pièce bien rangée et désencombrée
La première étape vers un mode de vie minimaliste, c’est le désencombrement matériel. Vivre de manière plus simple, éviter la sur-consommation et acheter uniquement le nécessaire permet de mieux contrôler son budget, de réduire son empreinte écologique et de se recentrer sur l’essentiel. Quand on connaît l’histoire des objets, on se rend compte que c’est également un geste éthique.
Désencombrer permet de prendre conscience de la situation, mais aussi de faire le bilan : mieux cerner les objets que l’on acquiert de manière inutile, dont on se lasse rapidement, qui nous déçoivent, que l’on a tendance à accumuler.
De plus, faire le tri permet de remettre en circulation, dans le circuit de seconde main, des objets qui peuvent servir à d’autres personnes ou être upcyclés.
Voici les 3 grandes étapes pour commencer son désencombrement matériel :

 1. Faire l’inventaire

On vide tous les meubles (c’est le moment de faire un grand nettoyage, eau chaude-vinaigre-huile essentielle de citron) et on fait le bilan de tout ce qu’on possède.
Quand c’est nécessaire, on note ce qui se trouve dans nos placards. Pendant des années, j’ai été une acheteuse compulsive. J’achetais entre autres énormément de cosmétiques, j’en avais tellement que j’avais rempli la moitié de mon buffet de cuisine avec mes réserves de produits de beauté !!! (photos à l’appui dans cet article)
Régulièrement, je faisais l’inventaire et je notais tout ce que je possédais (ça me prenait un temps fou, quelle économie aujourd’hui !). Ca peut paraître bête, mais parfois c’est la seule manière…
  • de se rendre compte de tout ce qu’on a,
  • de se rendre compte, quand on a des envies de shopping compulsives, qu’on n’a en fait besoin de rien,
  • de vérifier notre besoin : vérifier par exemple qu’on n’a vraiment plus de shampoing en stock avant d’en racheter, car nos flacons sont cachés derrière 13 flacons de gel douche et 7 bouteilles d’après-shampoing,
  • de contrôler les dates limites d’utilisation pour les produits qui périment (nourriture, ingrédients cosmétiques, certains produits de beauté…)
  • de se faire un petit choc : le plus efficace, c’est d’essayer de chiffrer les objets et de noter la somme totale. Quand on se rend compte qu’on a des centaines d’€/$ qui dorment à la maison (oui, ça monte vite, même quand on n’achète que des choses à quelques sous), ça calme ! Et quand on se rend compte que du jour au lendemain tout ça peut s’envoler, c’est mieux qu’un seau d’eau glacée sur la tête…

2. Trier

Après l’inventaire vient le moment douloureux du tri. Il y a une phrase que j’adore transmettre : “Tu ne peux pas posséder tout ce qui te plaît”, qui aurait pu faire partie du Top 3 des plus mauvaises excuses pour ne pas désencombrer.

Faire le tri demande de la discipline, mais aussi de pouvoir relativiser et de mettre de côté ses sentiments et ses craintes non fondées (peur de manquer, peur du vide, attachement excessif…). C’est difficile, surtout au début, mais avec un peu de méthode tout le monde peut y parvenir !

Avant de commencer le tri, commence par bien t’organiser (plus la tâche sera facile, plus tu sera capable te surmonter tes freins) en préparant des cartons ou sacs pour les objets à donner/vendre (si tu veux vendre, prépare un bloc note et ton appareil photo), les objets à jeter/recycler, et éventuellement UN carton pour les objets qui te font hésiter.

Ce qu’on garde

Tout ce dont tu as besoin et que tu es sûr.e d’utiliser. Pas de sentiments, pas de “et si” ou “au cas où”, si l’objet n’est pas utilisé régulièrement, ou pire, que tu l’avais oublié, c’est que tu n’en as pas besoin !
Profite de cette étape pour revoir l’organisation de ton rangement : pour éviter d’acheter des doublons, de perdre du temps à trouver ses affaires, et pour vivre plus léger.ère au quotidien :
  • repense tes rangements pour qu’ils soient faciles à utiliser : les objets que tu utilises souvent à portée de main, les objets que les enfants doivent pouvoir atteindre à bonne hauteur, etc.;
  • range les objets similaires au même endroit pour te rendre compte de ceux qui font double emploi,
  • range un maximum de choses à l’intérieur des meubles (idéalement tout), seuls les objets utilisés tous les jours peuvent éventuellement rester en surface s’ils ne gênent pas,
  • essaie d’atteindre une contenance idéale, à savoir environ 30% d’espace libre dans tous tes meubles : c’est la meilleure manière de pouvoir tout manipuler facilement.

Ce qu’on donne/vend

Ensuite il y a ces choses qu’on possède, qui sont en bon état, mais qu’on ne va peut-être (plus) jamais utiliser. Il existe de nombreux groupes de troc sur Facebook, que ce soit pour les cosmétiques, les livres, les vêtements… mais aussi des sites qui permettent de proposer ses objets à la vente ou au troc, comme Seconde Main/Le Bon Coin. On préférera donner si on veut s’en défaire rapidement en faisant plaisir à quelqu’un.
Le troc a ses avantages SI tu as besoin de quelque chose. Mais attention, troquer juste pour troquer va seulement te permettre de te débarrasser de choses… pour te réencombrer aussitôt !
J’ai écrit un article où je décortique la décision : donner ou vendre ? en termes de pénibilité, de temps, de retours, de satisfaction… :

Ce qu’on met de côté

Pour les grosses hésitations… mais à éviter autant que possible ! Cela peut être une façon de se rassurer, surtout au début, mais il faut jouer le jeu et ne pas en abuser.
Limite-toi à UN carton où tu entreposes les questions objets qui soulèvent trop d’hésitations, ferme le carton complètement et range-le hors de ta vue, juste avec la date écrite dessus. Si un an plus tard tu n’as toujours pas dû l’ouvrir, c’est que ce qui s’y trouve ne t’es pas nécessaire ! Tu peux directement aller donner le carton à une association.

La manière forte !

Les blogueurs The Minimalists utilisent les cartons autrement pour désencombrer… Quand ils organisent une “Packing party”, ils déposent absolument TOUS leurs objets dans des cartons. Pendant un mois, ils sortent au fur et à mesure les objets qui s’y trouvent lorsqu’il en ont besoin. A la fin du mois, ils donnent tout ce qu’ils n’ont pas utilisé ! Un peu costaud pour débuter, mais qui sait dans quelques années ? 🤪

Bea Johnson, l’auteure de “Zéro Déchet“, est passée par une étape assez similaire, mais sur une plus longue période : lorsque sa famille a déménagé, elle a dû entreposer une bonne partie de ses possessions dans un garde-meuble et loger dans un petit appartement pendant un an. Quand elle a enfin emménagé dans sa maison avec sa famille, ils n’ont pas vu l’utilité de récupérer tous ces objets dont ils n’avaient pas eu besoin pendant si longtemps.


Ce qu’on doit jeter

Il faut parfois jeter ou recycler ses objets. Pense-y avant de commencer et prépare des cartons ou sacs pour pouvoir disposer de tes déchets tout de suite.
Certains objets peuvent être upcyclés (transformés pour être réutilisés), mais cela ne doit pas être une excuse pour garder des objets inutilisables et ne rien en faire ! Si tu décides de réutiliser, c’est seulement parce que les objets peuvent avoir une utilité. Dans ce cas, fais-le tout de suite, ne stocke pas des objets “à réparer/transformer” dans un carton planqué dans le fond du garage !

femme dont la charge mentale est élevée

3. Prendre de bonnes habitudes de consommation

Tu auras remarqué que désencombrer, trier, manipuler tous ses objets, ranger… ça demande beaucoup de temps et d’énergie ! L’étape la plus importante peut-être, c’est de prendre de nouvelles habitudes pour ne pas se ré-encombrer !

  • Questionne-toi avant chacun de tes achats et prends le temps de la réflexion : en as-tu vraiment besoin, que va-t-il t’apporter, pendant combien de temps vas-tu l’apprécier, as-tu le budget et la place nécessaire pour cet objet ? Si nécessaire, note toutes ces questions dans un carnet ou dans ton smartphone, et parcours-la dès que tu envisages d’acheter quelque chose.
  • Fonctionne avec une liste : quand tu as envie ou que tu penses avoir besoin de quelque chose, note-le et laisse passer quelques jours avant de céder.
  • Achète moins mais mieux : des objets de meilleure qualité, plus durables et plus satisfaisants. Même si cela demande parfois de dépenser plus pour un seul objet, tu feras des économies (c’est plus facile d’acheter beaucoup de choses pas chères que de dépenser une somme plus importante dans un seul objet).
  • Prends conscience que les objets ne rendent pas heureux, à part pendant l’acte d’achat : c’est un bonheur bien éphémère et superficiel, contre un trou dans ton budget, plus de charge mentale, de la culpabilité, et un nouvel objet à entretenir et ranger…

désencombrer pas à pas


Continuer son désencombrement

Spread the love