur le jardinage “sauvage”, sans prise de tête, pour que ça reste une activité plaisir. Pour le reste, je suis sûre que la nature sait très bien comment faire…

Lire aussi : Le potager bio pour paresseux·ses

16/ Dessiner

Pas nécessairement dans le but de créer une oeuvre d’art. Tu peux t’appliquer, ou griffonner n’importe quoi, t’essayer au dessin, au fusain, à la peinture, dessiner et colorier des mandalas… ou même acheter un livre de coloriage. Comme toutes les activités artistiques, le dessin permet de laisser ton attention se porter sur autre chose que les tracas du quotidien, la to-do list, les pensées négatives…

Pour me donner une directement quand j’ai envie de gribouiller, j’ai beaucoup aimé le livre 642 Things to Draw (lien affilié*), il s’agit de 642 pages ou morceaux de page avec un objet ou une idée à dessiner. Je le sors de temps en temps, quand je tourne en rond ou que j’ai besoin de concentrer mon esprit, je griffonne quelques dessins, et quand ça va mieux je le remets dans ma bibliothèque jusqu’à la prochaine fois. J’ai ce livre depuis des années, je le fais durer pour le sortir quand j’en ai envie.

17 / Cuisiner

Si tu te morfonds régulièrement sur la piètre qualité de ton alimentation et que tu en as marre de la nourriture industrielle, c’est le moment de sortir les livres de cuisine, ou les 748 recettes épinglées sur Pinterest, et de retrousser tes manches. Pas besoin de se lancer dans des réalisations compliquées, trouve des recettes qui te branchent en fonction de ce que tu aimes faire, et recommence à mitonner tes petits plats, petit à petit.

Tu peux simplement commencer par un granola/muesli maison pour remplacer les céréales petit-déjeuner, un cake pour remplacer la barre chocolatée de l’aprèm’, une soupe… Passer du temps à faire une jolie assiette, à bien disposer les ingrédients de ta salade, c’est une activité qui occupe ton esprit et peut s’avérer très satisfaisant.

18/ Pratiquer l’auto-massage

Pas toujours facile de se caler un rendez-vous chez l’esthéticienne pour un massage relaxant. A chaque fois que j’en ressens le besoin et que j’appelle, il y a au moins 3 semaines d’attente. MAIS C’EST MAINTENANT QUE J’AI BESOIN DE MA PAUSE MADAME !

Pour te détendre mentalement et physiquement, tu peux pratiquer l’auto-massage. Installe-toi confortablement, couchée ou assise : tu peux te masser le visage, le cuir chevelu, le ventre, les jambes, les pieds, les bras, le dos… Il existe des livres ou des tutoriels sur Internet pour t’aider si tu ne sais pas trop comment t’y prendre. Sinon, inspire-toi des massages que tu as déjà reçus pour essayer de reproduire les gestes.

19/ Se masturber

Oui, la masturbation est un autre type de massage ! Un moment de bien-être à s’offrir quand et où on veut (enfin, attention aux endroits publics et aux soirées entre amis, ça passe pas toujours bien…) pour se détendre. Gare à l’effet sieste instantanée après 😂.

Idée lecture pour varier les plaisirs (ou pour se donner envie) : Jouissance club, une cartographie du plaisir (lien affilié*).

20/ Écouter de la musique

Mais vraiment, sans rien faire d’autre ! Tu écoutes certainement de la musique en dansant, en conduisant, au supermarché, dans les bars, ou encore en faisant ton jogging, mais depuis quand n’as-tu pas pris le temps de te poser et de ne rien faire qu’apprécier de la musique ? Les tubes de ta jeunesse, les hits d’aujourd’hui, des choses que tu connais, des titres que tu découvres… peu importe pourvu que ton attention soit pleinement dédiée à ce qui se passe dans tes oreilles !

21/ Avoir une vraie conversation

Un “tête-à-tête” avec un·e ami·e, une membre de la famille, ou même une connaissance… que ce soit en face à face, par téléphone, par écrit, mais sans se laisser distraire, sans faire autre chose et sans penser à autre chose. Donner pleinement son attention à la personne avec qui on parle, et s’ouvrir pleinement également pour ressortir de cette conversation pleinement satisfaits et comblés.

22/ Passer du temps avec des animaux

Jouer avec son chien, profiter de l’immense amabilité de notre chat qui daigne enfin nous approcher et se laisser bercer par ses ronrons, donner du temps à des animaux dans un refuge et en profiter pour faire le plein de câlins (mais surtout, sans aller dans un zoo où les animaux sont emprisonnés, maintenant que tu es resté·e confiné·e chez toi quelques mois, tu sais ce que c’est).

23. Passer du temps au bord de l’eau

Le froufrou des vagues, le remous de l’eau courante, le bruit discret des poissons qui viennent passer leur tête à la surface… L’eau a un effet apaisant instantané.

24/ Pratiquer la pleine conscience

Deux exercices faciles pour se reconnecter au moment présent :

Le body scan, qu’on pratique généralement couché·e, où l’on s’arrête mentalement sur chaque partie de son corps, en commençant par les orteils, en se concentrant sur les sensations présentes sur chaque parcelle du corps, jusqu’à arriver sur le haut du crâne. Un super exercice à faire avant de dormir et qui permet généralement de trouver le sommeil avant d’arriver à la tête.

La spirale des sens : en fermant les yeux, cite 5 choses que tu “vois” autour de toi (que tu visualises dans ta tête, ou si c’est trop compliqué, tu peux le faire les yeux ouverts), 5 choses que tu entends, 5 choses que tu sens (sur ta peau, au niveau de tes points de contact avec le sol, ton lit ou ta chaise, dans ton corps, par le nez). Recommence en citant mentalement 3 choses, les mêmes ou d’autres, pour chaque catégorie. Et de nouveau, 1 chose pour chaque. Cet exercice permet de s’ancrer dans le moment présent et de mettre son esprit sur pause.

Il existe des exercices de pleine conscience guidés ainsi que des méditations orientées pleine conscience (sur Insight Timer entre autres, mais aussi sur Youtube) si tu as besoin d’un guide pour te concentrer. Ces exercices peuvent se faire presque n’importe où et n’importe quand tant que ton attention n’est pas requise pour autre chose (donc pas au volant et pas quand tu pratiques une chirurgie à cœur ouvert).

25/ Faire le tri dans ses projets

Installe-toi avec de quoi écrire et liste tous les projets, les activités, les idées… qui tournent dans ta tête, dans lesquels tu es impliqué·e, etc. Tout ce qui se trouve sur ta to-do list (hebdomadaire ou occasionnelle, mentale ou réelle) peut être classé dans la fameuse matrice d’Eisenhower (oui je l’aime bien, je vous en parle souvent !) selon les axes “urgent/pas urgent” et “important/pas important”.

Prends le temps pour chaque point de ta liste de réfléchir à ces paramètres, et classe le dans la matrice :

  • en haut à gauche, urgent et important : ce sont des choses à faire qui te mettent dans le pétrin si elles ne sont pas réalisées comme il faut et qui ont une date buttoir définie et relativement proche,
  • en haut à droite, ce sont des choses à faire absolument mais qui peuvent encore attendre pour le moment, il ne faut pas les perdre de vue et on peut s’y atteler dès que les points de la catégorie précédente sont bouclés,
  • en bas à gauche, ce sont des choses qui ne sont pas vitales, ou peuvent être un peu moins bien faites, mais qui sont urgentes : tu devrais déléguer ces tâches,
  • en bas à droite, ce sont les choses que tu peux barrer de ta to-do list, ce n’est ni urgent, ni important : tu pourras les faire si un jour les autres cases de ta matrice sont complètement vides !

En faisant ce tri, tu remets en question toutes les choses qui te préoccupent pour l’instant, tu prends un moment pour y penser calmement et redéfinir tes priorités, et tu pars mieux armé·e pour affronter les semaines, mois… à venir, sans stress et avec organisation.

26/ Établir une routine

Une routine, c’est un ensemble de gestes que l’on répète plus ou moins à l’identique chaque jour au même moment. Les routines aident à structurer sa journée naturellement en créant des automatismes, sans devoir se forcer.

Tu as déjà fait l’expérience de rester à la maison pendant quelques semaines ou mois, suite à une maladie, un chômage, ou toute autre raison ? On se retrouve vite à se lever tard, à prendre son petit déjeuner à 11h et son lunch à 16h, on faire des insomnies, à regarder Bob l’éponge pendant 3h d’affilée, à manger cochonneries sur cochonneries, à oublier de se laver… C’est tentant de se laisser aller, mais vivre à son rythme n’interdit pas de maintenir une certaine routine et de structurer ses journées.

Si tu as tendance à procrastiner et à être contre-productif·ve quand tu n’as pas de cadre, commence par réfléchir à une routine pour mettre ta journée sur les rails : une série de gestes, d’activités, pour bien démarrer. Il peut s’agir de faire de la méditation, du yoga, de regarder UN épisode de ta série préférée, de boire un grand café noir dans ton plaid en disant bonjour au chat, de faire du sport, d’écouter un podcast, 10 minutes de musique, une douche fraîche, prendre un petit déjeuner salé, ou peut-être pas de petit dej’, il n’y a pas de formule magique, c’est à toi de définir ton rituel en fonction de tes besoins et envies !

Pareil pour le soir, si tu as du mal à te mettre en condition pour dormir. Lâche ce smartphone et établis un rituel du coucher, qui peut être aussi simple que lire un chapitre de roman, pratiquer 10 minutes de méditation, faire un body scan, t’étirer au feeling, pratiquer un auto-massage, les gestes que tu vas faire dans ta salle de bain…

On peut bien sûr établir une routine pour chaque moment de la journée (le simple fait d’aller se chercher un café en arrivant au bureau est un rituel par exemple), mais le matin et le soir sont des moments charnière qui s’y prêtent particulièrement.

27/ Déguster

Pas question de vider le réfrigérateur et l’armoire à biscuits. Manger peut vraiment être un moment plaisir et détente, tout comme déguster une boisson (un verre de vin, un café, une bonne bière, un cocktail, un mocktail, un jus frais…). D’ailleurs, il existe des méditations guidées pour manger en étant ancré·e.

Pour ça, il faut manger en conscience, sans être distrait·e par autre chose, donc sans télé, sans smartphone… et sans se dépêcher ! Quand tu manges ou que tu bois, joue-la comme un·e œnologue : observe les couleurs, sent avec ton nez, prends une bouchée/une gorgée et garde-la en bouche pour décrire mentalement les sensations sur ta langue… Si tu as du mal à te concentrer, n’hésite pas à utiliser une fiche de dégustation et à écrire, le temps que ça devienne une habitude de ralentir pendant ces moments.

chaussettes en laine, pâtisserie, café, livres, être confortable chez soi

28/ Bricoler

Je ne te propose pas nécessairement de sortir le marteau ou la bétonneuse, non… mais effectuer de petits travaux de bricolage, dans le calme, sans précipitation, et t’offrir en même temps la satisfaction de la tâche accomplie (et alléger ta charge mentale : fini de penser “il faut que je repeigne ce coin de mur !” à chaque fois que tu rentres dans ta cuisine). Un petit rafistolage, une paire de chaussettes à repriser qui traîne sur la machine à laver depuis un mois, un miroir que tu dois fixer au mur qui est encore dans son emballage depuis que tu l’as acheté…

29/ Faire ce truc pour lequel tu manques de temps

Nous avons toutes et tous au moins une chose pour laquelle nous nous plaignons tout le temps de ne pas avoir le temps ! Trouve cette chose (ou ces choses) et prends le temps, maintenant ! Le temps ne tombe pas du ciel, le temps se prend, alors mets fin à tes frustrations en t’octroyant un moment pour FAIRE ce truc et arrêter de ruminer à son sujet.

30/ Passer du temps dans la nature

Ou du moins loin de la ville, de ses bruits, ses stimuli, son agitation… Dans la forêt, dans les champs, à la campagne, à la mer, à la montagne, dans un grand parc, se mettre au vert permet de se changer les idées et de ralentir. Aaaah, quel calme, quelle sérénité, quelle quiétude !

Femme assise sur un banc au bord d'un lac

31/ Ne rien faire !

Mais attention, “ne rien faire”, c’est tout un art ! Ça ne veut pas dire s’affaler dans son canapé et rafraîchir son fil d’actualité Facebook toutes les dix minutes, ou regarder des vidéos sur Youtube, ni la télé… Ne rien faire : se poser quelque part, chez soi ou à l’extérieur, seul ou avec un·e ami·e qui sait ne rien faire (dans un café, un parc, son jardin…), laisser ses pensées vagabonder le regard perdu dans le vide, sans chercher activement à résoudre ses problèmes, sans avoir les mains occupées, sans chercher à produire quoi que ce soit, et attendre que notre esprit se raccroche à la réalité. Là, ça y est, tes pensées ont bien été évacuées !

A toi ! Appuie sur le bouton PAUSE, tout de suite !

(*) Liens affiliés. En tant que Partenaire Amazon, je réalise un bénéfice sur les achats remplissant les conditions requises.
Si tu n’as pas envie de passer par Amazon pour tes achats, tu peux soutenir le blog grâce à une participation consciente et volontaire. Cela me permet de ne pas mettre de publicité sur mon site (et j’espère bientôt de pouvoir arrêter l’affiliation chez Amazon). Plus d’informations ici.

Spread the love